Live reports Retour
mardi 20 novembre 2007 - U-Zine

Tyrant + Enthroned + Gorgoroth

La Locomotive - Paris

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

A l’heure où Varg Vikernes croupit en prison et que les fais divers semblent passer de mode dans le microcosme du Black metal, un groupe résiste encore et toujours à l’envahisseur.
Gorgoroth est encore un des rares groupes à pérenniser ce coté « Sang, incendies et Black Metal » version trash d’ « Amour, gloire et beauté ».
Après l’épisode « Gaahl est méchant et menace un homme de boire son sang », l’épisode « Infernus est méchant et est accusé de viol » ou encore l’épisode « Gorgoroth est méchant et se fâche avec la Pologne », voici l’épisode « Infernus est tellement méchant qu’il se fâche avec Gaahl et King et met en péril le futur du groupe ».

Et pourtant, quelques temps incertaine en raison d’un groupe au bord du split, Gorgoroth sera bien présent ce mardi 20 novembre, sans Infernus mais accompagné pour l’occasion de Teloch (1349), Sykelig (Naer Mataron) et surtout Nick Barker (ex Dimmu, ex Cradle, ex Brujeria, ex Testament et surtout ex maigre).
Avouez que sur le papier ça a de la gueule quand même. Il ne s’agissait plus que de voir si tout ce petit monde allait trouver l’alchimie parfaite sur scène.

Mais bien évidemment Gorgoroth n’était pas venu seul, et c’est en compagnie des suédois de Tyrant et belges d’Enthroned qui officialisait la son nouveau line-up en matière de live.
Et c’était donc aux suédois de Tyrant que revenait la lourde tache d’ouvrir la soirée.
Si sur album les suédois se débrouillent plutôt bien avec leur black/thrash teinté comme il faut de crust, leur prestation live ne sera malheureusement pas à la hauteur, la faute à un son tout simplement inaudible mais également à des musiciens qui le bassiste mis à part se démènent peu pour sauver un semblant d’ambiance.
Bref 3-4 morceaux et la faim se fait vite sentir, c’est donc tout naturellement que je me dirige vers la sortie historie de manger un bout avant la prestation des belges d’Enthroned.

Et inutile de dire que les belges étaient attendus au tournant, puisque le dernier album en date du groupe « Tetra Karcist » était le premier d’Enthroned sans son ex leader charismatique, le bien nommée Lord Sabathan. Ni une ni deux et ce sans hésitation c’est Nornagest le guitariste qui prit sa succession. Si sa prestation sur cd est tout ce qu’il y’a de plus convenable, autant dire que pour le live c’était le flou total. Et bien rassurez vous il s’en sort bien le bougre et même plus que ça, beaucoup plus communicatif et moins statique que son prédécesseur, il emmènera bel et bien vers le haut sa formation.
Nouvel album oblige la set list sera en grande partie orienté sur les chanson du dernier tel que « Pray » ou la monstrueuse « Through the Cortex ». Malgré l’absence de certains titres phares tel que « Infernal Flesh Massacre » ou encore « Radiance Of Mordacity » le concert fût tout de même bien agréable et fût par la même occasion une excellente mise en bouche pour Gorgoroth.

Car oui moins de 3 ans après leur dernier passage en France, les voici de retour.
Et quel entrée mes amis, puisque c’est comme à leur habitude sur l’une voir la chanson la plus sombre que les norvégiens rentre sur scène, il s’agit bien évidemment de « Procreating Satan ». On se retrouve alors de suite plonger dans le bain chaud et bouillant des entrailles de l’enfer. Gaahl comme à son habitude et d’un charisme glacial entre ses regards plus que maléfiques et malsain, King Ov Hell lui joue bien évidemment son poseur mais qu’importe la set list et le son sont pour le moment parfait. Mais que dire alors lorsque le groupe nous sort un « Rites Of Infernal Invocation » tout bonnement maléfique à souhait et qui mettra alors la fosse dans un état proche du chaos. S’en suit un groupe totalement en mode automatique, prévisible à souhait pour peu que l’on ait déjà vu le groupe en live, mais tellement jouissif.
Mais que dire alors de l’enchaînement tout bonnement parfait entre « Destroyer » et « Incipit Satan », ou que dire encore une fois de la prestation du groupe durant la très demandée « Possesed By Satan » ??

Oui Gorgoroth fait pitié ou peur au ¾ des individus lambda, oui Gorgoroth ces derniers devait de plus en plus sa renommée aux divers faits qu’il lui était inculpés plutôt qu’a sa musique. Mais ce soir là encore une fois Gorgoroth aura prouvé à quel point il excelle en matière de live. Pas besoin d’un charisme extraordinaire ni d’un son exemplaire, non les titres joués ce soir là et surtout l’aura qui régnait dans la salle durant 1h suffira amplement à faire de ce groupe une expérience à part en terme de concerts.