Interviews Retour
samedi 4 septembre 2010 - U-Zine

Shadyon

tout le groupe

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

« Shadyon s’est formé en 2002 avec, à sa base, Manu (chant/guitare), Stephane (basse) et Maël (guitare) ». C’est ainsi que commence cette interview, ma première pour U-Zine, en compagnie de l’ensemble du groupe et assisté du mal de crâne qui caractérise nombre de dimanches midi. Sans piles ni prise, mon Zoom se trouve bien inutile et me laisse me démerder tout seul. Heureusement, la prise de note, c’est mon dada et voici donc un condensé de ce qui se passa le dimanche 29 Août, aux alentours de midi.

Le groupe de metal Brestois vient tout récemment de sortir son deuxième album sous le label Suédois Inner Wounds Recording pour une sortie Européenne, le 5 septembre 2010 (le jour de mon anniversaire, une date importante, donc). « Mind Control » sera également distribué aux Etats-Unis par Nightmare Records. L’international, ces fans de Metal progressif, de Heavy et de Hard FM en ont déjà une bonne expérience, puisqu’ils ont déjà pu comparer les pluviomètres Bretons et Brésiliens, suite à la sortie de leur premier album, « Learning To Fear » en 2006. Expérience géographique traumatisante, pour sûr, mais pleine de rencontres, comme celle d’Andre Matos (Angra, Shaaman) et du groupe Tuatha de Danann.

Si Shadyon aime la rencontre, c’est qu’elle est au centre de la thématique abordée par le groupe. Rencontre des cultures mais avant tout, initiation et découverte de soi à travers l’autre. L’autre, l’humain mais aussi l’inconnu. L’ufologie est en effet au centre de l’univers de Shadyon. Comme en témoignent les titres d‘albums, les textes semblent mettent en relief les parallèles suivant : peur et courage, soumission et rebellion. A travers la peur de l’autre, il apparaît que l’homme Shadyonien (2000 AC) pourrait en apprendre plus sur lui-même que dans le confort de l’individualisme et du matérialisme moderne. Si chacun peut s’accorder ou non avec l’idée même d’ufologie, beaucoup entendent clairement l’ironie, la place tragique de l’homme dans un univers qui le dépasse, qui lui rappelle l’humilité et le respect qu’il lui doit.
La pensée de Shadyon est donc résolument moderne et a cette touche de fantaisie, d’imaginaire qui sied si bien à toute œuvre artistique digne de ce nom.

Musicalement, l’ouverture régit une fois de plus la démarche de Shadyon, puisque leurs morceaux sont autant teintés des styles qui ont vu naître les permanentes et le lycra que des musiciens de prog, décontractés, toutes lunettes de soleil dehors (Cf. François (batterie) au Motocultor Festival). Spirituellement, le vaisseau de Shadyon a également fait escale en Scandinavie pour ce deuxième album et en sont revenus plus forts et plus vigoureux. Dans cet optique d’ouverture, l’équilibre se trouve donc entre ambiances et passages « plus directs, plus rock n’roll ». Malgré un fréquent désaccord entre les fans de metal et de prog, Shadyon compte bien les réunir sous un nouvel étendard !

Côté promotion, les Brestois ont de l’ambition. On pense au Brésil, au Japon… Autant de publics difficiles à atteindre mais, comme nous le disions plus haut, les décalages climatiques font naître chez Shadyon une fièvre voyageuse. Il ne serait donc pas étonnant que vous les croisiez bientôt près de chez vous !

N.B : Shadyon se produit en concert exceptionnel (1h30 de set) au Vauban à Brest le 23 septembre 2010.

www.myspace.com/shadyon1


Merci au groupe et au Motocultor!