Interviews Retour
mercredi 22 novembre 2006 - U-Zine

Fairyland

Philippe Giordana

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Après la sortie du dernier album de Fairyland, "The Fall Of An Empire", il était intéressant de questionner le leader/compositeur du groupe, Philippe Giordana, afin de nous éclaircir sur ce nouvel opus. Composé et réalisé après un changement de line up, voici un peu de lumière à propos du successeur de "Of Wars in Osyrhia"...

Lotusinhell: Tout d'abord, si ce n'est pas indiscret, peux-tu nous éclairer un peu
plus sur les difficultés de line up connues par le groupe depuis "Of Wars in
Osyrhia"?


Philippe: Il n'y a pas eu de réelles difficultés de line-up, juste un besoin pour nous de changer l'équipe. Il devenait impossible de bosser avec Will, pour des raisons personnelles et professionnelles. Elisa, de son coté, voulait se consacrer à Dreamaker. Leurs remplaçants n'ont pas été trop durs à trouver, et on y gagne beaucoup au niveau de l'entente dans le groupe.

Lotusinhell: Les nouveaux membres sont-il venus à vous d'eux-même ou bien est ce un
choix de votre part?


Philippe: C'est un choix que nous avons fait. Il nous fallait une base solide pour mener Fairyland où nous le voulions. Tom jouait dans Fairyland en 1998, quand on s'appelait encore Fantasy. Il a quitté le groupe après une prise de tête avec Will, et quand ce dernier a été viré du groupe, j'ai personnellement recontacté Tom pour qu'il se joigne à nous. J'ai ensuite trouvé Piwee par petites annonces, on a fait quelques essais, et comme le feeling passait bien, il a pris la place de batteur. Enfin, Max m'a été conseillé par Yann Pacaud (RIP mon Yachou). Dans l'ensemble, le critère principal était l'entente au sein du groupe.

Lotusinhell: Ont - ils beaucoup apporté à ce nouvel album?

Philippe: Oui, évidemment, par leurs influences et leurs petites touches personnelles, mais aussi par leur motivation et leur gentillesse...

Lotusinhell: Puisqu'on en est à l'album, " The Fall of An Empire" répond-il à ce que
vous attendiez de Fairyland après tous ces changements? En êtes vous
satisfaits?


Philippe: En tant que compositeur, je suis très satisfait de cet album. Le changement de line-up ne pouvait donner que du positif, et je pense que nous avons atteint nos objectifs artistiques du moment.

Lotusinhell: Pourquoi?

Philippe: Ben, parce que c'est notre album et que nous n'aurions pas sortis un produit qui ne nous satisfait pas. Evidemment, la production aurait pu être plus puissante, mais avec moins de 500 euros (pas 5000, 500, pas de fautes de frappe) de budget pour les prises home studio, on ne pouvait pas non plus faire trop de miracles. Le jour où on aura les moyens de se payer un orchestre symphonique, peut être, puisqu'apparemment, certains médias aujourd'hui préfèrent une musique plate et redondante tant que la production est irréprochable. Bien sur, c'est à prendre au second degré. On ne fait pas de musique pour plaire aux médias, mais tout d'abord pour nous amuser et offrir quelque chose d'intéressant à nos fans...


Lotusinhell: Les choeurs y sont, il me semble, particulièrement utilisés. Est ce un
aspect important pour vous? Ou bien est ce que cela s'est fait naturellement
en composant?


Philippe: Un peu des deux, mais l'utilisation des choeurs est pour moi primordial dans Fairyland. On pourrait y voir une équivalence aux "choros" des tragédies grecques antiques. Le chant sert d'instrument à part entière, et les choeurs apportent des compléments sur l'histoire et la situation. De plus, je pense que la puissance des choeurs sur les refrains apporte un plus à l'ensemble de l'album. Ce sont mes goûts propres, et tout le monde ne les partage pas, mais c'est un peu ce qui donne à Fairyland son coté personnel.

Lotusinhell: Un album aussi symphonique a-t-il posé des difficultés à
l'enregistrement?


Philippe: Oui, surtout au niveau des claviers. Il arrive un moment où les fréquences se mélangent, et dés lors, il faut utiliser des techniques complexes pour palier le problème. Didier Chesneau a fait la dessus un très bon travail au mixage, même si nous avons du faire quelques sacrifices...

Lotusinhell: Plus précisément en ce qui concerne le titre de l'album, est ce qu'il
peut être considéré comme une suite à "Of Wars in Osyhria" ?


Philippe: C'est la suite directe de OWIO. L'histoire commence où fini celle du premier album. Musicalement, c'est également une évolution logique tant au niveau de nos capacités que du récit en lui même...

Lotusinhell: Peut-on dire que c'est un album conceptuel?

Philippe: Oui, puisqu'il suit une trame établie avec notre premier album. Le concept d'Osyrhia s'étale sur 6000 ans, et ces 2 albums n'en représentent que 500. Tout l'univers de Fairyland est basé autour du concept Osyrhia, tant au niveau musical que visuel...

Lotusinhell: De quoi vous inspirez-vous?

Philippe: Les inspirations sont multiples: littérature, films, animés, musique, expériences personnelles. Pas facile à quantifier. L'heroic fantasy offre encore une certaine noblesse dans les quêtes et les actes des personnages. Elle nous permet de nous échapper un peu de nos problèmes quotidiens. TFOAE est la résultante d'un concept. Les morceaux ont été écrits pour coller à l'histoire, et l'heroic fantasy est plus adaptée à ce style que, disons, un concept sur le gangsta rap dans les cités...

Lotusinell: Sinon, projetez-vous une tournée en France ou en Europe pour nous jouer
votre dernier opus?


Philippe: Nous sommes en fin de négociations pour une tournée début 2007. Rien d'officiel, je ne peux donc pas en dire plus pour le moment. Mais nous allons essayer de tourner un maximum...

Lotusinhell: Merci beaucoup pour votre patience et votre attention... Un dernier mot
pour nos lecteurs d'U-Zine?


Philippe: J'espère que vous apprécierez cet album. Nous y avons mis beaucoup de notre sueur et parfois même de ce que nous avons sur le coeur. En espérant vous rencontrer lors d'un de nos prochains concerts...

Merci à Philippe d'avoir accorder un peu de son temps pour U-Zine!