Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Simplixity

The Shed Skin Chapter

LabelAuto production
styleMetal Hybride
sortieseptembre 2011
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Je le reconnais sans difficulté, le métal dit « moderne » m’a toujours laissé froid et indifférent. Trop avant-gardiste, il semblait trop complexe à intégrer pour un esprit conservateur comme le mien. Pourtant, parfois on découvre des petits groupes, sortant leur première démo ou premier album et on se rend compte que leur manière d’aborder la musique a un côté inhabituel qui ne nous laisse pas indifférent. C’est exactement ce qu’il s’est passé pour Simplixity.

Cette formation bordelaise aura mis quelques années avant de trouver une forme stable, en 2007, suite à quoi elle enregistre une démo 4 titres éponyme. Cette démo leur permet de démarcher et de se produire dans les bar et salles bordelaises afin de se forger une identité scénique et musicale. Après un second 4 titres en 2010, le combo nous revient en 2011 avec son premier véritable album, sobrement intitulé The Shed Skin Chapter.

A peine la galette dans le lecteur, on se laisse surprendre par cette voix chuchotée « How to begin ? Just like that … » ouvrant vers un roulement de batterie, introduction d’un riff tout ce qu’il y a de plus direct et sauvage. Leur mixture, difficile à classifier tant elle tapine dans différents genres, introduit des passages sérieusement thrashisant à l’image de Within, l’un des 3 titres déjà présent dans leur première démo et que l’on retrouvera ici. On retrouvera des passages punk/hardcore dans les chants de refrain, à plusieurs mode NYHC, ou encore des titres presque drone tel qu’Apolysis. Un passage ambiant incluant quelques notes de guitare acoustiques, tranchant avec la sauvagerie des premiers titres.

Non seulement les musiciens connaissent leur sujet techniquement parlant, mais en plus ils ont acquis la capacité à nous offrir un album loin d’être linéaire. Par ailleurs, le chant, mené par Amaury révèle des capacités lui permettant de rendre les passages ambiant très pesant et sombre, tout hurler juste sur les sections rapides. Pour autant, on a parfois l’impression de se trouver devant un groupe de metal progressif, avec certains titres dépassant les 10 minutes, tant on passe de passage martelés et lourd à d’autres plus aériens, flirtant avec le beau.

The Shed Skin Chapter plaque donc sur galette 13 putain de titres, variés, offrant un ensemble hétérogène non linéaire, permettant de se remettre les baloches en place entre deux titres puissants. De surcroit, l’album a été produit par Mobo, au Conkret Studio, bien connu sur Bordeaux pour avoir produit les derniers albums de MinusHuman ou d’Otargos. Saluons par ailleurs l’artwork, signé Ravendusk Design du plus bel effet, permettant d’illustrer chaque titre pas une illustration associée (chose assez rare pour être précisé, les groupes préférant souvent balancer une ou deux photo des membres et d’y appliquer une texture).

En définitive, Simplixity séduira les amateurs de metal hybride, beau, simple et complexe à la fois. Il faut plusieurs écoutes pour s’approprier l’album mais le voyage en vaut la peine. Une formation à suivre.

How To Begin Tear Off Your Eyelids
Everything Depends On Everyone
The Book Of Humanity
Self Made Conscience
Apolysis
Ecdysis
This Step, My Life
Within
Colossal
Tellus Rupture
My Thematic
Eternal Quintessence Of Universal Gathering
The Only Law