Articles Retour

Cinéma : Rock / Metal et Septième Art

mardi 15 mai 2012 - U-Zine
U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

A l'approche de la 65eme édition du Festival de Cannes, qui se déroulera du 16 au 27 mai 2012 pourquoi ne pas revenir sur la relation étroite entre le cinéma et la musique, et tout particulièrement le Rock et le Metal.

Qui dit cinéma dit différentes formes de métrages, abordons tout d'abord les Biopics. Ces films retracent la carrière d'une personnalité ayant existé, ce style spécifique reste assez maigre en terme de musique très Rock et quasi inexistant en terme de Metal proprement dit (quoique). Mais il existe quand même quelques pépites traitant de blues, de country en passant par le Rock et le Punk. De grandes figures de la musique ont marqué l’histoire de par leurs carrières et leurs vies tumultueuses et restent de grandes influences pour de nombreux artistes encore de nos jours.



Commençons par le Blues. Ray de Taylor Hackford nous balance à travers la tronche le parcours sans concession de Ray Charles interprété par un Jamie Foxx habité par le rôle (Oscar du meilleur acteur), un grand moment de cinéma tout simplement qui n'hésite pas a écorner l'image du personnage pour la rendre finalement plus humaine.
Walk The Line, de James Mangold avec Joaquin Phoenix et Reese Witherspoon nous dépeint la vie tumultueuse et fascinante de Johnny Cash, métrage bouleversant à souhait qui a permis de faire redécouvrir cet artiste à toute une nouvelle génération. En terme de Rock ou de Pop, et l'âge d'or des années 1960, The Doors réalisé par Oliver Stone est un indispensable, avec Val Kilmer au top de son talent pour une interprétation hallucinée et psychédélique de Jim Morrison, et tant pis si l'histoire n'est pas fidèle, l’icône est magnifiée et ce film est rentré dans la légende (et même dans la salle de répet' d'Hélène et les Garçons).
Sid et Nancy (d'Alex Cox) film sur la relation tumultueuse entre Sid Vicious, le bassiste des Sex Pistols et sa compagne Nancy Spungen où Gary Oldman livre une prestation splendide est à redécouvrir. Ce long métrage montre une image réaliste du mouvement punk dans ce qu'il avait de plus trash, triste et No Future.
Plus récemment The Runaways de Floria Sigismondi est un film assez réussi, qui a permis de revenir sur l'histoire de ce groupe qui avait en son sein Joan Jett (troublante Kristen Stewart), Cherrie Currie et Lita Ford. On regrettera une réalisation un peu frileuse, le film est tiré de l'autobiographie de Joan Jett qui supervisait le tournage.



Quelques indispensables tels que Bird de Clint Eastwood sur la vie de Charlie Parker, Great Balls Of Fire, biopic de Jerry Lee Lewis, Le Roman D'Elvis de John Carpenter avec Kurt Russel en King of Rock. Tina nous narre la vie de Tina Turner avec une Angela Basset bluffante, The Rose vaguement inspiré de la vie de Janis Joplin a très mal vieilli, Last Days de Gus Van Sant est largement inspiré par les derniers jours de la vie de Kurt Cobain, leader de Nirvana. Enfin Crossroads avec Steve Vai et Ralph Maccio (Karate Kid) offre des moments de guitares assez savoureux.
Pour les masochistes (ou les curieux) l'oubliable téléfilm Hysteria : The Def Leppard Story, réalisé avec les pieds, mais qui permet de rendre un infime hommage à Steve Clark, emporté par la boisson comme tant d'autres.

On peut fantasmer un jour de voir sur nos grands écrans des films dépeignant la vie de groupes tels que Guns'N Roses, Pantera, ou encore Mayhem (ça aurait de la gueule non?). Les biopics de Keith Richards (adaptation du livre autobiographique Life), celui sur Jimi Hendrix et un film sur la vie de Freddie Mercury avec Sasha Baron Cohen sont vraisemblablement les projets les plus surs d'aboutir dans les prochaines années.
 

En terme de « biopic » spéciaux il existe quelques exceptions qui s'inspirent largement d'artistes ou les parodient littéralement. Le plus connu dans la sphère Rock/Metal est incontestablement Spinal Tap faux documentaire sur le groupe du même nom, hilarant, référentiel à souhait, culte et indémodable. Inspiré de faits réels et de la vie d'un jeune journaliste rock pour le magazine Rolling Stone, Presque Célèbre (Almost Famous) de Cameron Crowe nous plonge dans le rock des 70's, dans les coulisses d'un groupe fictif (Still Water). L'approche est ultra réaliste, probablement le film rock le plus abouti de ces dernières années.

Deux films méritent d'être cités côte à côte, The Blues Brothers, et Tenacious D In The Pick Of Destiny. Dans ces deux longs métrage deux vrais duos The Blues Brothers (James Belushi et Dan Akroyd) et Tenacious D (Jack Black et Kyle Gass). Dans le premier film de nombreuses apparitions d'artiste Soul et Blues ( James Brown, Ray Charles, Aretha Franklin...) et le second métrage a son lot de guests venus également pousser la chansonnette (Ronnie James Dio, Dave Grohl et Meat Loaf dont on parlera un peu plus tard). Dans les deux cas la formule est celle d'un road movie déjanté qui se conclue par un concert.

Parmi les pépites rarement évoquées Walk Hard The Dewey Cox Story reste la parodie de biopic la plus barge de ces dernières années, qui alterne grands moments de n'importe quoi et purs instants musicaux, avec un John C Reilly grandiose, et Jack White qui vient faire un cameo de choix! Par contre aucune idée de ce que va donner le film Rock Of Ages avec Tom Cruise qui sort cette année sur les écrans...

Impossible de passer à côté de Wayne's World 1 et 2, (Mégateuf excellent, shawiiing) deux comédies cultes de la première à la dernière seconde. Des VHS et DVDs usés à la moelle par nombre d’entre nous et qui continueront encore longtemps à faire rire des générations entières (même la série Bref se met à citer Wayne's World c'est pour dire).
D'autres comédies ont pour toile de fond le Rock ou le Métal. Le sympathique Detroit Rock City (avec Edward Furlong) qui tourne essentiellement autour d'un concert de KISS. Radio Rebels avec un casting assez surprenant (Brendan Fraser, Steve Buscemi, et Adam Sandler) reste un plaisir coupable avec une bonne bande son d'époque, des clins d'oeil à foison, et quelques guests gratinés. Adam Sandler n'en est pas à son coup d'essai car le roi des comédies débiles a à son actif Little Nicky où il campe un fils du diable fan de Metal, qui voit même une icône de la musique du diable faire une apparition grand-guignolesque à souhait (on vous laisse la surprise). Empire Records est également une bonne petite comédie Rock avec Liv Tyler (fille de qui vous savez) où Gwar y fait même une apparition. La comédie bien débile Role Models (les Grands Frères) sortie en 2008, avec Sean (Stifler) William Scott est un film blindé de références autour de l'univers des chansons du groupe KISS.


Rock Academy une autre comédie qui a rencontré un large succès permet à Jack Black de nous faire une leçon de Rock mémorable. Cet acteur/chanteur de talent joue aussi dans l'excellent High Fidelity de Stephen Frears, tiré du livre du même nom. Ce film phare est un bel hommage aux fans et collectionneurs de disques, une comédie indispensable pour toute personne pour qui la musique a une place importante dans sa vie. Autre comédie autour du Rock, le très drôle Get Him To The Greek, (American Trip en Version Française sic), le thème étant une star du rock sur le déclin (Russel Brand digne d'Axl Rose) qui doit se faire convaincre de réaliser la première date d'une tournée mondiale à Los Angeles, on voit même Lars Ulrich ou encore Dee Snider (Twisted Sister) faire chacun un cameo.
Enfin en terme d'originalité comment ne pas citer Suck avec Iggy Pop, Alice Cooper (déjà présent dans Wayne's World) et Henry Rollins, une comédie vampirique décalée avec un groupe de Rock vampires (si si), à découvrir impérativement si ce n'est pas déjà fait.

Comme le biopic Metal ou Hard Rock est quasi impossible à monter, le documentaire reste le support le plus adéquat concernant cette musique. Ces dernières années a donc vu de nombreux films gravitant autour de nos/vos groupes préférés ou des courants musicaux ou même du public qu'il compose.
 


Parmi les plus marquants Anvil The Story Of Anvil, qui obtiendrait la palme du doc le plus émouvant et touchant. Lemmy obtiendrait la palme du plus culte et mélancolique axé sur le leader de Motorhead. Some Kind Of Monster la palme de la thérapie de groupe improbable pour Metallica (Metallica - Cliff'Em All rassemble de son côté les archives les plus marquantes en hommage à Cliff Burton leur légendaire bassiste). Flight 666 la palme du documentaire le plus abouti pour les fans d'un groupe de la trempe d'Iron Maiden. Plus récemment à découvrir Rush Beyond the Lighted Stage qui revient comme son nom l'indique sur la vie du groupe Rush.


Qui dit documentaire, obligé de mentionner Metal voyage au cœur de la bête, et Global Metal de Sam Dunn, que vous avez déjà tous vus et revus, et ont permis en quelque sorte de démocratiser cette musique à la face du monde. Citons également Heavy Metal Louder than Life sorti en 2006 et Metal : Apocalypse ? Qui sortirait en 2013. Celui ci est le premier vrai documentaire sur le Metal réalisé par un français (film dont vous pouvez trouver une interview du réalisateur dans nos pages). On pourrait également citer les Vulgar Videos de Pantera qui témoignent de la vie remplie d'excès de ce groupe et sont le reflet de toute une époque.
 

Plus orienté vers des styles précis, Get Thrashed réalisé par Rick Ernst revient sur la scène Thrash et son âge d'or. Until the Light Takes Us narre l'histoire du Black Metal Norvégien. Également sorti en 2008 le documentaire Black Metal Satanica. Pour les fans de Hardcore, le documentaire American Hardcore revient de manière méticuleuse sur la scène américaine de 1980 à 1986. Heavy Metal in Bagdad est un documentaire surprenant de par le sujet abordé et traité. It Might Get Loud est axé sur un instrument uniquement, la guitare électrique avec interventions de nombreux virtuoses.

Pour être un peu plus complet il existe de nombreux documentaires qui traitent d'albums cultes, la collection Classic Album par exemple revient de manière très détaillée sur la genèse d'albums majeurs : Deep Purple – Machine Head, Def Leppard – Hysteria, Iron Maiden – The Number Of The Beast, Judas Priest – British Steel, Metallica – Black Album, Motorhead – Ace Of Spades, Nirvana – Nevermind. Ou encore Black Sabbath – Paranoid...

Le film d'animation est également une alternative qui a permis de voir sur grand écran ou en direct to dvd des films souvent bien débiles (il faut l'avouer) et orientés pour un public adultes et amateurs de musiques brutales et d'humour ras les pâquerettes.
 

Metal Hurlant, animation comportant plusieurs histoires indépendantes, sortie en 1981 avait une bande son d'époque et se trouve être un des premiers vrais liens directs entre le cinéma et le Heavy Metal. Un second volet a vu le jour en 2000, Metal Hurlant 2- Heavy Metal 2000, bénéficiant d'une animation plus soignée, articulé autour d'une seule et même histoire, avec une bande son qui dépote (SOAD, Machine Head, mais aussi Pantera ou encore Coal Chamber...). Série télévisée au départ, Beavis et Butt-Head se font l'Amérique fut un véritable OVNI filmique en 1996, après on adhère ou pas il a le mérite d'exister, on annonce d'ailleurs le retour de ces deux personnages avec quelques années de plus, quelques kilos de plus mais toujours 2 de Qi et leur rire débile.

Plus récemment le film Danois Ronal The Barbarian est l'animation la plus Metal dans l'esprit, ce film d'Heroic Fantasy trash et complètement barré a tout pour devenir culte avec le temps.
La série animée Metalocalypse reste incontournable et suit les aventures de Dethlok un groupe de Death Metal. De nombreux musiciens sont venus prêter leurs voix (Kirk Hammet, James Hetfield, Mike Patton, Angela Gossow...). Les Simpsons a vu également de nombreux groupes faire des apparitions au fil des saisons (The Ramones, Metallica, Spinal Tap, Aerosmith...). South Park est un autre exemple avec des guests tels que Korn (le mystère des pirates fantomes), Ronnie James Dio dans les comptines du singe batteur, Cartman se sert de Slayer pour faire fuir des hippies dans Creve Hippie Crève, et Ozzy est également présent dans un épisode où il mange Kenny (on remercie 87 le spéciale de Kenny et Cartman pour ces précisions). On peut voir KISS dans Family Guy (les Griffin).

La télévision a également permis d'observer des incursions remarquées de quelques groupes, celle d'Anthrax dans le sitcom culte Mariés Deux Enfants restera dans les mémoires. Scott Ian est un habitué des séries TV, il est apparu brièvement avec son pote Lemmy dans l'excellente série Deadwood qui se déroule en plein Western. Grand fan de Battlestar Galactica, le guitariste au bouc de couleur variée tenait même un blog qui traitait des épisodes de la série lors de sa diffusion, c'est également un fan attiré de la série Dr Who, il est également apparu dans un show spécial. Korn a fait une apparition dans Monk. On a pu également voir Fred Durst dans un épisode de Dr House (il a joué dans deux films The Education Of Charlie Banks, et The Longshots). Steven Tyler (Aerosmith) a été vu dans plusieurs épisodes de Two and a Half Men (Mon Oncle Charlie.

Mais Californication avec David Duchovny reste La série la plus référentielle en terme de Metal, les titres des livres du personnage principal sont des titres de chansons de Slayer, les personnages citent fréquemment des groupes ou des chansons, ou portent des t-shirt de groupes (Guns'N Roses, Motley Crue, Nirvana, Avenged Sevenfold...) ou jouent du Slayer à Guitar Hero ou du Skid Row à la guitare. Un film tourné durant un des épisodes porte le nom d'une chanson d'Obituary (Slowly We Rot). La série a vu des guests de choix tels que Tommy Lee qui joue du piano un titre de Motley Crue, et Zakk Wylde interpréter un vendeur de guitare.

Evan Seinfeld (Biohazard) est un cas spécial car après avoir interprété le rôle d'un prisonnier Biker pendant six saisons dans OZ (best tv show ever), et joué dans des films de cinéma indépendant il s'est tourné vers le cinéma porno. Oz a également vu Peter Criss de KISS participer à deux épisodes.

   

Revenons au Septième art, et à la présence de musiciens sur grand écran, qui elle se fait bien plus fréquente, cela va du cameo à la pure performance d'acteur. Les plus prolifiques sont sans nul doute Alice Cooper, Henry Rollins, Iggy Pop et Meat Loaf.

Alice Cooper a à son actif le rôle titre halluciné et possédé dans le film culte (mais méconnu) le Prince des Ténèbres de John Carpenter. Il a également effectué des apparitions remarquées dans de nombreux films, de Wayne's World à Freddy the Last Nightmare, en passant par Suck, Dark Shadows de Tim Burton cette année, mais également des séries comme Monk, That's 70's Show... Meat Loaf a joué dans une quarantaine de films (Fight Club, Wayne's World, Black Dog, le 51ème État, Tenacious d in The Pick Of Destiny,et euh.. Spice World ) mais également dans des séries (Nash Bridges, Monk, Dr House).
Iggy Pop a une filmographie sympathique, hormis Suck, citons le génial Coffe and Cigarette de Jim Jarmush, l’envoûtant Dead Man du même réalisateur, aux cotés de Johnny Depp, avec qui il avait déjà partagé l'affiche dans Cry Baby (comédie musicale Rock'n Roll de John Waters). On peut le voir également dans Sid and Nancy ou encore Tank Girl.
Henry Rollins s'est fait remarqué dans Heat, Lost Highway, Johnny Mnemonic, et a eu récemment un rôle récurrent dans la série Sons of Anarchy. Cette série a vu d'ailleurs les membres d'Anvil faire également une apparition lors d'un épisode.

Courtney Love (Hole) a su tirer son épingle du jeu, par des choix judicieux dans des films de qualité pour des rôles de grand standing, dans Sid et Nancy dont on a pu parlé plus tôt, dans Basquiat sur la vie de ce grand peintre afro-américain, dans Larry Flint biopic sur la roi du Porno aux côtés d'un Woody Harrelson génial, ou encore Man On The Moon de Milos Forman avec Jim Carrey dans l'un de ses plus beaux rôles. Aux yeux de Kevin Smith la chanteuse Alanis Morissette est tout simplement Dieu dans Dogma et Jay et Silent Bob Contre Attaquent. Elle a eu également des rôles récurrents dans les séries Weeds ou Nip Tuck. Jon Bon Jovi interprète un rôle convaincant dans l'émouvant Un Monde Meilleur aux cotés de Helen Hunt et Kevin Spacey. David Bowie a eu des rôles marquants dans Zoolander, comédie truculente de Ben Stiller qui se déroule dans le monde de la mode, mais on retient de lui surtout sa performance dans le troublant film de guerre Furyo. Marilyn Manson joue dans Le Livre de Jérémie aux cotés d'Asia Argento, Keith Richards dans Pirate des Caraïbes La Fontaine de Jouvence où il joue le rôle du père de Jack Sparrow interprété par Johnny Depp bien évidemment. Plus surprenant, Till Lindemann leader de Rammstein a fait une apparition dans le film Pola X, de Leos Carax avec Guillaume Depardieu et Catherine Deneuve (film présenté en sélection officielle à Cannes en 1999). Il a également joué dans deux films allemands (Amunsen der Penguin et Vinzent).

Rammstein apparaît sur scène en live dans le blockbuster XXX aux cotés de Baboulinet (Vin Diesel) et d'Asia Argento. En brève apparitions citons également Cannibal Corpse dans Ace Ventura avec Jim Carrey, Slipknot dans le remake de Rollerball. Metallica dans The Darwin Awards, ZZ Top dans le troisième volet de Retour vers le Futur, Twisted Sister dans Pee Wee's Big Adventure de Tim Burton, The Guns'N Roses dans La Dernière Cible avec Clint Eastwood dans le rôle de l'inspecteur Harry.
Bruce Dikinson s'est lui essayé au scénario pour le film Le Diable dans le Sang, série B qui vire au Z et s'oublie vite (il est auteur également de la musique qui utilise plusieurs titres d'Iron Maiden). Slash a franchi le pas en montant sa propre boite de production de films d'horreur : Slasher Films.

Rob Zombie de son côté est le seul vrai musicien provenant de la scène Metal qui a rencontré le succès public et critique en tant que réalisateur, débuts timides mais remarqués avec House Of 1000 Corpse, la consécration internationale vint avec The Devil's Reject (Tutty Fucking Fruity !), ensuite il réalisera une fausse bande annonce dans Grindhouse, puis le remake de Halloween de John Carpenter, et Halloween 2. Il a également réalisé un épisode de la série Les Experts : Miami. Son prochain film The Lords Of Salem sortira prochainement en salle, et histoire de ne pas faire comme tout le monde, Rob Zombie en a dévoilé le Trailer sur écran géant lors d'un de ses concerts (vidéo ci-dessous)
En France Bernie Bonvoisin (Trust) a réalisé trois films Les Démons de Jésus, Les Grandes Bouches, et Blanche, il a également joué dans des films majeurs du cinéma français tels que Hiver 54, La Haine, ou des productions comme Janis et John ou Coluche l’histoire d'un mec....

Dans le sens inverse peu d'acteurs ou réalisateurs sont passé du côté obscur de la musique Metal, certes John Carpenter reste le compositeur réalisateur de le plus rock qui soit puisqu'il fait tout lui même, mais citons dans les OVNIS, Christopher Lee avec Charlemagne album concept de Metal Symphonique. Johnny Depp, Jeremy Renner, ou Keanu Reeves (pour n'en citer que trois) sont des musiciens confirmés et ont des groupes depuis de nombreuses années.


Plus burlesque sont les disques de William Shatner, ou ceux de Country de Steven Seagal ou Kevin Costner. David Hasselhoff reste le roi de l'improbable avec des titres et clips kitsch devenus cultes. Il existe de nombreux exemples d'acteurs ayant franchi le pas d'enregistrer des singles ou albums, ils font désormais pour la majorité la joie des bêtisiers du monde entier ou des collectionneurs de disques rares aux pochettes moches.

Mais ce n'est pas le cas de tout le monde il existe des exceptions qui surfent sur la vague du talent. Hugh Laurie interprète de Dr House s'est lancé dans le Blues avec bien plus de succès et de réussite, il en est de même dans le registre de la Country pour Jeff Bridges, et dans le registre de la Pop douce et mielleuse pour l'actrice Scarlett Johansson. En digne héritière d'Iggy Pop la mémorable Mallory Knox dans Tueurs Nés, la talentueuse Juliette Lewis suit une carrière musicale remarquée dans le registre rock avec son groupe Juliette and the Licks. Jared Leto mène également une double carrière avec son groupe 30 Seconds to Mars.


Enfin certains artistes se sont essayés avec plus ou moins de succès aux compositions de bande originale de film. Citons Nick Cave pour L'Assassinat de Jesse James par le Lâche Robert Ford, Jonathan Davis (Korn) pour La Reine des Damnés (sic), Peter Gabriel pour La dernière Tentation du Christ et Birdy, Marilyn Manson pour Resident Evil, Massive Attack pour Gomorra et Danny The Dog, Queen pour Flash Gordon (Flaaaaash) et Highlander (Here we aaaaare born to be kiiing...), Tenacious D pour Tenacious D in The Pick Of Destiny, Toto (pas la blague) pour Dune, Eddie Vedder (Pearl Jam) pour Into The Wild, Steve Vai pour la Bo de Crossroads. Laibach a composé celle du film de SF Iron Sky qui sort en mai 2012. Trent Reznor s'est attelé à celle de The Girl with the Dragon Tattoo, et a également eu l'honneur de recevoir l'Oscar de la meilleure musique pour son score de The Social Network film de David Fincher sorti en 2010.

Qui dit Rock ou Metal dit bien évidemment clips vidéos, et on peut constater que le passage de réalisateur de clip à celui de réalisateur de films pour le grand écran n'est pas chose aisée, et ce n'est pas toujours une marque de succès artistique et/ou commercial. Mais il y a des exceptions bien évidemment, et certains réalisateurs ayant faits leurs armes sur des vidéos musicales sont devenus depuis de grands réalisateurs. Il arrive également que des groupes fassent appel à des réalisateurs du septième art pour s’occuper de leurs clips.

Ce serait un peu long d'énumérer tous les réalisateurs venant du clip. Mais citons en quelques uns. Spike Jonze réalisateur de Being John Malkovitch, Adaptation avec Nicolas Cage, et Where the Wild Things est l'homme à qui l'on doit certains clips devenus cultes. Il était derrière la caméra pour Cannonball (The Breeders), Sabotage et plusieurs autres clips des Beastie Boys. Il a également bossé pour Bjork, Sonic Youth à de nombreuses reprises.

David Fincher (Se7en, Fight Club, Zodiac, The Social Network...) a débuté par les clips en bossant avec Rick Springfield, Patti Smith (et même les Gypsy Kings !) c'est à lui que l'on doit des vidéos qui ont marqué les années 1990 comme Freedom 90 de Georges Michael, Janies Got A Gun d'Aerosmith, ou encore des clips de Madonna ou Michael Jackson. Jonas Åkerlund n'a pas réalisé de nombreux films hormis Spun avec Mickey Rourke (un vrai trip déjanté) mais il s'est chargé de dizaines de clips, parmi les plus connus ceux de Metallica (Turn The Page, Whiskey in the Jar), Rammstein (Pussy, Mann Gegen Mann, Mein Land), Satyricon ( Fuel For Hatred) et l'un des plus marquants de l'histoire des clips vidéos Smack My Bitch Up de Prodigy.

Samuel Bayer, réalisateur du remake des aventures de Freddy, A Nightmare on Elm Street (2010), est bien connu du monde la musique pour avoir été un prolifique réalisateur des clips de Green Day, Papa Roach, Aerosmith, Marilyn Manson (Coma White, Rock Is Dead), The Rolling Stones, Metallica, ou encore les Smashing Pumpkins (Bullet For Butterfly Wings). Le réalisateur de documentaires Michael Moore s'est lui attelé à deux clips des Rage Against The Machine (Sleep Now In Fire et Testify) mais aussi à celui de System Of A Down (Boom). Michel Gondry (Human Nature, Eternal Sunshine OF The Spotless Mind...) est un réalisateur reconnu de clips (Bjork, Foo Fighters...). La nouvelle adaptation de Spider-Man qui sortira en 2012 est l'oeuvre de Marc Webb qui a dirigé des clips de Green Day, Evanescence, Lenny Kravitz, Hatebreed, Disturbed, P.O.D, Puddle Of Mudd... Ci dessous une de ses réalisations. Certaines stars du cinéma font également des apparitions dans des clips tels Elijah Wood dans les clips de Danko Jones.

Vous l'aurez compris les relations entre le monde du cinéma et le monde de la musique (et particulièrement du Rock et du Metal) continueront de faire bon ménage, on peut espérer un jour des biopics de groupes célèbres et quelques implications plus sérieuses de musiciens dans le monde du cinéma ou de la télévision car le potentiel est bel et bien présent. Si vous avez des exemples de films ou documentaires omis dans cet article, n'hésitez pas à le signaler en commentaires.

Pour conclure ce dossier il semblait logique de rendre un petit hommage au groupe de Hip Hop le plus Rock de l'histoire, en l'occurrence les Beastie Boys, qui viennent de perdre un de leur membre, Adam Yauch (Alias MCA) décédé le 4 mai 2012 des suites d'une longue maladie. Ci dessous le clip Sabotage par Mike Jonze, et la version longue de Fight For Your Right Revisited avec la blinde de guests stars hollywoodiennes (Seth Rogen, Will Ferrel, Jack Black, Susan Sarandon, Elijah Wood..) pour 30 minutes de bonheur.
RIP MCA.