Interviews Retour
vendredi 23 novembre 2012 - U-Zine

Paul Gilbert

Paul Gilbert

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Quelques semaines après la sortie de son dernier album solo VIBRATO, Paul Gilbert nous a fait la gentillesse de répondre à une interview par mail.

Il revient sur son album, sa carrière, son amour pour la musique et bien évidemment sur la France.

Questions générales

Tout d’abord, nous aimerions vous remercier de nous accorder un peu de votre temps. Comment vous sentez-vous après la sortie de votre dernier album ?

Je suis heureux de jouer à la guitare ! Je continue à faire de nouvelles découvertes, et j'aime chaque seconde que je peux consacrer à mon jeu, à explorer de nouvelles sonorités que je n'avais jamais tentées auparavant.

Nous sommes un webzine de métal. Je me dois donc de vous poser quelques questions à ce sujet ! Si vous deviez choisir un groupe ou une personne pour chacune des catégories suivantes, qui serait-ce et pourquoi ?

- Groupe de métal préféré :

Tous les groupes de 1967 à 1982 ! Quand j’étais jeune, les groupes comme Van Halen, Rush, Led Zeppelin et AC/DC étaient considérés comme du heavy metal. Tout est devenu un peu plus heavy au fil des années. Du coup je me suis intéressé de plus près à Iron Maiden, Saxon, UFO, Judas Priest, Loudness et Accept.

Tous ces groupes ont quelque chose de bon. J’ai eu l’occasion de voir plusieurs fois Van Halen dans les années 80 et c’était le groupe le plus excitant à voir ! UFO avait le meilleur son live alors que Randy Rhoads, qui jouait avec Ozzy avait le meilleur son de guitare. Rush avait la meilleure production et les meilleurs lignes de batterie, Saxon les plus complets… un grand chanteur, de bonnes chansons et un vrai son métal. Mais si je devais en choisir un seul, je choisirais Van Halen tellement Eddie m’a influencé à l’époque.

- Album préféré :

Une autre question très difficile ! Dans le désordre je dirais… Rainbow “Rising”, Judas Priest “Screaming for Vengeance”, Accept “Balls to the Wall”… ou bien encore Queensryche’s “Operation Mindcrime” et King’s X’s “Gretchen Goes to Nebraska” sont tous des albums référence pour moi. Mais puisqu’il faut n’en choisir qu’un je dirais le premier qui me vient à l’esprit : Dio! “Holy Diver” ! Un classique.

- Guitariste de métal préféré :

J’ai vu Van Halen en 1979, Pat Travers en 1980, Alex Lifeson avec Rush en 1981, Randy Rhoads avec Ozzy en 1982, Yngwie Malmsteen avec Alcatrazz en 1983. Tous ces concerts ont eu un impact énorme sur moi. Eddie Van Halen demeure une réponse évidente mais puisque j’ai déjà choisi Van Halen comme mon groupe préféré je vais jeter mon dévolu sur… Frank Marion ! Je ne l’avais jamais vu jouer jusque récemment mais j’ai tellement écouté l’album live Mahogany Rush quand j’étais jeune ! Son style a eu une grande influence sur le mien ! Je suis presque certain que Frank ne se considère pas comme un guitariste de métal mais c’est ainsi que je le considérais à l’époque ! Il joue avec une telle intensité !

- Meilleur solo de métal :

Sans aucun doute “Mississippi Queen” de Mountain. C’est la première chanson de heavy métal que j’ai écoutée. J’ai eu l’occasion d’apprendre de nombreux solos au fil de ma carrière, et j’ai oublié comment jouer la plupart d’entre eux. Mais le solo de Mississippi Queen reste gravé en moi. Si les racines blues de Leslie West font de son vibrato l’un des meilleurs qui soit, son attaque des notes et sa tonalité donnent naissance au heavy métal dans cette chanson.

- Meilleur coiffure du métal (très important !) :

Ce serait une combinaison de Marc Bolan… qui ne sonne pas vraiment comme un guitariste métal mais en a le look… et Paul Stanley ! J’ai toujours voulu de longs cheveux bouclés, mais les miens n’ont jamais poussé de cette façon. Les permanentes ont fonctionné pendant un temps, mais j’ai finalement décidé de tout couper. J’aimerais tellement pouvoir « entrainer » mes cheveux pour les rendre meilleurs, de la même façon que je m’entraîne à la guitare !

Questions related to the album Vibrato

Votre dernier album, Vibrato est sorti il y a quelques semaines. Quel retour avez-vous eu des fans ?

J’ai reçu des e-mails super, mais le vrai test sera quand j’aurais l’occasion de jouer les chansons sur scène ! C’est pour très bientôt et je suis très excité !

Vibrato est très orienté vers le funk des années 70. Après un Get out of my yard plutôt métal et un très bluesy Fuzz Universe, vous aviez envie d’évoluer dans de nouveaux univers ?

A la vérité, je veux juste devenir plus musical et plus intelligent. Je suis un joueur autodidacte qui n’est allé dans une école de musique que pendant un an. Si j'étais neurochirurgien ... personne ne me recruterait! La plupart des professions, même les professions musicales comme par exemple les pianistes classiques, nécessite des années d'étude sous la direction d’experts. J'ai pratiqué pendant de longues heures chaque jour depuis que je suis gamin, mais être autodidacte tend naturellement à vous cantonner à une zone très étroite de la musique. Ma technique est devenue très bonne, mais ma connaissance des accords et de la composition étaient très primitives jusqu’il y a peu. Mon année en tant qu'étudiant au GIT m'a appris tant de choses, mais il a fallu bien plus de temps avant que je puisse commencer à appliquer une grande partie des connaissances acquises. Je viens tout juste de commencer à comprendre certaines des choses les plus complexes qui m’avaient été enseignées ! Et c'est très excitant pour moi ! Je suis enfin capable de jouer des accords de dominante altérés, de les utiliser dans mes chansons, et de vraiment les entendre. Ces nouveaux accords m’ouvrent tellement de possibilités de nouveaux solos ! Le funk des années 70 est l'un des styles qui utilise le plus ces accords complexes, et j'ai certainement écrit quelques lignes rythmiques syncopées qui correspondent à la façon dont les grooves du funk sont construits... comme le riff de "vibrato" ! Dans l'ensemble, je suis juste émerveillé à l’idée d’apprendre de nouvelles choses !

Est-ce important pour vous de vous exprimer à travers de multiples styles ?

Je n’essaye pas de contrôler quoi que ce soit. Si une idée me vient, je la suis et je vois où elle me mène ! Et chaque idée prend une direction différente.

Aviez-vous envie d’exprimer quelque chose de nouveau par rapport aux derniers albums ?

La plupart des chansons que j’ai écrites avec Racer X ou Mr. Big avait des solos relativement courts. J’avais enfin envie d’écrire de longs (ndlr : accentué dans la phrase) solos ! Je me sens de plus en plus confiant lorsque j’improvise, du coup je mourrais d’envie de pouvoir m’y consacrer pleinement. Je voulais vraiment apprécier l’enregistrement de l’album. Par le passé, cela a parfois été difficile voire exténuant, mais cette fois je me suis forcé à apprécier chaque moment ! Et cela a marché !

Pouvez-vous nous parler un peu de l’enregistrement de l’album et plus particulièrement des personnes qui ont travaillé avec vous ? D’ailleurs je trouve que le travail d’EMI est de plus en plus important dans vos compositions et apporte une touche singulière supplémentaire à votre musique.

Thomas Lang s’est occupé de la batterie. Il donne des courts de batterie via la même structure sur laquelle je donne des cours de guitare ! Il est également l’un des meilleurs guitaristes du Monde. J’ai vraiment pu apprécier son jeu. Kelly LeMieux s’est quant à lui occupé de la basse. Il joue habituellement avec le groupe de pop-punk Goldfinger. Il a un son intéressant, une énergie et une grande technique.

De son côté EMI s’occupe du clavier. Elle joue du piano depuis l’âge de trois ans et elle m’accompagne depuis plus de 200 shows. Elle a donc une grande technique et une certaine expérience de la scène ! Je voulais créer une certaine conversation entre le clavier et la guitare dans les solos, donc c’était une très bonne chose de l’avoir avec moi.

J’apprécie énormément les paroles et l’atmosphère de la très inspirée Atmosphere On The Moon. Quel était votre état d’esprit en l’écrivant ?

Je l’ai écrite si rapidement… que je m’en rappelle tout juste ! J’ai commencé par écouter des titres de “Philadelphia Soul”. Des artistes comme Todd Rundgren, Daryl Hall, ou plus ancien comme The Delfonics. Cela a surtout été l’occasion de jouer quelques accords groovys ! La chanson démarre sur des accords SOL/LA, FA/SOL et RE/MI. Je trouve les paroles plutôt cyniques et drôles ! Ah, maintenant je me rappelle comment cela a commencé ! J’étais en train de penser aux moments où les stars font référence « aux enfants ». Quel que soit le contexte, elles font toujours référence « aux enfants » et ça me rend dingue ! J’ai l’impression que quand certaines personnes s’ennuient profondément dans leurs vies, elles ont envie de contrôler ou d’influencer celles des autres. Et qui de mieux à contrôler que… « les enfants » ! J’ai ainsi commencé à écrire la première phrase du refrain « So i’m asking all the children » comme une moquerie envers toutes ces célébrités qui vont à la télévision pour se sentir bien… ou au moins soigner leur ennui… en promouvant naïvement des causes caritatives relatives aux enfants. De cette base est née ce titre.

J’ai commencé à ma demander ce que j’aimerais voir faire les jeunes. La plupart des célébrités veulent que les jeunes votent ou soient volontaires pour des causes quelconques. Moi je veux leur empêcher d’écouter cette horrible musique nourrie à l’auto-tune ! Je veux qu’ils soient intéressés par la science et qu’ils contribuent à de nouvelles avancées technologiques. C’est de la que viennent les références à "standing on the shoulders” de Galilée. Et l’une de ces technologies pourrait créer une atmosphère sur la Lune, pour qu’ils puissent s’échapper de la Terre et de la guerre, de l’injustice et de la dance hip-hop. Je pense que ce serait autrement plus intéressant que de déterminer pour quel homme politique voter. Cette chanson délivre un message positif. Elle promeut la science comme une façon d’améliorer la vie et la musique créée par les Hommes comme quelque chose de valeur. Les parties plus cyniques me permettent de tourner en dérision toutes ces choses qui m’énervent !

Est-ce que vous vous retenez lorsque vous écrivez vos chansons ? Un sujet que vous n’oseriez aborder ?

Je commence tout juste à me sentir à l’aise avec l’écriture. C’est probablement parce que je me sens également plus à l’aise comme penseur. Je suis toujours un meilleur guitariste que parolier, mais j’aime que le jeu de guitare soit placé dans un conteste riche de nombreux éléments, dont les paroles font partie. La musique demeure néanmoins ma priorité. Le sens des paroles nourrit une partie différente du cerveau. La musique nourrit directement l’émotion. Mais puisque les paroles sont là, j’essaye de m’amuser avec elles ou qu’elles aient un sens pour moi.

Vous êtes l’un des guitaristes les plus productifs ces dernières années avec près d’un album par an ou tous les deux ans. Comment expliquez-vous une telle faim de musique ?

J’adore travailler ! J’ai toujours voulu être un musicien, donc puisque j’en ai l’opportunité, je fais les choses à fond !

Comment organisez-vous votre vie personnelle avec cette énorme activité professionnelle (Tour nées avec Mr. Big, tournées Solo, albums, clinics, etc)?

Je ne sais pas bien gérer ma vie personnelle. J'ai des amis que j'aimerais vraiment revoir mais j’en ai rarement l’occasion. Je vois très peu ma mère, mon père, ou ma sœur. J'aimerais avoir un chat un jour, mais je n'en ai pas le temps pour l’instant. Fort heureusement pour moi, je travaille et je partage la vie d’Emi, donc je peux la voir souvent. Et je partage de très bon moments avec les étudiants de mon école en ligne, bien que ça ne soit que par l'intermédiaire de l'ordinateur. Mais je suis musicien. Ma musique a toujours été mon meilleur ami, d’aussi loin que je me souvienne. Et je peux toujours compter sur ma guitare. Plus je lui donne, plus elle me renvoie en échange. Mais je devrais rentrer à la maison et rendre visite à mon père plus souvent.

Questions relatives à la guitare

En tant que guitariste, j'ai besoin de vous poser quelques questions au sujet de votre équipement et votre technique. Avez-vous utilisé du matériel inédit sur ce disque?

J'ai utilisé un peu de mes guitares Ibanez Fireman. La Red FRM100, et mon modèle original custom shop korina Fireman, et ma Fireman en bois de cerisier. J'ai aussi utilisé une Ibanez PGM401 modifiée avec un vibrato Wilkinson Gotoh, et une vieille Ibanez Semi-Hollow des années 70. Pour les pédales, j'ai utilisé une Empress Compressor dans un Foxorx Octron dans un Lehle P-Split et en sortie sur deux MXR Script Phase 90. Ces derniers étaient reliés à deux amplis Marshall. Un 2061x et un 1987x. J'ai utilisé toute une panoplie de pédales d'overdrive, en fonction de la chanson et de mon humeur. Ma Majik Box Fuzz Universe, une Ibanez Tube Screamer, une Way Huge Green Rhino, une Xotic Effects AC Booster.

Chaque album a une grande diversité de sons, de riffs ... avez-vous le sentiment que votre jeu de guitare continue d’évoluer ?

J’apprends plus que je ne l’ai jamais fait! Enseigner la guitare m’aide énormément sur ce point. Quand j'enseigne, je suis porté à analyser le jeu de l'élève, et mon propre jeu par conséquent. Je découvre ainsi des choses que je n'aurais pas trouvées autrement. Je suis beaucoup plus porté sur l’attention au rythme, au ton, et à l'harmonie que je ne l'ai jamais été. Et j'adore tout simplement jouer.

Beaucoup de métaleux français vous connaissent par le biais de vos clinics et de vos vidéos pédagogiques en ligne. L'enseignement est-il quelque chose de vraiment important pour toi?

J'aime enseigner. Je suis allé à GIT en début d’année et j’y ai donné plus de 100 cours privés, ensuite j’ai pu préparer les cours de mon école en ligne. Mon école est ouverte depuis environ 6 mois maintenant. Vous ne sauriez croire combien les élèves vont en s'améliorant. J'ai eu un gars hier qui m’a joué l’arpège insensé de ma chanson "Norwegian Cowbell". Je l’avais aidé à l'apprendre, par étapes. Il lui a fallu environ deux mois, et hier il l’a joué à la perfection. Non seulement il était rapide, mais avec un son super, un timing excellent et un vibrato vraiment cool ... tous les éléments étaient là. Il était déjà un bon musicien à l’origine, mais il a vraiment eu du mal avec ce morceau, j'étais donc très heureux d'avoir pu l'aider à l’appréhender. Si vous voulez vous renseigner sur mon école, Googlez "Paul Gilbert Artistworks."

En 2010, vous avez joué au Trabendo à Paris juste après la sortie de Fuzz Universe. A cette occasion, vous avez joué bon nombre de reprises, y compris Little Wing. Avez-vous d'autres reprises en tête ? Est-ce une façon de remercier tous les guitaristes qui vous ont influencés ?

Faire une reprise est une façon de se rapprocher de la musique. J'aime écouter de la musique, mais quand je joue ou chante une chanson, je me sens véritablement connecté. C'est comme allumer la radio, et en quelque sorte s’y faufiler.

Paul Gilbert et la France

En 2011, vous avez joué avec Mr. Big au Hellfest open air. Comment était cette expérience? Aimez-vous le public français?

J'aime les publics qui aiment la musique. Et les français l’aiment assurément! Je joue tout autour du monde, et les gens qui viennent aux spectacles sont fans de musique. Ils pourraient tout aussi bien être des fans de musique française, ou des fans de musique suisses, ou des fans de musique japonaise, ou bien encore des fans de musique indonésienne ... les lieux peuvent être différents, les gens réagissent de façon similaire. Et bien sûr, je suis moi aussi un fan de musique.

Allez-vous faire une tournée en Europe dans les mois à venir?

Mon agent de booking y travaille. Je suis très impatient d’y être! J'ai tellement de choses nouvelles à jouer.

Une question de toute première importance maintenant : que pensez-vous de la cuisine française, de son vin (et de ses femmes)?

Je suis plus familier avec la nourriture, qui est délicieuse. Je ne bois pas beaucoup de vin, mais les essais auxquels je me suis livré se sont avérés concluants. En ce qui concerne les femmes, je ne peux que les regarder ... et pas trop longtemps encore ... ce n’est pas très poli de « mater » ... mais elles ont l’air merveilleuses. Emi aime également beaucoup le France.

Une dernière question ... Pouvez-vous nous dire quelque chose (en français!) pour vos fans français?

« Merci Beaucoup! Laissez faire ! » (en français dans le texte) Et j'aime Zaz!

Je vous remercie,

Paul Gilbert

Je remercie chaleureusement Paul Gilbert et Roger de Replica Records. Je remercie également Hraesvelg pour l'aide à la traduction.