Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Acrimonious

Sunyata

LabelAgonia Records
styleBlack Metal
formatAlbum
paysGrèce
sortienovembre 2012
La note de
U-Zine
6/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Han le beau bordel. Quand Acrimonious, groupe de Black avec entre autre trois anciens de la maison Acherontas, revient pour un troisième album intitulé Sunyata, on fait la bêtise de ne pas prévoir d'aspirine et on le le regrette bien vite.

Sunyata, c'est ce genre d'album qui veut repousser des barrières mais qui n'a pas encore les moyens de ses fins. La pochette est déjà une preuve en elle même, elle ressemble plus à une œuvre pour un groupe fumeur de Teu-shi plutôt qu'à un groupe de Black Metal occulte et au final ressort plus par son originalité que par sa qualité et ne colle pas à la musique d'Acrimonious, finalement pas si singulière que ça.

Pourtant, cette superbe introduction Ambient (« Nexus Aosoth ») qui te fait bien monter la sauce, m'a laissé croire en quelque chose de très gros. Et puis, le premier riff de « Lykaria Hecate » intervient et là, tout redescend. Plus aucun relief, c'est d'une platitude absolue, la faute à une production bien trop moderne pour rendre hommage à une musique qui mérite plus de crasse pour que le message occulte puisse passer. Là, il est difficile de rentrer dans Sunyata parce que la dévotion du groupe pour sa musique n'est pas rendu fidèlement.

Il faut dire aussi que le groupe aime en foutre partout, semblant rechercher la complexité pour la complexité (regarder un peu les noms des morceaux pour comprendre que le groupe a un complexe), oubliant l'émotion de l'auditeur. Franchement, c'est bien branlé mais le groupe aurait gagné à réduire la durée de son album en enlevant un titre (chose que personne n'aurait pas remarqué puisqu'aucun morceau - hormis l'introduction - ne ressort vraiment de cette heure d'écoute qui devient très vite un petit supplice à force d'entendre toujours les mêmes enchaînements pourtant pas si mal que ça entre Black, Heavy et Rock) ou alors en réduisant la durée de ses morceaux qui semblent artificiellement longs dans sa première moitié.

Oui, cela ne m'a pas plu mais ça serait mentir de vous dire que cet album ne conviendra à personne parce qu'il y a quand même quelques motifs de satisfaction. Par exemple, on ne pourra pas enlever la motivation au groupe qui a mis beaucoup d'énergie dans cet album dans des morceaux trop longs mais maîtrisés techniquement. De même, c'est vrai que la seconde moitié d'album avec des titres plus courts est meilleure (la lead de « The Sloughted Scales Of Seperation » est cool tandis que « Vitalising The Red-Purple In Asher Zemurium » est le titre qui passe le mieux dans un registre plus « Prog » surtout que la basse y dépasse son rôle habituel d'accompagnatrice).

Mais, je ne suis pas vraiment convaincu par ce Sunyata qui montre un Acrimonious n'arrivant jamais à s’élever au niveau des esprits qu'il invoque. C'est quand même un problème surtout quand le niveau de maîtrise et de technique semble être au dessus de la moyenne. Ce qui donne des bonnes idées qui n'arrivent jamais à toucher l'auditeur. Cela sera pour la prochaine fois.

1. Nexus Aosoth
2. Lykania Hecate
3. Adharma
4. Glory Crowned Son of the Thousand Petalled Lotus
5. The Hollow Wedjat
6. The Sloughed Scales of Seperation
7. Vitalising the Red-Purple in Ishet-Zenunim
8. Black Kundalini