Live reports Retour
vendredi 20 mai 2011

Pain

Les Fleurs du Mal - Toulouse

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Peter Tägtgren est unanimement reconnu et réputé aussi bien pour ses qualités de producteurs que d’artiste. En effet, en plus de Pain et d’Hypocrisy, le bougre se paye le luxe de produire les albums de groupes également reconnus à l’image de Immortal, Rotting Christ, Dark Funeral ou Children Of Bodom. Alors que le tout nouvel album de Pain, You Only Live Twice, est attendu pour le 6 juin U-zine et Pain France organisaient sur 6 lieux, de Nantes à Strasbourg en passant par Toulouse et Paris une soirée de préécoute de cet opus. U-zine était à Toulouse, résumé de la soirée.

Tout d’abord, situons le lieu : les fleurs du mal est un bar orienté goth et spécialisé dans l’absinthe (qui est depuis l’été dernier à nouveau autorisée en France). A deux pas du bar/concert le Saint des Seins (où sont passé récement The Seven Gates, Benighted, Gorod, Kronos, Es La Guerilla, Bran Barr, …), les fleurs du mal offrent donc un décor assez sombre dans un bar tout neuf, rénové et qui a été inauguré à la mi-janvier. La carte propose un nombre important d’absinthe, servi à l’ancienne, comme au temps de Baudelaire et de l’opium avec le sucre et l’eau goute à goute. Le lieu avait été la semaine passée l’occasion de voir se produire un pipe band italien, les Barbarian Pipe Band accompagné des français de Stille Volk.

Direction donc les Fleurs du Mal en ce vendredi soir sur les coups de 22h pour la pré-écoute de You Only Live Twice. C’est un bar à moitié plein que je trouve donc alors que l’album commence juste. Alors qu’habituellement les écoutes d’album se font au calme, sur mon ordi avec un casque pour en entendre toutes les nuances, écouter un nouvel album dans un bar se révèle déjà plus complexe pour distinguer les subtilités. Globalement, cet album est bien plus direct que ses prédécesseurs, offrant un coté « in your face » que l’on ne connaissait pas à Pain jusqu’alors. Ceci dis, il m’a semblé quelque peu prévisible et trop lisse pour en faire un opus d’exception. En effet Peter est reconnu pour ses productions très propres et on est là en présence de quelque chose de trop propre, de trop lisse et de trop easy-listening. On a l’impression que chaque titre est prédestiné à devenir un tube ce qui donne à l’ensemble un coté repetitif qui ne marque pas réellement les esprits tant il semble prévisible. Quoi qu’il en soit, une écoute de MP3 dans un bar bruyant est à prendre avec recul car l’expérience est à réitérer au calme et au casque pour se faire une seconde idée.

Quoi qu’il en soit, les goth et metalleux ont semblé avoir un avis assez similaire au mien car le bar s’est étrangement vidé à mesure que l’album se terminait. Au final, assez peu de gens sont resté pour entendre ce nouvel opus dans son intégralité. On reprochera quelque peu le manque de mise en avant de l’évènement (pas d’affiche par exemple sur la porte du bar alors qu’un évènement facebook avait été créé). De même sur place, l’assoiffé lambda qui n’était pas au courant qu’une soirée de pré-écoute avait lieu passait complètement à coté de cette information, il est dommage par exemple à ce titre que le grand écran du bar n’ait pas servi à indiquer cela.

Pour les quelques restants un tirage au sort avait lieu par le webmaster de Pain France, présent à Toulouse pour offrir des places pour le concert de Pain du 27 octobre à Toulouse (salle Le Phare) ainsi que des tee-shirts du groupe.

En définitive, une soirée intéressante qui aurait mérité une plus grosse visibilité, les gens étant principalement au courant par le bouche à bouche.