Chronique Retour

Album

22/02/15 - Schifeul

Brutal Sphincter

Dirty Jazz Bondage Club

LabelRotten Roll Rex
styleGoregrind
formatAlbum
paysBelgique
sortiefévrier 2015
La note de
Schifeul
7/10


Schifeul

Dans l'équipe car il était là avant.

Brutal Sphincter... Putain, y'a pas à tortiller du cul pour chier droit, je trouve simplement ce nom génial ! Sûrement parce que j'aime mettre des images sur le nom des groupes...

Brutal Sphincter donc, jeune formation Goregrind belge montée en 2012, qui après une démo sortie en 2013, nous propose la veille de la St Valentin son premier album, Dirty Jazz Bondage Club. Groupe récent donc, mais qui montre déjà une forte marge de progression, comme l’atteste leurs concerts où en 6 mois de temps ils sont passés de groupe de grind sympa sans plus qu’on regarde en attendant la suite à quelque chose de plus intéressant, qui interagit avec le public, genre distribution de vadrouilles (oui, je connais le mot savant pour « brosse à chiottes ») et compagnie.

Dirty Jazz Bondage Club s’ouvre sur une petite intro façon ambiance de bar, avec atmosphère lounge et bruits de fessées, histoire de se mettre en condition. Puis dès que Midget Cunt Crusher déboule, c’est la teuf ! Batterie programmée qui tape et des vocaux tout gerbouleux mais variés grâce à l’arrivée de Léo de Clitorape - le mec pas tombé de la dernière pluie quoi - pour épauler le premier vocaliste, ce qui permet une alternance dynamisante des voix et évite la monotonie que l'on peut retrouver dans ce genre de style. En gros, on a affaire à du Goregrind bien dansant, qui groove à mort, qu’on pourrait rapprocher au niveau du style à celui de VxPxOxAxAxWxAxMxC dont ils nous servent d’ailleurs une reprise avec l’excellent Eyeball Peller.

On retrouve donc des titres qui nous font guincher tel que PorkHub mais on ne reste pas uniquement dans ce genre de frivolités car Brutal Sphincter propose aussi d'autre titres qui tabassent bien comme Rampage Of The Hillbillies. L'album se termine par trois titres en version démo en guise de bonus, dont je ne vois pas trop l’intérêt... Si ce n'est rallonger la joie jusqu'à 30 minutes de bon goût continu.

Bon il est évident que Brutal Sphincter ne réinvente pas la machine à courber les bananes, mais après tout, ça on s’en fout ! Ça groove, c’est efficace et c’est tout ce qu’on demande ! Puis de toute façon pourquoi ce casser le cul, il est déjà fendu !

1.Dirty Jazz Bondage Club
2.Midget Cunt Crusher
3.PorkHub
4.Strangled With a Horse Penis
5.Rampage Of The Hillbillies
6.Eyeball Peeler ( VxPxOxAxAxWxAxMxC cover)
7.GloryHole Fistfuck-O-Matic
8.The Art Of Squirting
9.Shotgun Butt Massacre
10.Creamy Bass Drop
11.Feral Child     
12.Confusion
13.The Art of Squirting (Demo Version)     
14.Porkhub (Demo Version)     
15.Stangled With a Horse Penis (Demo Version)