Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Askrinn

Hjørleifsljóð

LabelAuto-production
stylePagan Black Metal
formatAlbum
paysFrance
sortienovembre 2014
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Askrinn est un jeune one-man band français de Pagan Black Metal. Après avoir mis en ligne un single introductif fin 2012 (« Fé Vældr Frænda Róge ») qui laissait présager de la direction dans laquelle allait évoluer le projet, autant musicalement que conceptuellement, Valenten, seul homme à bord du navire, repasse à l'attaque en novembre 2014 avec la sortie de son premier album intitulé « Hjørleifsljóð ». Cette adaptation de quatre chapitres de la Saga de Half (ou Hálfssaga), épopée islandaise composée au 14ème siècle de notre ère, nous est narrée par Valenten en Vieux Norrois, langue dans laquelle fut écrit le texte original, et ce « de façon à honorer au maximum le sens primordial du conte » (dixit).
 
Pas de surprise du côté de l’orientation musicale : le son est froid et résolument old school. Avec « Hjørleifsljóð », Valenten évite l’écueil dans lequel tombent trop souvent les albums de ce genre : un amour excessif de la répétitivité qui en vient à ôter toute subtilité à la musique. Il y a toujours ici quelque chose d'innovant à se mettre sous la dent. Valenten, tout en revendiquant fièrement ses influences, ne sombre jamais dans un Black Metal pur et dur, dans la dissonance outrancière entendue mille fois, mais veille au contraire à aérer son riffing avec intelligence en y incorporant de chatoyantes couleurs Pagan et d’autres teintes plus "modernes" (via l'emploi du palm mute, des harmoniques, de métriques complexes (par exemple, la cassure rythmique en cinq temps sur le pont du premier morceau a le don de surprendre l'auditeur à chaque fois)…). Le registre acoustique ne lui est pas non plus étranger puisqu'il s’y illustre à l’occasion de deux introductions (« Hjørleifr mægðist við Hreiðar konung » ; « Frá konungum, Hjørleifi ok Hreiðari ») et d’un long intermède (« Frá spám marmennils »).
Du point de vue technique, tout est exécuté avec justesse et l'on passe rapidement outre le fait que la batterie est programmée. Quant à la production, elle est au service du propos : elle met tous les éléments en valeur sans pour autant perdre de son épaisseur et permet ainsi à l'auditeur de s'immerger tout entier dans l'univers glacé dépeint par la musique d'Askrinn.
En résumé, Valenten parvient (presque) en tous points à trouver le juste milieu entre le « trop » et le « trop peu », chose qu'il n'est pas aisé d'accomplir en matière de Black Metal.

J'écris "presque", car un problème subsiste : le seul véritable reproche que l’on peut faire à cet album est qu'il pèche par sa durée. Ses quatre titres originaux (pour 27 minutes de musique) le font plus passer pour un EP augmenté qu’autre chose. Même si l’excellente reprise du classique « Hymn To The Forgotten Pagan Gods » du groupe hongrois Bornholm, à l'enchanteresse atmosphère médiévale, trouve naturellement sa place à la dernière piste de l’album, elle ne parvient pas à nous faire changer d’avis à ce propos : un ou deux morceaux supplémentaires n’auraient pas été de trop. Cela dit, il est difficile de reprocher à Valenten son approche qualitative de la production musicale, tant il est vrai que « Hjørleifsljóð » est un effort satisfaisant dans son ensemble, d'une créativité, d’une cohérence et d’une puissance expressive remarquables.

On sent que quelque chose d’intense se joue lors de l’écoute de cet album. Avec son Black Metal singulier, Valenten parvient à transporter l’auditeur ailleurs, au beau milieu d’un paysage enneigé baigné de lumière. Et il le fait avec confiance, étant pleinement conscient de sa force de frappe.
« Hjørleifsljóð » est un premier essai très prometteur, que Valenten devra transformer en livrant vite au public un second album encore meilleur et plus long. Askrinn est donc un projet à surveiller de près, et sa première offrande musicale aux anciens dieux du Nord possède un charme auquel il est difficile de ne pas succomber.

À noter : le contenu du disque (pressé en édition très limitée à seulement 60 exemplaires) est également disponible en téléchargement intégral et gratuit sur le site internet http://www.askrinn.com/

1. Bjarmalandsfør Hjørleifs konungs
2. Hjørleifr mægðist við Hreiðar konung
3. Frá spám marmennils
4. Frá konungum, Hjørleifi ok Hreiðari
5. Hymn to the Forgotten Pagan Gods (Bornholm cover)