Interviews Retour
vendredi 18 novembre 2011 - U-Zine

The Ritual

Liuk J.Abbott

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Formés alors qu’ils étaient encore adolescents, de jeunes italiens répondant au nom de The Ritual, récemment aidés du fameux Marco Pastorino (Secret Sphere), ont enfin donné vie à leur premier album, après près de dix ans d’existence. Un premier essai entre heavy, thrash et metal moderne à la production énorme qui surprend par sa fraicheur et sa technique, mais aussi sa maturité. Il n’en fallait pas beaucoup plus pour nous intéresser et en demander un petit plus au principal intéressé…
C’est donc avec Liuk J.Abbott, bassiste de son état, que nous en avons appris un peu plus.

[Par Eternalis]

1 - Salut Liuk ! Comment vas-tu ? Peux-tu nous présenter le groupe s’il te plait aux lecteurs qui ne vous connaitraient pas encore ?

Salut tout le monde ! Je vais très bien et je suis super content de faire cette interview aujourd’hui. The Ritual est formé par quatre gars, Marco Obice, le chanteur principal et le guitariste rythmique ; Luca De Vito à la batterie ; Marco Pastorino, le guitariste soliste qui s’occupe aussi des « baking vocals » et moi, le bassiste.

2 - « Beyond your Fragile Horizon » est votre premier album, mais le groupe existe depuis pas mal d’années. L’arrivée de Marco Pastorino fut un peu le « vrai » début du groupe non ?

The Ritual existe en réalité depuis 2002, quand Obice et De Vito ont créé le groupe. Mais ils n’avaient que douze ans ! A travers les années, le groupe a grandi, doucement, et le thrash originel a évolué vers un heavy core beaucoup plus inspiré. Quand Marco est arrivé dans le groupe, le style commençait à être plus heavy, mais son jeu de guitare a changé notre point de vue de la musique. Il a tiré vers le haut la qualité de la musique et de notre son. Avec lui, The Ritual a commencé à être ce qu’il est aujourd’hui, mais je pense que nous n’avons pas oublié l’énergie fondamentale et la puissance qu’apportaient Obice et De Vito quand ils ont créé le groupe.

3 – L’album est un alliage entre heavy et thrash, avec une bonne touche moderne, un peu comme Trivium pour le chant, et Nevermore pour les riffs. Comment tu décrirais ta musique ?

Je suis complètement d’accord avec ta description. Notre musique est hétérogène, mais pas contradictoire. Il y a deux aspects importants : le premier est le « core », l’agression et la puissance immédiate de la musique ; le second est la mélodie…voilà pourquoi nous appelons The Ritual comme du heavy melodic core.

4 – La musique est toujours mélodique, mais très technique. Quelle est la place de la mélodie dans une chanson, par rapport au riff ? Qu’est-ce qui est le plus important ?

La mélodie est omniprésente dans les chansons du groupe, chaque instrument exprime la mélodie, chacun dans leur propre dimension. Du chant à la batterie. Je pense que la « mélodie technique » est très important, parce que chaque riff est ainsi capable de « parler »…

5 – « Hysteria & Sadness » est la chanson la plus agressive de l’album, et une des meilleures. Penses-tu que vous allez continuer sur cette voie ? Ecrire en pensant à la scène ?

« Hysteria & Sadness » est une de mes favorites, et je suis certain que nous allez continuer sur cette voie oui !

6 – La mélodie de « Show Me what you Can Do » ou le chant de « Without » sont très beaux, un peu mélancoliques…The Ritual évoque plusieurs sensations…donc je suppose qu’il y a plusieurs compositeurs dans le groupe ? Qui compose ?

L’album a deux cerveaux : Marco Obice et Marco Pastorino. Ils écrivent seuls la musique des chansons, et les arrangent ensemble. Obice a écrit aussi la plupart des paroles, mais j’en écris d’autres avec lui.

7 – M.Pastorino est aussi le guitariste du groupe de power metal Secret Sphere. Est-ce que tu penses que son style est reconnaissable sur « Beyond your Fragile Horizon » ? Comment organise-t-il son temps entre les groupes ?

En fait, je pense qu’il a toujours joué ce qu’il aime le plus sur le moment. C’est un gars vraiment fou, il est comme un frère pour moi. Il vit pour la musique, pour sa passion, comme moi. Et quand il ne joue pas de sa guitare ou chante quelque chose ; c’est un excellent chanteur ; nous faisons des trucs fun ensemble, notamment quand nous dépassons les limites de vitesse en voiture, comme dans Jackass (rires).

8 – Avez-vous fait des concerts aujourd’hui ? Est-ce que vous préparez une tournée ?

Oui, nous avons fait quelques concerts, et en programmons dans le nort de l’Italie. Mais malheureusement, nous n’avons pas de début de tournée au programme pour le moment.

9 – Le groupe n’est ni occulte, ni négatif…alors pourquoi ce nom : The Ritual ?

Le nom ne vient pas de l’album éponyme de Testament comme on nous l’a déjà fait remarquer, même si cela aurait pu être le cas ?
Ce nom est une commémoration de la musique, dans une forme artistique. Nous marquons l’aspect mystique, la force qui nous transcende, peut-être occulte. Cela évoque aussi les choses cachées, latente auxquelles nous donnons forme par l’intermédiaire de la musique. Nous donnons vie à ces âmes en quelque sorte : le rituel par définition.

10 – Je trouve que la voix de Marco est une mixture entre Matt Heafy, Warrel Dane et sa propre personnalité…qu’est-ce que tu en penses ?

Marco a une voix particulière, chaude et intense. Il a une très large expression vocale et une interprétation parfaite à tous les étages. Il est indispensable au son de The Ritual.

11 – Bakerteam Records est une petite structure…qu’est-ce que tu penses de leur boulot pour vous ?

Bakerteam est directement mené par les gars de Scarlet Records, et je suis très confiant de leur travail. Ils ont une belle influence sur l’Italie.

12 – L’Italie est un pays où il y a principalement du power metal et du black metal…et, à part Extrema et vous, je ne vois pas d’autres groupes de thrash. Est-ce que tu penses que ton pays n’est pas le meilleur pour toi musique ?

Je pense que l’Italie a besoin d’une révolution culturelle. Nous avons de formidables musiciens en Italie, mais la plupart du public de les comprennent pas. Je ne parle pas uniquement du metal, mais aussi des gens qui considèrent l’art comme une addiction et une raison de vivre. L’art est une émotion, il nous rappelle que nous sommes des êtres humains. Nous devons détruire les mécanismes qui ferment l’esprit des gens et nous ouvrir…

13 - Que représente l’artwork de l’album ?

L’artwork représente l’humanité. Nous sommes humains…et nous sommes une énergie.

14 – Comment vois-tu le futur de The Ritual ? Un deuxième album ?

Certainement un deuxième album, très bientôt. Nous verrons bien…

15 – Dernière question. Si tu devais choisir cinq artistes ou groupes, quels seraient-ils ?

Pour commencer Dream Theater avec Mike Portnoy, et OSI, le projet de Kevin Moore (ndlr : ancien claviériste de Dream Theater). Autrement, je dirais TesseracT, The Doors et Esperanza Spalding (ndlr : contrebassiste/chanteuse de jazz américaine).

16 - Merci beaucoup à toi pour l’interview. Tu as les derniers mots pour la France…

J’espère voir très bientôt votre très beau pays…j’adore le France et votre langue. Merci pour tout et à tous !



Thanks to Angelo to Bakerteam and Liuk for this answers !