Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Milking the Goatmachine

Seven... A Dinner for One

LabelNoiseArt Records
styleGoat Metal
formatAlbum
paysAllemagne
sortieoctobre 2010
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Il était une fois, dans une forêt profonde d’un monde fort lointain, une famille de chèvre. La famille vivait en paix dans la forêt. Une nuit, Bébé Chèvre n’arrivait pas à dormir. Le vent soufflait à l’extérieur de la petite maison faite de bric et de broc et Bébé Chèvre avait peur. Elle se leva et eu la surprise de trouver Papy Chèvre encore éveillé à lire le journal au coin du feu. Sur la première page du journal, on pouvait voir clairement la photo d’un horrible loup, au-dessus du titre « Croc-Miam le Loup s’est évadé ». Bébé Chèvre avait peur … Papy Chèvre pris une cruche de terre et servit un lait tiède à Bébé Chèvre. « Viens avec moi auprès du feu mon p’tit chevreau, je vais te raconter une histoire … ». C’est ainsi que Bébé Chèvre appris la véritable histoire de Croc-Miam le Loup, l’horrible monstre qui avait dévoré une famille entière de 7 chèvres …

Voilà une introduction qui rendrait fière ma génitrice, travaillant dans le monde de la petite enfance, univers baigné de livres et d’images. Entre les histoires de princes et princesses, on retrouvera toujours une histoire impliquant un loup. Parmi les contes ultra-cultes des trois petits cochons ou du petit chaperon rouge, on en trouve notamment un des frères Grimm : Le Loup et les Sept Chevreaux. C’est précisément cette histoire enfantine qui constitue le concept de « Seven, A Dinner For One », le second album des grindeux allemands de Milking The Goatmachine. Pour rappel le groupe s’est fondé en 2008 pour concept le « Goat Metal », soit en français le « metal caprin ». L’idée principale de ce courant est de mixer des musiques grindcore, brutal death avec un univers gravitant autour des chèvres, le tout joué avec des masques.

Offrant un artwork sobre du plus bel effet, l’album s’ouvre sur « Seven ». Ce titre, outre l’intro probablement extraite d’un documentaire sur le loup venu du fond des âges, ouvre sur le thème précis de l’album : le conte du loup dévorant un a un (avec le décompte dans le refrain, en faisant un hymne facile à chanter en live) les chevreaux. « Crunchy & Tasty », que l’on pourrait traduire en « Croustillant & Goûtu » possède une rythmique implacable, totalement caractéristique de la musique de Milking The Goatmachine : rapide, brutale, et il faut l’avouer … sauvage et furieusement animale.

Ce rapport à l’animal se retrouvera durant tout l’album, par le biais de petites sonorités, pas souvent perceptibles à la première écoute : son de clochette, bruit de sabots, hurlement de loup et j’en passe. Quelques titres vaudront particulièrement le retour comme « Ding Dong », le morceau qui m’a fait accrocher à ce groupe, clin d’œil au loup frappant à la porte de la maison des chevreaux. La spécificité de « Ding Dong » ? Son refrain simplissime et efficace « Ding Dong Motherfucker Ding Dong », parfait pour être scandé en concert par la foule. De même « The Wolf Is Dead » restera dans le concept « simple et efficace » sur une rythmique groovy entrecoupé de hurlement.

La fin de l’album regorge de tribute et de cover. En tête « Last Caress » des Misfits reprise ici à la sauce chèvre-metal : direct, sans concession et du coup bien moins mélodique et musicale que l’originale. On trouvera « Cemetary Goat », référence à Pantera et « Goat On The Water » clin d’œil à Deep Purple, même si ces deux titres ne serons pas à proprement parler des cover du fait qu’il ne s’agit pas de reprises mais plus d’une touche d’humour dans le titre.

En définitive « Seven … A Dinner For One » est un excellent album. Je n’irai pas jusqu’à dire que nous sommes en présence d’un must-have mais il s’achète les yeux fermés tant leur musique est riche (certes peu diversifié mais c’est le genre qui veut ça) en référence, aussi bien à leur concept caprin autour du conte de Grimm (« Seven », « Crunchy & Tasty » « Here Come Uncle Wolf ») qu’à des classiques de la musique métal. Un album qui fera taper du sabot et bêler de plaisir certains. Gros coup de cœur !!


1. Seven
2. Beware Of The Wolf
3. Crunchy & Tasty
4. In Woods Of Unsuspected
5. Here Comes Uncle Wolf
6. The Black Paw
7. Ding Dong
8. Clockbox
9. The Wolf Is Dead
10. Down The Brook
11. Like A Goatmachine
12. Milk Me Up Before I Go Go
13. Cemetary Goats
14. Last Caress
15. Black Horn Sun
16. Goat On The Water