Live reports Retour
jeudi 12 juillet 2012 - U-Zine

Violator + War-Head + Backdraft + Acarien + Petrifie

Caravan Sérail - Toulouse

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

A Toulouse, quatrième ville de France, les concerts metal sont légions. Et pour les organiser, les associations se comptent sur les doigts des deux mains (mais sans l’aide des pieds). C’est pourquoi, quand deux associations s’associent pour certains concerts, on sent que les forces ont été réunies pour un objectif commun. Et ceci est encore plus vrai dans le domaine de l’underground et du metal extrême. Au programme, la première date en co-organisation Toulouse Crust, la référence toulousaine du crust, hardcore et grindcore avec Unholy Dawn, l’incontournable du metal extrême qui nous a offert dernièrement Forteresse. Et comme pour boucler la boucle débutée avec les brésiliens de Grave Desecrator en mars, c’est donc Violator, eux aussi du Brésil, qui est à l’affiche ce soir.

PETRIFIE

Les associations avaient prévenues sur Facebook : le concert commencera à 20h pétante et l’horaire sera tenue (attention attention !!). Comme le couillon que je suis, j’ai pris l’avertissement extrêmement sérieusement et suis arrivé à 20h07 … Craignant de louper une miette du concert, je me rue sur la porte d’entrée et constate … que l’orga est en retard et que le concert commencera qu’un grooooos quart d’heure plus tard. Première formation à se produire ce soir : Petrifie. Un one man band jouant du grindcore à la guitare par-dessus des pistes sorties de son ordi. Même si l’on doit reconnaitre une certaine aisance guitaristique au loustic, j’ai personnellement beaucoup de mal à accrocher au concept ... Trop conceptuel pour moi, le son poussé bien trop fort (oui, c’est du grindcore, mais quand même !!) et scéniquement assez limité puisqu’étant tout seul. Si ce genre d’initiative passe souvent très bien sur album, on regrette de ne pas avoir un véritable groupe en face de nous. Mitigé donc.


BACKDRAFT

Backdraft, c’était mon coup de cœur toulousain de l’année dernière. Et c’est avec une putain de joie que je les vois pour la seconde fois. La bande de petits jeunes m’avait totalement convaincu lors de leur concert en ouverture de Wartribe. Fougueux, pas encore toujours très assurés sur scène mais avec une prise d’initiative notable le groupe n’a pas à rougir de sa prestation. Et pour cause, seul le batteur est sur scène, les bassiste/guitaristes/chanteur ont investi la salle (certes petite) pour une proximité avec le public. Malheureusement, le son ne jouera pas en leur faveur … On ne distingue pas grand-chose dans la bouillie sonore qui sort des enceintes. Heureusement le groupe compense cette faiblesse en allant de l’avant et en jouant sur le côté scénique, avec entre autre un chanteur totalement barjo. A revoir avec un son correct !!

Setlist Backdraft :
Pharao's grave
LifeBreaker
Disaster memories
Visceral Carnage
Frozen Time
Horns Of Hate

ACARIEN

Acarien, dernier groupe local est donc le 3ème groupe à investir la petite scène du Caravan Serail. Au programme, un thrash métal massif (la carrure physique du groupe tranche avec les jeunots encore frêles de Backdraft) pour une ambiance qui commence à se former. Bien plus direct sur scène que sur album le groupe envoi la sauce à la bétonnière pour chacun des 7 titres de leur set.

Setlist Acarien
Errance Off
La Joie et le Sang
Reverse The Law
Le Cadavre Bouge Encore
Empty Stomach
The Beast
Land Owner

WAR-HEAD

Osijek, vous connaissez ? Moi non, mais c’est bien de ce bled de Croatie que nous viennent War-Head. Au programme : du thrash/death dans la veine de Warbringer. Le trio est quasiment un habitué de la salle maintenant puisque le groupe s’y était déjà produit en début d’année en ouverture de Grave Desecrator (à croire qu’il y a un accord « Quand un groupe brésilien passe à Toulouse, c’est War-Head qui ramene son cul de Croatie exprès !! »). Le public commence à sérieusement se dérider et lance quelques beaux mouvements, préparant le grand final avec Violator.

VIOLATOR

Violator, ça a été pour moins ni plus ni moins que l’effet provoqué par une baston à la batte de base ball : une petite boucherie. Délivrant un thrash metal typé très Bay Area (que ne renierai pas Death Angel) forniquant avec du Municipal Waste, les brésiliens ont littéralement mis le feu à la salle. Profitant d’un son curieusement devenu réellement excellent, le groupe provoque de tels mouvements de foule que l’on est obligé de leur tenir les pieds de micro eu début de set sans quoi ils auraient été embarqués lors de circle pits et des slams. Sans temps mort, le groupe délivre un set de grande qualité, communiquant beaucoup avec le public, et avec un sourire purement communicatif. Dommage que la formation ne soit pas plus connue puisqu’elle mériterait largement de passer sur une scène bien plus grande. Le coup de cœur de la soirée, sans hésitation.

Setlist Violator (approximative) :
Ordered to Thrash
UxFxTx (United for Thrash)
Deadly Sadistic Experiments
Toxic Death
Echoes Of Silence
Thrash Maniacs
Futurephobia
Brainwash Possession
Win To Atone
Atomic Nightmare
Destined to Die
The Plague Never Dies

Merci donc à Aurore « Bougnoulie » d’Unholy Dawn et à Phil, de Toulouse Crust pour l’orga. Merci à Manon et sa DDE Car pour le co-voit’ !