Live reports Retour
jeudi 5 avril 2007 - U-Zine

Kamelot + Leaves's Eyes + Fairyland

L'Elysée Montmartre - Paris

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Me voici de retour à l’Elysée Montmartre où règne une atmosphère bonne enfant. Ca rigole, ça glousse, ça boit, ça s’émerveille…La salle se remplit tranquillement tandis que quelques fans s’agglutinent déjà au devant de la scène. Après Angra et Pain of Salvation, je suis venue jeter un œil à nos amis de Kamelot. Il faut dire que la sortie du bon DVD « One Cold Winter's Night » a éveillé ma curiosité…

Lorsque le premier groupe se met en place, je me demande si je ne me suis pas trompée car ce que je vois ressemble plus à un cirque qu’à un concert. Non seulement la musique de Fairyland ne m’avait pas enchantée sur cd mais alors, en live, c’est une déception complète. En dépit d’un son affreusement réglé (j’ai découvert la distorsion « grésillement »), les musiciens me semblent en faire 10 fois trop pour ce qu’ils offrent. Max Leclerq (Chant) imite à merveille Tobias Sammet (Edguy) sauf qu’il n’a malheureusement pas les mêmes dons vocaux. Les guitaristes, quant à eux, ont un jeu trop peu précis à mon goût. Antony qui proposait des soli fabuleux sur « Of Wars in Osyrhia » nous livre ici des descentes de notes brouillons. Avoir un autocollant Pleasure sur sa guitare ne fait visiblement pas tout. Décidément, je crois que je n’arriverais jamais à me faire à « Ride With the Sun » sans Elisa et Willdric

Heureusement, certains groupes relèvent le niveau. Avec Leaves’ Eyes, on sent déjà une grande différence. On tombe ici dans un live maîtrisé, propre et le public le sent bien. En effet, Liv et ses compères font très vite monter l’intensité dans l’Elysée. Alex Krull (aussi dans Atrocity) est un bon frontman et le groupe suit en professionnel. La playlist sera quasiment la même que celle de l’an dernier à la Loco (lors de la prestation avec The Old Dead tree). On y retrouve les 2 titres phares « Energy » et « Into Your Light ». Même si Leaves’ Eyes n’est pas ma tasse de thé, je reconnais que le show est bon et les allemands ont du mérite.

Une fois ces deux premières parties terminées, il est à peine 8h30 : Kamelot va s’exécuter durant 2 heures. De quoi faire et pas une minute ne sera sacrifiée ! La bande à Roy Khan partage une prestation modeste mais de qualité avec une musique plaisante et des musiciens honnêtes. Thomas Youngblood officie comme unique guitariste et il gère habilement les rythmiques assurées et les soli impeccables. Toute mon admiration pour Oliver Palotai, le petit dernier qui vient d’intégrer Kamelot en tant que claviériste (il est guitariste également dans Doro), qui possède un feeling incontestable, chose que l’on a d’ailleurs pu constater lors de son solo sympathique entre deux chansons. Casey Grillo (Batterie) n’a rien à se reprocher si ce n’est peut-être un coté un peu trop assuré (Mr adore jongler en permanence avec ses baguettes lol). Enfin, même le bassiste a le droit aux fleurs pour ce live bien réussi. On aura le droit à une succession de titres hétérogènes, alternant entre les anciens et les nouveaux albums (et même un titre du futur album prévu pour Juin 2007, « Ghost Opera »). La formation a vraiment un bon charisme sur scène et un leader comme Roy Khan n’hésite pas à faire vivre ce qu’il chante. Il faut dire que ce dernier n’est pas sans savoir faire et sait utiliser brillamment sa voix. Bref, pendant 2 heures, on ne déconnecte pas ! On a même de bonnes surprises puisque, sur « The Haunting », Simone Simons (Epica) vient nous rendre une petite visite pour le plus grand plaisir des fans. La jeune demoiselle était visiblement très attendue et ,quand on entend sa performance, on comprend vite pourquoi. Enfin, Kamelot nous fait cadeau de deux rappels pour terminer la soirée. Un avec en partie la ballade en français, jolie mais niaise, « Ne pleure pas » (où Roy disparaît de la scène pour prendre place sur le balcon de l’Elysée) et l’autre avec le génial « March of Mephisto ».

Si cette soirée ne fut pas transcendante, elle reste tout de même un moment agréable. Leaves’s Eyes et Kamelot valent le coup d’œil. Je ne peux que vous conseiller !