Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Cliteater

The Great Southern Clitkill

LabelWar Anthem Records
styleGoregrind
formatAlbum
paysPays-Bas
sortieoctobre 2010
La note de
U-Zine
7/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Haaa Cliteater, dieu sait que je porte ce groupe dans mon cœur, et pourtant leur petit dernier avant ce très grassouillet « The Great Southern Clitkill » à savoir « Scream Bloody Clit » m’avait pour le moins déçu, prod bancale, morceaux moins efficaces que par le passé, bref un petit coup de mou pour Joost et ses copains. C’était donc tout naturellement en attendant le groupe au tournant que je me suis lancé âme et corps cette nouvelle offrande des bataves.

Bon, niveau titres d’albums on en avait l’habitude, Cliteater se plait à parodier les plus grands, c’est donc tout naturellement que le groupe se paie le luxe de singer Pantera après en avoir fait de même pour Metallica, S.O.D ou Death. Mais qu’on se le dise, si l’artwork ou les titres de morceaux se veulent légers, la musique elle n’a rien de marrant encore une fois. Bon pour ceux qui dorment au fond on va encore faire un petit récapitulatif de ce qu’est vraiment Cliteater mais c’est bien parce que c’est vous. Alors Cliteater kézako ? Ni plus ni moins qu’un groupe de Goregrind emmené par Joost (Inhume) et qui en 4 albums à su se forger un nom, une identité mais surtout son propre son, puis que rare sont les groupes jouant dans le style de Cliteater à le faire avec autant de groove. Oui encore une fois j’insiste mais Cliteater = Groove rien de plus. Enfin rien de plus, rien de plus… j’exagère quand même un peu, puisqu’au-delà du groove, ce nouvel album de Cliteater renforce encore un peu plus une facette jusqu’alors encore trop sous-exploité, celle du rock n’roll. Oui j’ai dis rock n’roll qu’est ce qu’il y’a ? Alors OUI évidemment même si le nom de l’album pourrait y faire penser ne vous attendez pas pour autant à du Southern hein, on est bien sur bien loin.
N’empêche qu’avec cet album, les néerlandais explorent un chemin qui leur permet d’apporter un peu de fraicheur au milieu de leur blasts continuels. Et si vous ne me croyez toujours pas, il suffit d’écouter des morceaux tels que « Glory Hole » ou « Daryl Rhea » pour vous en convaincre.

Mis à part cette « nouveauté » nous remarquerons quand même que le groupe n’a guère bouger ses petites habitudes et que les fans habituels de Cliteater ne seront ni déçu, ni surpris par ce nouvel opus, les gimmicks habituelles du groupe sont toujours d’actualités tel que le morceau « Positives Aspects of Collective Chaos » et sa 4ème partie (qui pour le coup offre une outro pour le moins ventilée). Donc oui un peu de fraicheur avec ce coté RNR évoqué plus au haut mais à part ça peu de nouveautés, reste à savoir si la formule tiendra encore à nouveau dans le futur, dans tout les cas pour moi Cliteater reste avec cet album ce qu’il à toujours : Une machine d’efficacité.


1. Now I Lay Me Down to Cheat
2. Crime Scene Cleaner
3. Daryl Rhea
4. F.F. (Fuckin' Faggot)
5. I Hypochondriac
6. The Great Southern Clitkill
7. Cellar Dweller
8. La Bestia
9. Fred Shipman (a Sick Man)
10. Saturday Night Beaver
11. Gruntlichkeit
12. Glory Hole
13. In-Diana Jones
14. Family Ties
15. Positive Aspects of Collective Chaos (Part IV)
16. Knoxville Horror Mutilations
17. BTS (Biomedical Tissue Services)

Les autres chroniques

Album

mars 2005 U-Zine

Cliteater

Eat Clit or Die