Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Zombi

Escape Velocity

LabelRelapse
styleElectro bas de gamme
formatAlbum
paysEtats-Unis
sortiemai 2011
La note de
U-Zine
3/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Bizarre bizarre. Relapse fait des choix de management somme toute étrange. Le label qui a ou a eu dans ses rangs Nile, Amorphis, The Dillinger Escape Plan, Baroness ou encore Suffocation se retrouve aujourd'hui à faire la promotion de Zombi, un duo qui joue de la musique électronique comprenant Steve Moore et A.E. Paterra.

Paraît-il que la formation qui a tourné avec Isis ou Red Sparowes a également une parenté avec le milieu Post Rock. En tout cas si cette parenté existe, elle n'est pas due à ce que Zombi propose sur son quatrième album, Escape Velocity. Déjà de Rock, Zombi n'a plus rien. En effet, la musique repose sur un duo synthétiseurs – batterie qui surprend dans le bon sens du terme lors du morceau éponyme faisant l'ouverture. Cela m'a rappelé les instants où j'ai pris mon pied devant Blade Runner. Le thème final composé par Vangelis du film étant dans l'esprit de ce qu'a réalisé Zombi sur cet album. Ce pendant, il n'est pas à la hauteur car Ô combien redondant. L'album ne dure que trente-quatre minutes et pourtant on les voit s'écouler très lentement. Les morceaux sont longs, très longs, trop longs (sept minutes en moyenne) et ne décollent jamais. De temps en temps, une variation apparaît mais n'en amène pas d'autres. Toutes les idées du groupe sont usés jusqu'à la corde. La notion d'ennui revient inlassablement tout du long.

Escape Velocity aurait mieux fait office de bande originale d'un film car la musique proposée est tout au plus un bon accompagnateur d'image mais en aucun cas, ne peut faire s'évader un auditeur sans un élément extérieur. Certains albums sont des BO de notre vie et se suffisent à eux même pour nous faire rêver et d'autres sont faits sans passion, ne racontent rien et ont la note qu'ils méritent.

Je suis d'accord pour dire que ma chronique est baclée (encore que, je ne vois pas quoi dire d'autres) mais si elle suffit à vous empêcher de découvrir cet album, j'en serai déjà très heureux car quitte à écouter un groupe à la croisée des chemins Electro et Post-Rock, autant écouter les Irlandais de God Is An Astronaut, autrement plus recommandés et recommandables.

1. Escape Velocity
2. Slow Oscillations
3. Shrunken Heads
4. DE3
5. Time Of Troubles