Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Corrosion of Conformity

Corrosion of Conformity

LabelCandlelight Records
stylePunk Hardcore/Stoner
formatAlbum
paysUSA
sortiefévrier 2012
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Pepper Keenan est-il toujours dans Corrosion Of Conformity ? La question se pose puisque même s'il est officiellement toujours un membre de la formation, il n'a pas pris part à ce nouveau disque éponyme. Pourquoi ? Nous ne savons pas vraiment. Ce que nous savons, c'est que nous retrouvons de ce fait sur l'album avec trois membres originels qui n'avaient pas joué ensemble depuis 2001. En effet, Reed Mullin fait son retour derrière les fûts aux cotés de Mike Dean et de l'éternel Woody Weatherman.

Bon je fais genre mais en réalité, je n'avais jamais écouté Corrosion Of Conformity, le titre « Albatross » que j'ai joué sur Guitar Hero Metallica et de la prestation convaincante lors du dernier Hellfest mis à part. C'est peut être pour cela que j'ai eu beaucoup de mal pour rentrer dans cet album. Pourtant habitué aux musiques qui partent dans tous les sens, j'ai d'abord trouvé ce disque le cul entre deux chaises : Pas assez Doom/Stoner mais pas non plus assez Punk pour me charmer. Le groupe devait choisir son camp. Les morceaux sont « déstructurés » et malgré leurs durées limitées, je n'en retenais rien au point de vouloir me débarrasser de la chronique le plus vite possible. J'ai préféré le laisser un certains de temps de coté avant d'y revenir intensivement. Bien m'en a pris car Corrosion Of Conformity, malgré son format simpliste sur le papier, n'est pas un album qui s'apprécie dès la première écoute mais il saura vous séduire comme pour récompenser votre patience.

Corrosion Of Conformity ravira chacun de ses fans toutes périodes confondues puisqu'il en donne pour tous les goûts bien que la trame principale soit dominée par une allure vive. Nous sentons qu'avec le retour de Reed Mullin, la formation de Caroline du Nord cherche à revenir vers ses premiers amours Punk Hardcore mais qu'en même temps, il ne veut pas perdre sa seconde facette plus pépère qui a fait la légende du son du sud des Etats Unis entre Stoner, Heavy et Blues (moins prononcé sur cet album hormis sur « Time Of Trials » et « El Lamento De Las Cabras ». Du stade du fardeau, le fait d'avoir varié les plaisirs devient un atout puisque Corrosion Of Conformity ne sonne comme aucun autre même si on voit très bien où Mastodon a été cherché ses influences de début de carrière. La bande de Woody Weatherman – dont on dit qu'il fait la pluie et le beau temps – a donc deux types de morceaux : celles des titres courts carrément Punk Hardcore (« Your Tomorrow », « Psychic Vampire », « Leeches », « Rat City ») auxquels sont rajoutés des breaks bien lourds (on ne se refait pas!) et des titres bien plus longs, moins rapides, plus lourds comme « The Doom » « The Moneychangers » ou « River Of Stone » sur lesquels, nous sentons quand même que ça démange méchamment le groupe de ne pas partir au quart de tour. Sans manquer de respect à sa personnalité Punk Hardcore, le groupe n'est jamais aussi bon que quand il nous montre son visage de sudiste marqué par son exposition au Soleil et par les litres de Bourbons ingurgités.

Corrosion Of Conformity est donc un album avec lequel on prend pas mal de plaisir faisant à la fois ressortir votre skate du Punk Hardcore version 80's et l'homme viril pleins de sueurs qui sommeille en vous mais de là à devancer un Orange Goblin qui a réussi un véritable tour de force cette année dans le domaine du Stoner, il y a un très grand pas que je ne franchirai pas.

1. Psychic Vampire
2. River Of Stone
3. Leeches
4. El Lamento De Las Cabras
5. Your Tomorrow
6. The Doom
7. The Moneychangers
8. Weaving Spiders Come Not Here
9. What You Despise Is What You've Become
10. Rat City
11. Time Of Trials