Live reports Retour
samedi 7 mars 2009 - U-Zine

Phazm + Wormfood

Emporium Galorium - Rouen

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Soirée Redneck ce soir à l’Emporium Galorium de Rouen avec la présence de deux des trois membres du Redneck Metal Crew, Addicted et Phazm. Pour parfaire la soirée, il fallait un groupe local que je n’avais pas encore vu et dont je rêvais d’entendre le rendu live de leur excellent deuxième album France, Wormfood.

C’est d’ailleurs, le groupe rouennais qui va débuter la soirée avec son Metal réfléchi et décadent avec la présence d’un nouveau claviériste qui à la différence d’Axel Wursthorn, ne lance pas de samples (Aie!) mais joue vraiment. Malheureusemen,t dès les premiers accords de guitare de « Bum Fight » , le constat tombe et le son est dégueulasse avec la basse ainsi que la guitare de Fred bien trop forte par rapport au reste. Ce sont donc dans des conditions tout sauf optimales que le set se poursuivra avec un morceau parlant d’anorexie du prochain album Posthume qui devrait voir le jour en septembre prochain, et qui ne m’a pas fait très bonne impression. Heureusement le groupe enchaîne avec une reprise de « Mourning Palace » de Dimmu Borgir avec chant improvisé par El Worm pour introduire la fameuse « TEGBM » (True Evil Gay Black Metal pour les incultes) qui fera chanter la foule. S’en suit, encore un nouveau titre qui ne m’a toujours pas plu et sur laquelle Efflam, le batteur, vient poser sa voix pour enfin retrouver l’enchainement des trois titres pour lesquels j’étais venu. D’abord, « Love At Last » où El Worm pose sa guitare pour mieux se concentrer sur son chant et justement son chant fut meilleur sur ce titre que sur le reste du set mais qui n’a pas le grandeur qu’elle a sur album. Puis « Comptine » à deux reprises même si le public ne prendra pas vraiment part au jeu en chantant très peu avec le groupe. Enfin, la prestation du groupe s’achève sur la mythique « Le Vieux Pédophile » haute en couleur puisqu’elle fut introduit par les premières notes de « Painkiller » de Judas Priest (je n’avais jamais remarqué à quel point ces deux morceaux étaient aussi proches) sans même qu’El Worm ne tente d’imiter Rob Halford. Décevant. Pour le reste ce morceau n’a pas le même impact que sur l’album ou que sur la vidéo datant du Killerfest avec notamment le break qui fut remplacé par l’hymne américain conclut par un cinglant « No, he can’t ».
La prestation fut plutôt convaincante avec El Worm jouant beaucoup la comédie (On aura eu le droit aux imitations d’Alain Bashung et Grand Corps Malade) et une setlist au rendez vous mais malheureusement pas le son qui a gêné le public mais également les musiciens avec quelques pains à la clef.

En ce qui concerne Addicted, comme ce groupe ne semblait pas être ma tasse de thé, je me suis abstenu de regarder leur prestation pour garder des forces pour le set de Phazm.

Et quel set mes amis ! Après un très bon « Hunger », Pierrick Valence annonce la couleur en disant qu’il est complètement déchiré. Mais ça ne va pas l’empêcher de délivrer une sacré performance tant au niveau vocal que de la guitare. Le Death’n’Roll de Phazm est dévastateur et aucun tube ne sera délaissé que ce soit « How To Become A God », « So White, So Blue, So Cold », « My Darkest Desire », mes deux préférés et moments forts de la soirée « The Bright Side Of Death » et « Love Me Rotten (Love Me True) » et bien sur « Black’n’Roll » pour finir le set. Le groupe nous agrémentera d’une superbe reprise de « Damage Inc. » de Metallica faisant plaisir aussi bien aux jeunes qu’aux vieux. Les refrains sont à chaque fois énormes et ce n’est pas pour rien puisque le groupe a trois chanteurs pour les rendre encore plus puissants qui en plus assurent carrément du point de vu technique malgré leur taux d’alcoolémie bien élevé et qui ne cesse d'augmente au fur et à mesure que le concert avance. Malgré , le son qui s’est amélioré depuis Wormfood, la présence scénique et l’humour de Pierrick, quand le groupe a commencé à enchainer les titres de leur nouvel album, Cornerstone Of The Macabre, j’ai ressenti comme un gros coup de mou. Il aura fallu sortir un splendide « Mr. Toodling » et son super refrain pour réveiller la salle. Une autre chose m’a gêné durant le show, ce sont ces putains d’hippies alcoolisés qui se sont ramenés pour foutre la merde pendant une bonne partie du show et faire chier le public un peu statique certes mais pour autant très réceptif à la musique de Phazm.

C’est avec ce coup de gueule que je vais conclure mon report de cette superbe soirée marquée par la gentillesse de tous les membres des groupes présents ce soir. Pierrick nous invitera même à picoler avec lui à la fin du show mais il commençait à se faire un peu tard pour moi.