Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Coven

Worship New Gods

LabelShadows Kingdom
styleHeavy Doom
formatAlbum
paysUSA
sortiejanvier 1987
La note de
U-Zine
7/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Ahlala, la déception. J’ai cette fâcheuse tendance d’écouter les promos avant de me renseigner dessus. Du coup, quand je suis tombé sur cet album de Coven intitulé Worship New Gods qui m’avait séduit tant par le style pratiqué que par le talent de ce groupe pour réussir à puiser l’essence même d’un style peu joué sous cette forme quasiment oublié depuis les années 80, je m'attendais à louer les mérites d'un groupe relativement jeune touché par la mode Ghost. Sauf que je me fourvoyais méchamment puisque le groupe n’a eu aucun mal à s’imprégner de l’atmosphère des eighties car il en est lui-même issu. Pour ainsi dire, Coven a été formé en 1985 aux Etats-Unis et n’a sorti qu’un album en 1987 répondant au doux nom de Worship New Gods… Le promo que j’ai donc en ce moment dans mes oreilles n’est donc qu’une réédition de l’album qui avait été vite épuisé à l’époque, afin de fêter son vingt-cinquième anniversaire comme il se doit.

Quand on écoute cet album, on ne peut s’empêcher de penser à deux noms dont l’influence est plus que palpable. Black Sabbath qui a tout inventé et dont le son de Coven vient incontestablement, Witchfinder General pour ses cotés Heavy mélodique ainsi que grand guignol et à qui Coven va emprunter la lourdeur des riffs. On pourrait également citer quelques éléments encore plus lents pas très éloignés d’un Candlemass mais honnêtement, les volontés des deux groupes sont opposées. Coven a un esprit bien plus loufoque comme pouvait avoir King Diamond dans ses différents groupes mais sans le malsain. Quand les Américains s’essayent à des choses plus sérieuses comme sur « Wicked Day », ils n’arrivent pas à faire s’effacer ce sourire de nos visages. Non, la musique n’a pas vraiment de profondeur mais franchement, elle est bien fun et donne envie de chanter en dansant comme Messiah Marcollin sait si bien le faire parce que cette essence et ce bon groove venant directement des années 80, ça a méchamment du charme et hormis un « Loki » bien gonflant, on passe un très bon moment entre gros riffs, refrains entêtants et bons soli avec certains excellents titres comme « Ruler », « Burial Ground ou « Jail House » à écouter en voiture sous un beau soleil pour avoir le sourire pour la journée.

Portée par une excellente production, cette réédition de New Worship Gods vaut le coup d’oreille pour les nostalgiques des eighties et pour tous ceux avides d’albums pas prises de tête qui ont plus de charme que la moyenne.

1. Riddle of Steel
2. Wicked Day
3. Ruler
4. Kiss Me with Blood
5. Burial Ground
6. General's Eye
7. Jail House
8. Threshold of the New
9. Loki