Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Alkalys

A Pack Of Lies

LabelBasement Apes Industries
stylePost-Core
formatAlbum
paysFrance
sortiemai 2011
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

J'ai envie de vous parler sérieusement aujourd'hui : Le racisme. Dans mon département de la Seine Maritime, on connait très bien ce problème. Nous, Rouennais, ne faisons que haïr tout ce qui vient du Havre. Il y a une telle rivalité entre ces deux villes que ce climat malsain rejaillit même sur les rencontres entre les clubs des deux villes, notamment dans le foot (Elles se font rares depuis quelques années et un fameux 4-0 pour Rouen) où l'on peut retrouver de superbes slogans telles que « Rouen ville préfecture, Le Havre ville ordure » du plus bel effet. Bref, tout ce qui vient du Havre est suspicieux (Et encore je ne parle pas de l'arrogance des Seino-marins envers les habitants de l'Eure).

Pourtant, quand j'ai reçu le troisième album d'Alkalys, A Pack Of Lies, et que j'ai vu ce package si soigné, je me suis dit - sans même avoir écouté une note de leur musique – que ce groupe me plairait. Un serpent y est représenté sobrement dans une noirceur rappelant - de très loin - le 10.000 Days de Tool. Pourtant, coté Musique, il n'y a rien à voir avec la formation de Maynard James Keenan, plutôt comme l'exposait judicieusement la biographie du groupe à Red Sparowes, Earth et surtout Cult Of Luna. Autant de noms qui ne pouvaient que me donner envie d'en découdre avec Alkalys.

Pour ainsi dire, Alkalys vaut bien mieux que cette succession de noms. Alkalys est une entité à part entière et le prouve avec un album un peu court mais qui sait nous subjuguer. Déjà, le groupe est sur scène purement instrumental, ce qui explique pourquoi la présence du chant est aussi parcimonieuse. Sur cinq morceaux, on ne le retrouve « que » sur trois et encore une fois de manière sporadique. Le chant n'est qu'un plus sur l'album studio comme peuvent l'être l'ajout de samples ou de d'instruments plus classiques par d'autres groupes qui ne les reprennent pas en live pour, ainsi, avoir le son le plus brut possible. Le chant n'intervient que très peu mais ajoute toujours un plus, comme une explosion qui vient conclure la montée en puissance sur « A Pack Of Lies ». L'intervention de Mikro sur « 999 » rappelle celles de Dave Edwardson sur les albums de Neurosis (écoutez donc « Locust Star » sur Through Silver In Blood si vous n'y avez jamais prêté attention), du genre à t'écraser la gueule jusqu'à ce qu'elle explose. Ce qui est notable, c'est qu'avant et après chaque raz de marée, il y a toujours un moment de répit pour mieux faire ressortir chacune des catastrophes (comprenez ici, passages intenses où tu sens ton corps tourbillonner dans les airs). En gros, le groupe prend bien le temps d'installer l'ambiance et de monter bien crescendo sans surprise mais Satan que c'est bon.

Alkalys possède deux visages bien scindés entre les trois premiers morceaux et les deux autres. La première moitié est une tornade, un raz de marée, une éruption volcanique, que sais-je encore, qui t'arrive inexorablement en pleine face alors que la seconde est plus mélancolique et bien plus aériennes. Une schizophrénie pourvue de charme puisqu'on ne voit pas passer les quarante-trois minutes qui ne comptent qu'un réel défaut à mes yeux. Il y a un problème de mixage sur cet album au niveau de la trompette. Les Havrais ont eu la bonne idée de rajouter à la manière de Klone dans sa musique un cuivre en faisant appel à Fifi. Cependant, celui-ci est clairement sous-mixé au point qu'il faut vraiment tendre l'oreille pour se rendre compte de sa présence sur « Inferno Black Clouds ». Ce morceau est assez phénoménal dans le sens où l'on ressent l'Enfer s'ouvrir devant nous et je n'ose imaginer le résultat si la trompette avait pu vraiment être à sa place.

Un petite déception qui ne doit pas cacher la grosse satisfaction que j'ai à écouter A Pack Of Lies qui est une riche expérience : Un album qui m'a pris un peu par surprise et qui ne me lâche plus. Vu le flot de critiques positives sur cet opus, je ne doute pas que cela sera la même chose pour vous. Alkalys est devenu, pour moi, avec A Pack Of Lies, LE groupe Post-Core à suivre en France.

1. A Pack Of Lies
2. Inferno Black Clouds
3. 999
4. Incandescence
5. Red Cross On The Highway