Articles Retour

T.A.N.K : carnet de bord, après le Metal Camp 2009 et avant le Wacken

jeudi 16 juillet 2009 - U-Zine
U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Voilà maintenant 1 semaine que nos sommes revenus de Tolmin en Slovénie, où nous avons joué au prestigieux METAL CAMP suite à notre victoire au Metallian Battle Contest à Lyon le 16 Mai dernier.C’était un concert très spécial puisque notre premier concert à l’étranger, mais aussi notre premier festival. Beaucoup d’appréhension et d’excitation nous ont donc permis de faire les 15 heures de route aller sans trop de fatigue.

Arrivés sur place, c’est la pluie qui nous accompagne dans les montagnes slovènes et bientôt la boue du camping VIP. Sandwich à la « French Baguette » avalé (au passage si réellement on leur a vendu ça comme de la baguette française, les slovènes se sont fait arnaqués), K-Way et rangers (ou t-shirt et DC Shoes pour certains, allez comprendre) équipés, nous nous promenons dans les allées de ce qui allait être un des plus beau moments de notre groupe. Le METAL CAMP n’a pas eu de chance cette année puisqu’il n’a pas arrêté de pleuvoir depuis le début du festival. Si parfois ce sont des averses qui s’abattent, d’autres fois ce sont des pluies torrentielles continues. Outre ce problème indépendant de l’orga, le cadre est vraiment magnifique, la bouffe pas terrible mais mangeable et le tout plutôt bien organisé !

Entre Lundi et Mardi, jour où nous jouons, nous n’avons pas beaucoup de temps pour regarder les groupes. Toutefois le peu que nous avons vu de la 2nd Stage nous fait dire que le niveau était vraiment élevé. Sur la Main Stage, Dragonforce nous ont fait une très forte impression et Hatebreed avec son show tout en pyrotechnie, a mis une sacrée ambiance.

Mais le point fort de ce Lundi pour nous, c’est bel et bien notre rencontre avec Phil Anselmo et Rex, ex Pantera On s’est souvent demandé quel groupe on aimait tous en commun dans T.A.N.K et force est de constater qu’il n’y en a que deux qui sont ressortis, dont PanteraPantera c’est le groupe dont la musique ne vieillit pas, une musique qui a influencé plusieurs vagues de courant musicaux et qui a encore bien de beaux jours devant elle. Aujourd’hui dans Down, Phil Anselmo représente le chanteur de métal charismatique et polyvalent par excellence, le rencontrer fut vraiment un des plus beaux moments que pouvait nous offrir ce festival. C’est aussi pour ces moments magiques que l’on fait de la musique. Je ne sais toujours pas pourquoi il a été si sympa avec nous, posant des questions sur notre groupe, sautant de lui même dans nos bras pour la photo, mais tout ce que je sais c’est qu’on a rencontré Phil Anselmo et que c’était un mec super.

Le lendemain, jour de notre concert, la pluie s’est amplifiée mais le Jägermeister nous réchauffe. Heureusement pour nous, vers 22h00, la pluie commence à cesser et c’est au sec que le public va pouvoir assister à 60 min de T.A.N.K sur la Dark Dog Stage. Le concert en lui même se déroule bien, avec du public (même en festival, outre la pluie, rien n’est sûr lorsqu’on joue en même temps qu’Edguy et Kreator), de bonnes lights et un bon son. Il faut féliciter l’équipe technique car les ingé sons et lumières ont réalisé de vraies prouesses sur des groupes qu’ils ne connaissaient pas.

De notre côté nous prenons un pied énorme, apprenons à maitriser une grande scène et donnons ce qu’il nous reste d’énergie. Le public répond présent, notamment un Gimli en herbe nous balançant sur scène sa précieuse masse ! (Merci Pec !)

Set List : Intro - Corpse -T.A.N.K 09 - Beautifull Agony - Destination – Disturbia - The Day After - Necrosoldier - So Vile - It Bleeds Inside – Brother In Arms

Remerciements, distribution de CD et rencontre avec des festivaliers qui nous attendaient, puis nous repartons directement en France afin d’éviter les embouteillages matinaux. Autant dire qu’avec seulement quelques heures de sommeil en 3 jours nous avons cette fois bien senti le trajet ! C’est sous une véritable tempête que nous disons au revoir à la Slovénie et l’Italie nous accueille bientôt avec son ciel bleu et son expresso. Nous rentrons avec une expérience formidable, de tas de souvenirs, beaucoup de fun et une belle cohésion. Malgré les conditions très difficiles, les festivaliers n’ont cessé d’afficher leur soutient à l’organisation et d’en profiter à fond : une bien belle mentalité. De notre côté, nous remettons ça le 1er Août pour le Wacken Open Air, dans un contexte un peu différent. Cette fois nous représentons la France pour la finale du Wacken Battle pouvant nous permettre de décrocher un deal pour notre premier album dores et déjà enregistré. Motivation différente, plus de pression mais l’excitation de se dire que l’on va jouer dans un événement aussi prestigieux, pèlerinage métallique par excellence.

Text by T.A.N.K.