Interviews Retour
dimanche 13 avril 2008 - U-Zine

Syn

tout le groupe

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Bonjour à tous les membres de Syn, nous voici réunis auBetizfestpour parler de vous.

De gauche à droite :

- Frédéric (basse)
- Bertrand (batterie)
- Aurélien (chant)
- Thibaut (guitare – back vocals)
- Julien (guitare – back vocals)

U-zine :Tout d’abord, S.Y.N. est l’abréviation de Smash Your Neighbor ! Pouvez-vous m’expliquer quelles ont été les raisons d’un tel choix de nom ?

Julien : Alors, en fait, aux débuts du groupe on répétait chez moi, et le voisin appelait tout le temps les flics à cause du bruit, c’était une grosse tête de c**. Donc au début on s’est appelé « Smash Your Neighbor ! » et au fur et à mesure c’est devenu SYN.

U-zine :Et justement, qui faisait le plus de bruit ?

Julien : Tout le monde, … Enfin, le batteur forcément...
Thibaut : Çà dépendait des soirs aussi, celui qui criait le plus fort...
Bertrand : Ou qui faisait la femme…
Thibaut : Coupé, coupé ! (rire général).

U-zine :Et vous jouez avec l’homonymie « Sin », le pêché aussi ?

Julien : Il y a une certaine ambiguïté quand on prononce le nom du groupe qui est plaisante, c’est vrai. Mais ça s'arrête là.

U-zine :Depuis vos débuts, le groupe a connu quelques changements de line-up. Sentez-vous que vous avez enfin un groupe stable ?

Julien : On verra bien, on n’aime pas les cons. On les vire le plus vite possible quand il y en a !
Bertrand : Donc déjà, on vire 100% du groupe (rire communicatif)
Thibaut puis Julien, reprenant leur sérieux : Pour l’instant, tout se passe bien. En réalité, notre batteur est parti par la force des choses, à l’étranger pour l’obtention de son diplôme. Notre bassiste est devenu notre ingé light. Voilà !

U-zine :Il y a eu aussi l’arrivée d’un nouveau chanteur, Aurélien. Pour quelles raisons ?

Thibaut : J’avais envie de m’amuser un peu plus sur scène. Je ne me voyais pas avec un micro cravate et jouer de la guitare. On a recruté Aurélien pour former un trio vocal et ça fonctionne bien.
Aurélien : J’avais écouté ce que vous faisiez sur votre myspace, ça me plaisait. J’avais ensuite rencontré le groupe. Et comme à l’époque je n’avais plus de groupe, ça tombait bien.

U-zine :Comment s’est passée la rencontre avec votre manager actuel François Noblecourt et Hengeyokais prod. ?

Julien : Il nous avait repéré, et proposé de travailler avec lui.
Bertrand : On s’est vite rendu compte qu’il était super réactif dans la région de Cambrai et puis dans le Nord-Pas-De-Calais. Après avoir pas mal donné dans les organisations de concerts (ndlr : ce qu’il fait encore), il a voulu se lancer dans le management de groupes.

Thibaut :François assure très bien l’interface entre la musique et le business. Il s’occupe aussi de la page myspace, avec notre ingé light Maxime. Et on leur donne un coup de pouce dès qu’on en a le temps.

Bertrand : Nous travaillons aussi avec une agence de booking belge, suite à des échanges avec Dylath-Leen. Nous espérons que ça va bientôt porter ses fruits, à la fois à l’échelon national et en Belgique.

U-zine :En parlant de Dylath-Leen …

Julien, qui m’interrompt : Ah, c’est des c**s eux aussi (rire).
Thibaut : C’est pour ça qu’on s’entend bien avec eux.

U-zine :Est-ce que vous avez des plans futurs avec eux ?

Julien : Oui, mais ça reste purement sexuel… A 6, à 8, à 12… Après, on demande à des guests… (rire)
Bertrand (aussi batteur de Dylath-Leen) : On aurait pu, ne serait-ce que par affinité, mais ça va être difficile. Comme je joue dans les 2 groupes maintenant, sur une soirée, il ne sera pas facile d’assurer. Alors pour une tournée complète, la tâche risque d’être difficile.
S’il y a des plans qui se présentent, pourquoi pas quand même ! On étudiera au cas par cas.

Thibaut : Pour l’instant, on se concentre sur la sortie de l’album. On verra ensuite !

U-zine :Merci Thibaut, tu me proposes une transition toute faite ! On va maintenant parler de votre nouvel album, « Road To Ruin » (chroniqué sur U-zine). Est-ce que son titre a un rapport avec ça ? (Je sors de ma poche l’album des Ramones « Road To Ruin »)

Thibaut : Ah oui, on s’est rendu compte de ça en faisant des recherches sur internet. On avait déjà choisi le titre de la dernière chanson, et donc de l’album.
On a peu de points communs avec les Ramones, donc tout va bien.

Julien : Il y a aussi d’autres groupes qui s’appellent « Sin », qui est notre homonyme. On ne voit aucun problème à cela. On joue notre musique et on se fait plaisir.

Bertrand : On est des sales copieurs en fait. (rire général) Ce soir, on va faire un concert des Ramones, mais chuuut, c’est un secret… (rire).

U-zine :Pouvez-vous me présenter votre album ?

Bertrand : Notre album sort en France le 21 avril, et au Benelux le 28 avril. Ne te demande pas pourquoi, il y a un décalage horaire de 7 jours là-bas… (rire).

U-zine :Qu’est-ce que ça aurait été en Suisse alors !

Aurélien : C’est prévu pour 2012 (rire général)
Thibaut, reprenant le fil de l’interview : Oui, l’album a été composé en 1 an à peu près. Musicalement, ce sont essentiellement Julien et moi qui composons. Julien s’était chargé sur notre EP des paroles, et cette fois-ci c’est moi qui m’y suis collé. 4 titres de l’album sont à la 1ère personne du singulier. Road To Ruin aborde des expériences beaucoup plus personnelles, très torturées.
Julien : Parce que t’es un mec torturé.
Thibaut : Oui, c’est vrai… En gros, on pourrait traduire le titre par « route vers l’auto-destruction », mais en image, on pourrait dire : « on va droit dans le mur »

Bertrand : C’est notre dernière interview ce soir (rire). Mais nous restons très positifs !
Thibaut et Julien, se complétant l’un l’autre : Musicalement, on se rapproche de Lamb Of God, de Devildriver, un peu de Gojira. Mais on fait avant tout du Metal !
Thibaut :Aurélien écoute de tout, j’écoute du metal actuel et de la new wave, Fred écoute du black metal…

U-zine :Justement, j’ai vu qu’Aurélien et Frédéric avaient des antécédents dans le black metal. Frédéric, comment en es-tu arrivé à intégrer Syn, et Aurélien, si tu as des choses à ajouter pour toi ?



Frédéric : J’ai joué dans Gokstad pendant longtemps, on avait commencé en 1998, ça fait déjà 10 ans… (pensif).
Nous n’arrivions pas à sortir d’album, on manquait de timing entre les musiciens. Si bien que le split est arrivé en définitive.
On s’est connu, on était ados… En 10 ans, nos situations respectives ont bien évolué (famille, travail, etc.) et on n’a jamais pu finaliser le projet.

Après le split, j’ai essayé de remonter Gokstad, mais ce n’était pas le moment, et je me suis mis à la recherche d’un nouveau groupe. C’est là que Thibaut m’a contacté, étant à la recherche d’un bassiste. L’année dernière en août, nous avons vraiment pris contact, et ça s’est concrétisé.

Aurélien : Je faisais partie d’un groupe de black symphonique appelé Oxymor. J’ai décidé de quitter le groupe, puis je suis aussi parti à la recherche d’une nouvelle formation, sans chercher à rester dans le black, vu que j’écoute de tout. Et j’ai intégré Syn, ce qui m’a permis d’évoluer vers des choses que je pensais inaccessibles auparavant. Je suis très bien dedans, je vous aime les mecs !

U-zine :Bertrand, je sais que tu adores Sean Reinert de Cynic. Tires-tu des influences dans son jeu pour tes groupes respectifs ?

Bertrand : Pas nécessairement. Il faut dire qu’il a un sacré niveau ! Pour Syn, je ne peux pas pour le moment, car je reprends les parties de batterie de Florian (ndlr : ancien batteur).
A l’avenir, peut-être inconsciemment, je vais essayer de nuancer mon jeu pour les prochains albums.

U-zine :Quid de Soilwork France ?

Bertrand : Oui, je m’occupe du site internet francophone du groupe, étant vraiment fan. Je ne trouvais pas de ressources françaises sur le groupe, alors je me suis lancé dans l’aventure. Actuellement, faute de temps, il m’est difficile de le maintenir à jour, mais j’y arriverai ! Une version 2 du site est en cours de réalisation…

Thibaut : Il faudrait qu’on tourne avec eux tient ! Ce serait le top. (rire)

U-zine :Voici venu maintenant l’heure des questions qui fachent. Dans mes interviews, j’aime bien poser des questions qui ne mettent pas forcément les gens à l’aise, histoire de voir ce qu’ils ont dans le ventre… Bon, vous êtes 5 devant moi, j’ai souscrit à une assurance vie, vous pouvez me frapper si vous voulez… (rire général)

Bertrand, tu officies à la batterie dans Syn et Dylath-Leen… Quel groupe préfères-tu ?


Bertrand : Hahaha, je ne fais ça que pour l’argent ! Il n’y a que ça qui m’intéresse. Les groupes, je m’en fiche… (Rire des autres membres - bien répondu Bertrand !)

U-zine :Cambrai, c’est le pays des célèbres Bêtises. Quelle est la plus grosse bourde commise par l’un des membres de Syn lorsqu’il jouait ?

Julien (qui explose de rire) : Je pense que c’est toi Thibaut. Toujours dans les mauvais coups.
Thibaut : Moui, oui… j’étais complètement bourré à un concert il n’y a pas longtemps… C’était pas beau !

U-zine :On peut citer une date, un lieu, une ville, pour les fans qui y étaient, histoire de refaire le concert ?

Julien : A Lille, pour le concert de la braderie… Il était ivre mort et il a quand même joué. C’était tout faux, pas une seule bonne note, mais c’était cool.
Thibaut : Concert d’ailleurs dont je n’ai aucun souvenir… (rire)
Julien : C’était l’un de nos meilleurs concerts paradoxalement !

U-zine :Vous avez eu de la moule donc…

Thibaut : Oui et des frites ! (rire général).

U-zine :Thibaut, tu as eu l’occasion de jouer du clavier pour Dylath-Leen. Comment faisais-tu pour palier à la belle plastique de Magali ?

Thibaut : Ahaha, j’ai eu effectivement l’occasion d’aider Dylath-Leen, notamment lorsque Magali avait été hospitalisée il y a quelques années. J’aime la musique, c’est ma passion, j’ai aimé ça.
Pour ce qui est du physique, je me déshabillerais bien pour montrer mes arguments, mais ce n’est pas la peine. Sérieusement, je n’ai jamais remplacé Magali sur scène, donc il n’y a pas de comparaison anatomique à faire… (rire – hop ! balle bien renvoyée dans mon camp).

U-zine :Tu viens de m’avoir Thibaut, mais j’ai plus d’un tour dans mon sac… Je sais que tu suis attentivement les épisodes de Kaamelott et de Caméra Café…

Thibaut : Comment tu le sais ?

U-zine :Je suis bien informé…

Bertrand : Il a piraté ton ordi ! (rire)

U-zine :Je reviens à ma question : quand on regarde ces épisodes, on ne peut pas beaucoup suivre les informations à la télé. C’est dommage quand on est parolier dans un groupe de musique…

Thibaut : Je me passe très bien de cette merde en boîte qu’est le JT. La presse écrite est davantage intéressante par rapport à la télé. D’ailleurs, tu liras le dernier édito du Monde, tu verras que ce sont les paroles de Road To Ruin. (rire – pfiouuu, en voilà de la répartie)

U-zine :Je change de cible, car je n’y arrive pas là… Frédéric, te déguiseras-tu un jour en Casimir sur scène ? (ndlr : allusion à sa page myspace, où il avoue vouloir rencontrer Casimir en chair et en os)

Frédéric : Mais comment tu sais tout ça ? … Ah oui, myspace… Si on me propose un jour un costume de Casimir, je le ferai avec joie ! Lui et les Transformers… Enfin, c’est toute une histoire…

Bertrand et Julien : Justement, on ne t’a pas dit, mais on en a rapporté un pour ce soir… (rire général).



U-zine :Pour finir, un petit tour de table pour comprendre toutes les influences qui se cachent dans Syn : j’aimerais que vous me donniez vos 5 groupes de chevet :

Aurélien :Dir En Grey – Strapping Young Lad – DevilDriver – Gojira – Last Days Of Humanity (ndlr : très ecclectique le monsieur !)
Thibaut : En ce moment : Chimaira – Devin Townsend Band – Midnight Oil – Mnemic – HypnoSe (ndlr : itou !)
Frédéric :Iron Maiden – Satyricon – Darkthrone – Emperor – et le groupe acoustique que je monte avec Igor (Dylath-Leen, Cf. autre interview)

U-zine :Il a un nom votre groupe ?

Frédéric : Oui : « on n’a pas trouvé de nom » (rire)
Julien :Metallica – Machine Head – Lamb Of God – DevilDriver – Gojira
U-zine :On va te retrouver à Arras alors… (ndlr : on ignorait à l’époque que Gojira serait en 1ère partie, comme quoi quelques fois…).

Julien : Oui !

Bertrand : J’hésite moi… J’attends qu’il soit trop tard pour me plaindre en fait… (ndlr : à propos de Metallica à Arras)

Tout le monde explose de rire.

Bertrand (qui tout en réfléchissant fait des roulements de batterie sur la table…) : Top 5 influences : Metallica – Guns n’Roses – Cynic – Death – Soilwork

Je vous remercie pour cette interview très amusante à mener. Tous mes vœux de réussite pour le concert de ce soir (Bertrand qui me répond : mais là, on a raté le concert… rire général), et pour votre album Road To Ruin (en chronique sur U-zine).