Interviews Retour
samedi 10 septembre 2005 - U-Zine

The Black Dahlia Murder

Trevor Strnad

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Avec leur second album, les The Black Dahlia Murder ont repoussé les limites de leur thrash / death classique pour nous pondre un excellent album. Etant promis à un avenir des plus réjouissants, U-zine s’est entretenu brièvement avec le chanteur de la formation Américaine sur leur avenir et ce "Miasma". Retranscription d’une interview dont la fin a été tronquée malheureusement car le monsieur est actuellement en tournée…

U-zine.net : Vous venez d’engager un jeune batteur en la personne de Zach Gibson. Vu que son CV n’est pas encore très rempli, comment le connaissiez-vous ?
Trevor Strnad (chant) : Nous connaissons Zach car il a joué dans deux groupes de Detroit, Gutrot et Mutilated. Nous avons tout de suite décelé qu’il avait du talent dès qu’on l’a vu jouer et nous avons donc décidé de lui demander de rejoindre le groupe, vu que nous cherchions un nouveau batteur à cette époque. Il a donc accepté et a répété énormément avec nous jusqu’à ce qu’il soit complètement prêt.

Vu que vous n’avez pas cessé de tournée l’année dernière, comment avez-vous réussi à composer ce nouvel album ?
Nous écrivions constamment dès que nous étions de retour chez nous, donc nous avons écrit les morceaux les uns après les autres dès que l’occasion se présentait.

Cet album est bien plus sombre que le précédent, quelle en est la raison ?
Nous nous efforçons depuis le début de la carrière du groupe d’avoir un son "sombre". Miasma est juste plus profond car notre inspiration vient de nos expériences personnelles que ce soit en tournée ou chez nous. Cela nous a permit de composer le son que l’on désirait véritablement.

D’ailleurs, en plus de parler des sujets usuels de The Black Dahlia Murder, vous traitez cette fois-ci de sujets comme la drogue ou le sexe…
Oui, Miasma est véritablement un album qui traite de notre vie sur les routes et de toutes les choses immorales faces auxquelles nous avons été confrontées en tant que groupe et qui firent notre quotidien tout au long de notre tournée.

Miasma est bien plus technique et rapide que Unhallowed. Etait-ce un moyen pour vous de démontrer vos qualités en tant que musicien ?
Tout d’abord, je voudrais préciser que nous sommes loin d’être les meilleurs musiciens qu’il y ait sur terre, nous écrivons juste nos compos pour nous faire plaisir. Nous n’avons pas franchement cherché à démontrer nos qualités techniques, nous avons juste fait ce que nous avons toujours fait, c’est-à-dire écrire des morceaux qui correspondent parfaitement à l’état d’esprit du groupe.

Si tu devais décrire votre nouvel album Miasma en un seul mot, quel mot choisirais-tu ?
Orgasmique ! Sérieusement, lorsque tu écoutes cet album, tu es obligé de jouir !

Votre pochette semble dépeindre Las Vegas, j’aimerais comprendre pourquoi vous comparez cette ville lumière à un miasme ?
Las Vegas est une ville que tout le monde considère comme la capitale du pêché et du vice, c’est donc une ville qui suinte les thèmes que nous traitons dans Miasma.

Votre nouvel album est un petit bijou cependant, je trouve qu’il est bien trop court. Possédez-vous des chutes de studio provenant de l’enregistrement de Miasma ?
Je suis désolé que tu trouves cet album trop court, cependant nous ne le pensons pas du tout. Nous avons toujours souhaité que notre musique soit directe sans ajout quelconque de divers bullshit qui détourneraient l’essence même des morceaux. On peut d’ailleurs dire la même chose pour la façon dont nous organisons les morceaux sur nos albums.
Par contre, tu restes sur ta faim et tu veux plus, c’est ça ? Tu en auras le droit à plus un jour ou l’autre…

La particularité de votre musique vient de la dualité de ton chant. Ton enfance a-t-elle été bercée par Carcass ?
Tout ceux qui me connaissent un minimum savent que Carcass est sans conteste l’un de mes groupes favoris. Ils nous ont apporté énormément dans le domaine du metal.

Parlons un peu de tournée si tu le veux bien. Comment s’est passé l’Ozzfest ?
L’Ozzfest était à la fois incroyable mais également très fastidieux pour nous. C’était génial de pouvoir tourner avec, ainsi que sympathiser avec, tous les groupes excellents qui étaient également sur l’affiche. Mais nous sommes un groupe qui a l’habitude de jouer dans de petites salles, dans des clubs, le soir, et non pas sur des parkings sous un soleil caniculaire et devant une foule dont 80 % des personnes présentes n’avaient encore jamais entendu une note de notre musique auparavant.

Vous allez tourner en Europe dans quelques mois pour 6 dates uniquement, pourquoi avoir programmé une tournée si courte ?
Tes informations doivent être erronées car nous allons tourner au moins trois semaines en Europe courant Janvier / Février 2006.

Vous ne jouerez pas en France lors de cette tournée, est-ce du à l’accueil plutôt faiblard des français lors de votre passage à Paris au X-Mass Festival 2004 ?
En fait, notre concert à Paris en décembre dernier fut l’une des dates où l’on a reçu le meilleur accueil sur cette tournée. Donc s’il n’y a pas encore de dates en France annoncées, c’est juste que tu n’es pas au courant pour le moment ! Je n’imagine pas une seule seconde faire une tournée Européenne sans passer par la France ! Décompresse, et attends patiemment l’annonce de la totalité des dates de notre tournée Européenne !!

Merci à Trevor pour le temps qu'il nous a accordé alors que le groupe est en tournée, ainsi qu'à David pour cette interview.