Live reports Retour
samedi 8 novembre 2014 - U-Zine

Babymetal

O2 Brixton - Londres

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Dans U-Zine, quand on aime, on ne compte pas. Et y'en a certains qui aiment un peu trop et qui comptent franchement pas assez. C'est pourquoi, seul depuis ma Suisse absolument pas natale, je me suis envolé vers Londres ce samedi 8 novembre 2014, juste pour aller de nouveau assister à un concert de Babymetal, le meilleur groupe du monde.

Après avoir ruiné les ventes sur le Apple-store, obnubilé youteub à coup de millions de vues, avoir fait chier le facebook des centaines de milliers de metaleux qui ont vraiment eu les boules d'avoir des amis qui kiffent le groupe, avoir parcouru le monde et par la même avoir ouvert pour Lady Gaga, Babymetal est revenu sur scène pour deux dates, une aux states, et une autre, tout bonnement incroyable, à Londres.

Sur le ticket c'était marqué 18:30, du coup comme un gars bien et discipliné, j'arrive sur le coup des 18:00, sait-on jamais. Devant mes yeux ébahis un gros SOLD OUT arbore l'immense entrée du Brixton Academy et une putain de queue d'enculé !!! J'avais pris un seul cidre à la poire avec moi, dur... Je sens qu'il va pas suffire... Après une heure et demi de queue, oui oui, une heure et demi, en ayant fait le tour complet de la salle et du quartier, tout en me faisant engueuler par les espèces de sécu trottoir de la salle, après avoir ripère les gars qui vendent du merch rip-off tout du long, m'être fait des copains locaux grâce à mon swagg et mon anglais frenchy carrément cute, me voilà dans l'avant-salle. Premier réflexe, courir au merch !! Mais re-vla la queue de bâtard !!!! Vérification du matos ? J'm'en fous j'ai déjà (presque) tout. En fait, le seul truc qui me manquait, c'était le T-shirt spécial de la soirée, mais vu qu'il est moche (et que j'ai même pas assez de sous, vu comment Londres c'est reuch), je vais direct me caler dans la vraie salle, un pti cidre à la pression de réconfort quand même ^^. Ce sera mes deux seules boissons de la soirée... Je me souviens même pas de la dernière fois de ma vie où j'ai fait un concert sobre et sans amis (les deux ensemble ne m'est jamais arrivé d'ailleurs). C'est l'amour le plus pur qui parle là du coup.

La salle se bonde, petit à petit, et j'attends encore. J'hésite à aller me rechercher un cidre, mais j'ai un bon spot là, alors fukk, je vais attendre 5 minutes de plus, 10, 20, 30, une heure de plus -__-, jusqu'à un moment très fun. En effet, en musique d'attente passe "Through the Fire and Flames", le tube de Dragonforce, et putain mort de rire, toute l'audience se met à chanter !!! Chavais que c'était du coin Dragonforce mais je m'attendais pas à ce que l'audience réagisse comme ça, c'est marrant. Je mate le public autour de moi ; c'est vrai qu'il est moins kawai Japan expo qu'à Paris, c'est plus du vrai metaleux et du casu qu'autre chose ce soir. Le public m'a parut d'ailleurs en moyenne bien plus viril et mûr qu'à Paris. A chaque fois qu'un techos monte sur scène, tout le monde se met à crier, c'est bien, malgré les DEUX HEURES ET DEMI d'attente dont la moitié sous la pluie, le public, complètement trempé et congelé, est malgré tout bien chaud. Les lumières se baissent, puis s'éteignent, la foule est en délire alors que rien n'a commencé. Je le sens bien le public londonien là !!

Une vidéo d'intro se lance, introduisant l'Episode II de la vie guerrière de Babymetal, on est tous à donf, et moi j'ai même plus 14 ans, le groupe commence à faire souffler son intro "BABYMETAL DEATH". La tension monte, mais les filles ne sont pas encore sur scène... Puis elles arrivent sur la seconde scène surélevée à partir d'un chariot ou étage élévateur, je ne vois pas d'ici, mais c'est la méga classe ! Le morceau se finit que tu sens que toute la salle se contient à bloc pour exploser à tout moment. Premier riff de "Iine !" Et putain, tout s'embrase. Le public jump, cri, keep the smile et bouge dans tous les sens. En moins de 5 secondes, la salle est en furie et la température a pris 15 degrés Fahrenheit. On arrive au passage yo !, haché par les filles puis la montée électro (la meilleur montée de toute l'histoire de la musique depuis La chevauchée des Walkyries de Wagner, ceci-dit au passage) et tout le monde danse comme des enfants de 10 ans, ou des chiots de 6 mois, au choix et c'est vla le merdier ! En moins de deux pas de danse plus ou moins contrôlés, je me retrouve au devant de la scène, j'pouvais presque toucher les boules du mec de sécu qui attends les slameurs. On enchaîne sur "Uki Uki ★ Midnight", au top, mes deux morceaux préférés direct dans la gueule. Bien entendu, tout le monde attend le point culminant du passage dubstep, et ça n'a pas manqué ; toute la salle headbang et mosh encore pire que dans n'importe-quelle fosse de Metalcore. Premier constat (mais je le savais déjà), Babymetal a plus de burne que toute la scène emo réunie. Les filles vont se reposer cinq minutes en backstage et le Kami Band prend le devant de la scène en proposant un morceau qui leur est propre mais également un solo par zicos, bassiste et batteur inclus, histoire de montrer qu'ils sont pas juste des faire-valoir de trois gamines, mais bien des zicos à part entière, talentueux qui plus est.

Deuxième partie du concert, on part sur "Akumu no Rondo", un morceau que j'aime moins, et qui est d'ailleurs moins populaire chez les autres gens également, à en voir le public, plus calme, et plus concentré depuis la Kami Band Performance. On enchaîne très vite sur "4no Uta", et bordel, le passage ultra attendu de yoyo à faire pleurer Bob Marley, prend une ampleur colossale avec l'intégralité de la salle en délire chantonnant plus que joyeusement ce chœur. On n'est même pas à la moitié du show que c'est déjà le meilleur jour de ma vie ! Part ensuite "Catch me if you can" avec une bonne intro du Kami Band, bien cool, et je me serais bien laissé tenter à monter sur scène si elles insistent, mais la sécu rode et elle commence à virer du slameur un peut trop téméraire. "Benitsuki – Akatsuki" prend la suite et pareil, chuis moins à donf sur ce morceau, du coup je me focalise sur la technique et les danses. C'est bien gaulé quand même. Tout juste le temps d'apprécier simplement la musique de Babymetal qu'on enchaîne sur "Onedari Dai Sakusen". J'ai été un peu déçu de pas voir les billets de banque voler, mais à la fois heureux de voir que l'audience connaissait aussi bien toutes les paroles que moi et pouvait couvrir mon karaoké complètement désastreux. L'hymne de la monnaie envolé, une intro se lance, et on reconnaît direct le pattern : C'EST MEGITSUNE BORDEL !!!!! Nouvel explosion dans la salle, tout le monde se déchaîne, et ça commence à piter grave dans la foule, tant mieux d'ailleurs, j'étais un peu rouillé à force de faire que des concerts de metal de tapettes. On connaît tous les paroles, les pics où faut lever les mains, les moments où il faut chanter à tue-tête, c'est incroyable cette cohésion de groupe, c'est incroyable un concert populaire à Londres ! On voit ça qu'à l'ouverture du Hellfest quand tout le monde court vers le merch, sérieux.

Ce que j'estime la troisième partie du concert s’enchaîne sur "Doki Doki☆Morning", qu'on ne présente plus, et d'ailleurs, le public est tellement chaud qu'on est à la limite de la fusion nucléaire là. C'est cute, les gens se marrent, ont le sourir, des chaussures se perdent à foison dans le pit, et vla la bonne ambiance. C'est alors que s'élance dans le fond un petit morceau de rien du tout : "Gimme Choko!!"... C'est fini, on les a perdu. Il n'y a plus d'humanité dans la salle, c'est la transgenèse d'un Londres qui n'était pas assez bien préparé au retour de Babymetal. On s'essaye tout aux atatatakyu blabla, plus ou moins avec succès, mais on danse, on chante, on rit, on vit quoi !! Une nouvelle intro vidéo se met en place, assez sympa, puis on assiste au point culminent de la soirée quand s'affiche en gros : "WALL OF DEATH". Mais ouiiiiiiiiii ! C'est ce que j'attendais depuis le début bordel !! Et bam, ça n'a pas raté, la salle se sépare en deux, et les premières lignes de "Ijime, Dame, Zettai" s'élancent. Pas une pas deux, lorsque la musique explose, c'est deux masses difformes qui se fondent l'une dans l'autre pour le plus grand plaisir de l’œil amusé de nos compères de scène. Encore un grand moment de cohésion social, comme il n'en arrive pratiquement que dans le Metal. Final incroyable, pyrotechnie, et tout ce que tu veux, le groupe quitte la scène, après plus d'une heure de concert...

MAIS ! Le groupe n'a pas joué "Headbanger!!" encore ! Impossible qu'ils se tirent tous comme ça, alors on commence à gueuler. Mais ça prendra du temps pour qu'ils se ramènent tous sur scène dis-donc ! On aura bien aimé nous faire attendre aujourd'hui. Le groupe ne remonte pas sur scène comme ça. Tout d'abord une longue vidéo bien swag nous montre la fin de l'épisode II de l'aventure Babymetal et rajoute encore plus une dimension scénique au groupe, qui propose de plus en plus son propre univers. La vidéo tourne d'une telle façon que le climax arrive jusqu'à ce qu'on entende crier "Headbanger!!". La pression dans la salle n'avait pas chuté, et il a suffit de ce simple cri pour que s'érige une horde de fans de Babymetal assoiffés de Heandbang. Et arrivé au refrain, croyez-moi que les nuques ne se feront pas priées ! D'ailleurs, j'sens encore le truc au niveau des cervicales, je savais bien que j'avais raison de me faire pousser les cheveux quand j'étais jeune. La musique se finit, on est un peu triste pour un rappel d'un seul morceau, mais il ne reste plus de "tube" à jouer au groupe, donc bon, on sait que c'est la fin. Une nouvelle vidéo d'adieu (?) se lance et pareil, la pression monte, elle monte, elle monte, ELLE MONTE SA MERE, et là je me dis que non, impossible, impossible, IMPOSSIBLE, les miracles ça n'existe pas, Babymetal ne va pas faire un nouveau morceau qu'il n'a jamais divulgué sur le net, qu'il n'a jamais joué en live, mais en même temps j'espère tellement. Et putain, dès que je vois le 2015 s'afficher, et le "The One" retentir ma pression artérielle explose ! Les zicos reviennent sur scène !!! Non impossible et bam !!! Ils commencent un morceau que je n'ai jamais entendu de ma vie !!! Mais c'est quoi ce bordel !!! Les filles arrivent, putain mais oui c'est un vrai morceau en exclu mondial intitulé "The One", je ne rêve pas !!! A ce moment là c'est simple, j'avais envie de chialer ma race. Ça ne m'était jamais arrivé de ma vie en concert, au pire j'kiffais ma vie mais sans plus. Et ce nouveau morceau, doudiou quel morceau !! Du tout vrai Dragonforce like (le morceau a été fait en collabo avec Herman Li, ça explique beaucoup ah ah), super bien exécuté avec même un chant de chœur typique Dragonforce où le public, les larmes aux yeux avouons-le tous, s'essaye à la chansonnette. Lorsque le morceau finit, que le groupe s'en va, on est encore tous émoustillés, on leur dit bye bye tous en cœur, sans se rendre compte de plus rien du tout. Mais qu'est-ce qu'il vient de nous arriver là ? On est pas loin de 5'000 dans cette salle à avoir pris une monumentale claque dans la gueule, tout simplement.

Mais regarde moi ça borrrrrrrdel !!

Et voilà, encore une prestation parfaite de Babymetal, encore mieux et plus remplie en émotion qu'à Paris, une force incommensurable, traduite également par le son ultra fort de la salle (pour sûr on n'a pas les mêmes lois en matière de son). Un public excellent et un groupe ultra fédérateur ont fait de cette soirée une expérience magnifique pour le fan que je suis. Et dire que j’appréhendais d'y aller tout seul... Je n'étais pas seul, j'étais 5'000 !!! Merci Babymetal, ravis de savoir que vous allez revenir en 2015 avec du nouveau matos, je serai là pour vous accueillir ! See you ! <3

Tracklist

Episode II Intro Video
(Video)
BABYMETAL DEATH
Iine!
Uki Uki ★ Midnight
Kami Band Performance
Akumu no Rondo
4no Uta
Catch me if you can
(w/Kami Band Performance Intro)
Akatsuki
Onedari Dai Sakusen
Megitsune
(Extended Intro)
Doki Doki☆Morning
Give Me Choco!!
Ijime, Dame, Zettai
(+ Intro Wall of Death)
Encore:
End of Episode II Video
(Video)
Headbanger!!
Episode III Video
(Video)
The One
(World Premiere)

Merci et désolé à ceux à qui j'ai honteusement volé les photos pour illustrer mon LR sans avoir eu le moindre scrupule. Bisous.