Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Wolverine

Communication Lost

LabelCandlelight
styleMetal Progressif
formatAlbum
paysSuède
sortiemai 2011
La note de
U-Zine
7/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas bassinés avec une sortie progressive mais aujourd'hui je n'ai pas envie de me mettre dans la peau du professeur Prog d'U-zine. Non, je serai aujourd'hui pour toi, pour toi et pour toi le Professeur Xavier essayant de mettre le grappin sur le seul et unique Wolverine, le mutant solitaire. Les mutants, une nouvelle étape dans l'évolution... De quoi attendre beaucoup de ce groupe. C'est vrai qu'il y a des noms comme ça plus charismatiques que d'autres, des noms qui interpellent. Les Suédois par leur patronyme aguichent et mettent la barre haute sans même avoir proposé de Musique.

Wolverine n'est pas un premier venu et sort avec Communication Lost, son quatrième album. Toutefois, j'ai l'impression que c'est la première fois que le groupe est aussi bien exposé dans les médias grâce à son label Candlelight, en tout cas, c'est bien la première fois que j'entends parler de ce groupe qui propose une cuvée 2011 forte intéressante.

Communication Lost est un massif d'une heure et douze minutes qu'il faut arriver à dompter. Une fois cette tache réussie, ce n'est que du bonheur à son écoute pour un groupe qui arrive à capter l'auditeur grâce à cette source inépuisable d'émotions comprise au sein de cet album. Une profondeur sans doute pas assez forte pour nous faire venir aux larmes mais suffisamment présente pour tenir en haleine tout le long de l'album

Avouons que l'émotion de cet album est bien mise en exergue par la richesse et la qualité de compositions auxquelles tout amateur de fluidité et de cohérence ne trouvera rien à redire. Communication Lost a été composé avec métier au point que l'album passe pour un monolithe alors qu'il est justement remarquable pour la variété de ses thèmes musicaux.

Ce qui me gêne à l'écoute de cet album, c'est que justement Communication Lost est tellement varié qu'il se rapproche trop d'autres groupes et qu'en fait, je n'arrive pas à prendre Wolverine pour une entité en elle même mais plutôt comme une somme d'influences importantes plus que palpables. Durant tout l'album, je n'ai eu de cesse de penser au groupe de Progressif allemand Dark Suns (et pas Dark The Suns) qui a une ambiance un peu similaire. L'utilisation des claviers me rappelle beaucoup celle de Pain Of Salvation sur l'album Remedy Lane. Le titre « Poison Ivy » et son passage en son clair me rappelle fortement Green Carnation sur son mini acoustique The Burden Is Mine... Alone. « Embrace » possède une atmosphère mélancolique comme Paradise Lost en produit sur ces dernières productions (même la voix se rapproche de celle de Nick Holmes). Enfin, « Pulse » et son beat électro me fait méchamment penser à la version live d'« Empty » d'Anathema. Je vous passerai les allusions moins flagrantes mais qui existe envers les grandes figures du genre mais ça commence à faire quand même beaucoup pour ce seul album.

Pourtant, on ne rechigne pas à écouter ce bel objet qui à défaut d'être original reste assez efficace dans le genre. Mais bon, le groupe va vite retomber aux oubliettes quand les groupes importants vont pointer le bout de leurs nez en cette fin d'année. Entre Dream Theater, Opeth, Pain Of Salvation et je dois en oublier, il y aura de quoi (mieux) faire.

1. Downfall
2. Into The Great Nothing
3. Poison Ivy
4. Your Favourite War
5. Embrace
6. Pulse
7. What Remains
8. In Memory Of Me
9. In The Quiet Of Dawn
10. Communication Lost
11. A Beginning