Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Void Moon

On The Blackest Of Nights

LabelCruz Del Sur
styleDoom Epique
formatAlbum
paysSuède
sortienovembre 2012
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Le dernier album de Candlemass, Psalms For The Dead, faisait parti à n'en point douter des déceptions majeures de l'année 2012. La bande à Leif Eidling a perdu sa conviction qu'elle possédait depuis de nombreuses sorties et notamment ce sans faute jusque là avec Robert Lowe. Mais si nos Suédois chéris ont failli, d'autres Suédois sont déjà prêts pour prendre la relève au bout de leur premier effort.

Void Moon qui sort donc son On The Blackest Of Nights, s'inscrit dans la lignée directe du Doom Epique d'un Candlemass dans ses morceaux les plus lents et lugubres. Comprenez que les compositions se rapprochent plus de « Hammer Of Doom » ou « My Funeral Dreams » que de gros tubes Heavy à la « If I Ever Die » et « Emperor Of The Void ». Il n'y a bien que « The Hammer Of Eden » qui puisse jouer le rôle de single potentiel vu sa structure bien plus convenue que le reste de l'album avec un refrain très marqué et bien bancal. Les hostilités ne s'ouvrent donc pas de la meilleure des manières mais c'est pour mieux faire ressortir le reste de l'album qui est un modèle du genre, clairement au dessus du Psalms Of The Dead de Candlemass.

Les compositions n'ont pas pour elles d'apporter un vent de fraicheur dans nos oreilles mais en revanche, elles sont si bien travaillées qu'elles n'auront aucun souci pour vous émouvoir. Déjà, quand un groupe possède un chanteur de la trempe de Jonas, c'est tout de suite plus simple pour faire passer des émotions. Son chant Heavy est très proche de celui d'un Robert Löwe (Solitude Aeternus, Ex-Candlemass) au meilleur de sa forme mêlant la justesse à un potentiel émotionnel hors du commun capable de complètement transcender certains morceaux les faisant passer du statut de très bons à celui de quasi chefs d'oeuvre à l'image de « Cyclops » et « Among The Dying » qui ont des finals assez incroyables. Toutefois, si Jonas est certainement l'atout numéro un de Void Moon, n'allez pas croire que les autres musiciens sont en reste, « The Mourning Sun » n'a aucunement besoin de lui au chant pour briller des mille feux des enfers. Ce qui est également un bon point pour Void Moon, c'est cette envie que la basse ne soit pas qu'une figurante mais une actrice à part entière dans chaque composition.

Hormis « Hammer Of Eden » mais aussi « Through The Gateway », bien trop attendu sur ce genre d'album - autrement dit les titres ne dépassant pas les cinq minutes – On The Blackest Of Nights est une superbe promesse, quoiqu'un peu courte, pour le futur de Void Moon qui vient voler la vedette à Candlemass en 2012 avant même que ce dernier ait pris sa retraite. C'est déjà fort pour un premier album.

1. Hammer Of Eden
2. On The Blackest Of Nights
3. The World And The Abyss
4. Psychic Bleeding
5. Cyclops
6. Among the Dying
7. The Burning Court
8. Through the Gateway
9. The Mourning Son