Live reports Retour
dimanche 1 mars 2015

Night Demon + Engraved + Homesick Boys

Secret Place - Montpellier

Sleap

Benjamin. Live reporter et chroniqueur occasionnel dans divers genres (principalement extrême).

Je tiens tout d'abord à m'excuser auprès des éventuels fans de Homesick Boys et d'Engraved qui pourraient lire mes lignes. Je suis en effet arrivé trop tard au concert pour pouvoir voir les premiers, et je ne suis vraiment pas fan du Heavy / Glam des seconds, je suis donc resté dehors à papoter... Désolé pour la scène locale, je me rattraperai si je peux !

NIGHT DEMON

Depuis quelques temps, je commence enfin à apprécier certains groupes de revival, bien que cela demeure assez sélectif (du moins pour ce qui touche aux sphères Rock, Prog, Heavy, Speed et Thrash). La hype autour de certaines de ces formations me fait toujours autant gerber, mais ceci est une autre histoire...

Night Demon fait donc partie de ces heureux élus, pratiquant un Heavy Metal très influencé par la scène britannique des 80s qui, sans me faire sauter au plafond, a tout de même retenu mon attention il y a deux ans grâce à un premier EP assez catchy. N'ayant pas encore écouté le premier album des américains (tout juste sorti en janvier chez Steamhammer), je suis donc curieux de découvrir tout ça en live.

C'est donc à la Secret Place que les américains font escale en ce dimanche 1er mars, après plus d'un mois de tournée européenne (et ils n'en sont qu'à la moitié !). Avec regret je constate que, comme toujours, le public Montpellierain peine à se déplacer en concert (surtout quand il s'agit de jeunes groupes peu connus, un dimanche soir). De plus, l'orga me fait savoir qu’étonnamment, la petite quarantaine de personne présente n'est pas un si mauvais chiffre, tant ils sont habitués à une faible affluence... Bref, entrons dans le vif du sujet.

Le set démarre dans un registre assez épique avec un sample de Conan le Barbare, alors que l'on découvre les musiciens de dos, à peine éclairés. Et soudain retentit le riff d'intro de leur désormais tube Screams in the Night, l'ambiance est installée et les têtes remuent. Aucun autre titre n'aurait pu mieux débuter le set. Le refrain scandé par dessus le riffing typiquement Heavy fait mouche d'entrée de jeu, et le timide public sudiste commence à se rapprocher de la scène. L'atmosphère devient de plus en plus électrique au fil du set, notamment à partir de l'excellent Ritual, où je suis surpris de voir des débuts de pogo.

Sans trop en faire, les musiciens occupent assez bien la scène (bon, quand on voit la taille de celle-ci, ce n'est pas bien difficile, me direz vous...), mais c'est là que l'on constate que le terme « Power Trio » ne sort pas de nulle part. L'énergie que peut dégager une telle formation ne se retrouve pas forcément dans les groupes de quatre, cinq musiciens ou plus. Par ailleurs, c'est le batteur Dustin Squires qui s'occupe de certains passages au chant (en plus de ceux de Leatherby), ce qui rend la performance encore plus impressionnante. Celui-ci joue d'ailleurs tellement fort ce soir là qu'il en viendra à casser son kick de batterie, occasionnant une petite pause bienvenue en milieu de set, avant de repartir de plus belle.

Cette deuxième partie est en effet encore plus énergique que la première, notamment lors de la doublette Livin' Dangerous / Heavy Metal Heat, où les fans, certes peu nombreux, s'en donnent à cœur joie. Leatherby ne cesse de fédérer le public à coup de « Hey ! Hey ! Hey ! », notamment lors des nombreux soli de Brent Woodward. Pour ma part, en plus du premier EP (joué en intégralité pour mon plus grand plaisir), c'est véritablement lors de l'annonce de Road Racin', reprise de Riot, que le sourire me reste scotché jusqu'aux oreilles. Night Demon connaît ses classiques sur le bout des doigts et ça se sent. En effet, après une triplette Killer / Ancient Evil / Satan, je suis d'autant plus surpris d'entendre, en rappel, une reprise des mythiques Jaguar, qui met véritablement un énième coup de fouet au public (pogos, slams et circle pits autour du fameux poteau de la salle). Bien que je trouve l'ambiance un poil trop exagérée à ce moment là (du moins pour un groupe comme Night Demon), je passe néanmoins un bon moment. D'autant que le son est très bon ce soir à la Secret Place, ce qui est assez rare pour être souligné. Le trio américain nous laisse sur leur titre éponyme Night Demon avant de quitter la salle tout sourire.

Malgré l'habituelle faible affluence, les « True Heavy Metal Warriors » (comme nous a qualifié le chanteur) auront tout de même droit en ce dimanche soir à un show très honnête et sans fausse note de la part des américains. Les fans comme les musiciens sont satisfaits (ces derniers nous salueront d'ailleurs plusieurs fois à la sortie de la salle), et ça aura été au final une très sympathique soirée. Personnellement je n'aurais pas espéré mieux pour débuter la longue série de concerts de ce mois de mars !

Merci aux irréductibles, merci à la TAF pour continuer d'organiser des petits événements comme celui-ci, et bien sur merci à Night Demon !

Maintenant au lit, on a une longue semaine qui nous attend...