Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Face Down

The Runaway

LabelAuto production
styleSouthern Thrash
formatAlbum
paysFrance
sortieoctobre 2010
La note de
U-Zine
9/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Ce qui est marrant parfois, c’est le contenu des press-books fournis avec les albums à chroniquer. A en lire le document, chaque groupe est un phénomène à ne pas louper, ayant sorti un album de grande qualité. Certes, cette technique marketing est tout à fait normale et compréhensible : il n’est pas flatteur ni vendeur d’indiquer que la dernière production est une bouse infâme. A la lecture du press-book de Face Down, deux éléments m’interpellent. Tout d’abord, le groupe se classe dans le « southern thrash », distillant une musique « puissante et burnée ». Le second élément fût la phrase d’accroche : « Comme un beignet de pneu sur son coulis de bitume ». Outre l’image forte alléchante, c’est la curiosité qui l’emporte.

Eh bien, oui, l’image est vérifiée !! Face Down, après quelques secondes d’écoute à peine, c’est bel en bien du gros son, du couillu, du gras, du lourd, tel … un beignet de pneu sur son coulis de bitume !! Formé depuis le début de l’année 2010 seulement, le groupe n’a pas tardé à se forger une identité musicale forte puisque outre la qualité des compositions, c’est également une grande puissance et une maitrise qui ressortent de ce premier EP.

Il faut reconnaitre que depuis quelques temps, le stoner a le vent en poupe et séduit de plus en plus le public. Ici, c’est un cran au dessus : du southern thrash, comprenez par là du gros son influencé par les groupes de la Nouvelle Orléans (NOLA : Corrosion Of Conformity, Crowbar, Down, …). Il faut d’ailleurs croire que cette scène commence a trouver ses représentant français que sont God Damn et probablement Face Down, tellement cette première production est de qualité. Analyse du contenu !

Le sud des USA, c’est les bayous, les ranchs, le l’esprit conservateur des traditions et l’amour de la bière !! Il n’est donc pas surprenant de débuter l’album (comme toute bonne chose qui s’apprécie) par un son de bière qui se verse lentement dans un verre. S’ensuit une rythmique lourde, grasse qui introduira le premier morceau. On se rendra compte au fur et a mesure de l’album que la musique que nous propose Face Down, c’est à écouter en voiture, de préférence dans une Cadillac Deville 70 décapotable, les cheveux au vent sur la route 66, en roulant à toute vitesse sur le soleil couchant, direction la Californie !!

La puissance délivré par le combo est simplement magique et ne doit rien au hasard : tout d’abord l’assemblage guitare/basse nous offre des rythmiques grasses, parfois rapides (sans toutefois en avoir la rapidité du pur thrash), parfois plus retenues, pour mieux repartir de plus belle. Ensuite, la batterie : loin de se contenter d’apporter qu’une structure, elle y apporte une puissance considérable en jouant avec finesse sur l’utilisation de la double pédale. Ainsi, certains riffs, qui seuls auraient pu sembler basiques, se trouvent au final magnifié par cette double pédale très justement dosée. Et enfin, le vocal, en provenance direct du hardcore (new school), qui apporte une finition tout en puissance et en rage. Le son, quant à lui, pour un groupe aussi jeune et pour un simple EP est purement et simplement bluffant !! Une production irréprochable que l’on doit à Francis Caste (The Arrs, Aqme, …).

Au final, et suite à mes multiples écoutes en boucles, je crois que je tiens à MA révélation de l’année. Puissance, rage, lourdeur mais aussi fraicheur, la musique de Face Down est non seulement diversifiée mais également parfaitement produite. Pour un groupe aussi jeune, et surtout pour une première production, c’est véritablement bluffant !! Si le groupe se trouve un label correct qui saura voir en eux leurs qualités musicales, il se peut que l’on tienne un filon intéressant !

Pour terminer, j’ai voulu moi aussi illustrer la musique avec une image, histoire de concurrencer le beignet de pneu sur son coulis de bitume. Pour ceux qui ont vu le film « Bienvenue à Zombie-land » et surtout la scène du supermarché, eh bien, Face Down, c’est comme le coup de banjo dans la gueule !!


1. One Last Walk
2. The Runaway
3. TNT And Rusty Guns
4. Consume Or Be Consumed
5. Katrina

Les autres chroniques

Album

avr. 2013 U-Zine

Face Down

The Long Lost Future