Live reports Retour
vendredi 4 décembre 2009 - U-Zine

Satyricon + Shining + Dark Fortress + Posthume

Trabendo - Paris

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

« Finale In Black » tel était l’intitulé de cette tournée de Satyricon qui comme son nom l’indique constituait là la dernière tournée du groupe norvégien avant un petit bout de temps, puis que d’après le sieur Satyr, le groupe se mettrait dès la fin de celle–ci dans une pause indéterminée avant de revenir sur le devant de la scène. Quand à savoir si c’est pour devenir les nouveaux rois de la pop ou qu’ils se mettent au Death metal, nous n’avons plus qu’à attendre désormais. Toujours est-il que le fait de savoir qu’il s’agissait là de la dernière occasion de les voir en live avant pas mal de temps à réussi à me trainer jusqu’au concert malgré l’horreur scénique que fût leur concert de 2008.

Après avoir raté Posthum qui remplaçait au pied levé les roumains de Negura Bunget c’est donc avec les allemands de Dark Fortress que le concert commence pour moi. Et c’est tout étonné que je suis de constater que malgré 15 ans de carrière et pas moins de 6albums qu’il s’agissait là du tout premier concert du groupe sur le sol français. Ce qui n’empêchera pas néanmoins le groupe de s’en tirer avec une prestation plus qu’honorable malgré de gros problèmes de sons. Morean le nouveau frontman depuis 2007 aura le mérite de s’adresser tout au long du set en Français ce qui renforcera légèrement la proximité avec un public pour le moment plus que timide. A coté de ça rien de spécifique à signaler, comme dit précédemment une prestation honorable mais qui ne s’imposera pas non plus comme exceptionnel. Le groupe mériterait cependant surement d’être revu dans d’autres conditions.

Et voici qu’arrive le premier gros morceau de la soirée en la présence de Shining, Inutile de dire que scéniquement n’a pas chômé depuis le retour de Kvarforth dans le groupe après son vrai-faux départ suicide lol club mickey de 2007 puis qu’il ne s’agissait là ni plus ni moins que de la 4ème tournée qui passait par le sol français en moins de 3ans. Inutile de dire que la spontanéité et l’inédit n’avait que peu de place ce soir là. Et ça n’a pourtant pas empêché Shining de délivrer un show correct, sans grande surprise certes mais correct. Kvarforth si il peut encore faire rire à certains moments par son coté grand guignolesque n’en reste pas moins un excellent chanteur qui puise dans des registres vocaux trop rarement utilisés et dont seul Attila de Mayhem peut être capable de sortir lui aussi. Après musicalement comme on le sait l’ambiance des morceaux est clairement plus bluesy jazz que black metal mais après c’est peut être pas plus mal ainsi. Coté titre comme d’hab on aura le droit aux tubes comme l’indéboulonnable « Lat Oss Ta Allt Fran Varandra » ou la très bonne « Claws Of Perdition » mais le véritable événement c’était bel et bien l’interprétation pour la toute première fois d’un titre du prochain album Född Förlorare qui ne laisse aucun doute sur le fait que Shining est bel et bien décidé à continuer dans cette voie là. 45min qui seront passés bien vite mais qui se seront montrés réjouissantes en attendant le prochain passage du groupe au Hellfest.

Mais la star de la soirée c’est bel et bien Satyricon pour ce concert qui s’annonçait comme potentiellement l’un des derniers en France avant un bout de temps. Le seul problème c’est tout simplement qu’a aucun moment le public à pu sentir le concert comme tel. Non ce concert de Satyricon était semblable à n’importe quel autre concert du groupe. A peine surpris par un concert commençant par « Fuel For Hatred » alors que d’habitude ce titre est plutôt réservé pour la fin, c’est devant un groupe en pilotage automatique que j’ai eu à faire. Mais derrière une interprétation au poil et un son presque génial c’est surtout devant la set-list que j’ai eu du mal. Déjà quelle idée de jouer « Den Siste » alors qu’il s’agit surement d’un des plus mauvais titres du dernier album et surtout Satyr se souviendra t’il un jour qu’il à sorti deux albums avant « Nemesis Divina » ?? Puis bon c’est pareil, jouer un titre de « Rebel Extravagenza » c’est très bien mais si c’est pour jouer l’immonde « Havoc Vulture » à chaque fois ce n’est pas la peine. Bon dans les bons point on peut quand même souligner que Satyr aura largement moins fait le guignol que lorsque du concert clownesque de 2008…même si ce n’est pas toujours ça. N’en reste pas moins que même si Frost est et restera son fidèle acolyte, Satyricon sur scène c’est très clairement devenu « The Satyr Band », un groupe uniquement dévoué à la grâce de son chanteur et rien d’autre. Mais bon à coté de ça on a quand même eu de très bons comme l’interprétation de « The Wolfpack » qui est décidemment le meilleur titre de « The Age Of Nero », ou encore l’apparition d’un petit « Du Som Hater Gud » qui est présent dans les set-list du groupe depuis 2005 maintenant mais sui fait toujours son petit effet. Après le sempiternel final sur « Mother North » voila que le groupe quitte la scène non sans avoir promis au public de revenir encore plus forts après leur pause. Quand on sait que celle-ci définira leur future orientation musicale, je ne sais pas si on doit en trembler ou en pleurer d’avance. Reste que ce concert bien meilleur que celui de 2008 restera tout de même en dessous de l’énormissime concert donné à la loco en 2006. Puis bon pour un dernier concert encore une fois un effort sur la set-list avec quelques surprises n’aurait pas été de trop.