Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Fejd

Eufur

LabelNapalm Record
styleFolk
sortieoctobre 2010
La note de
U-Zine
9/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Imaginez un peu la scène : 6 albums qui trainent sur le bureau, juste à coté de l’ordinateur. 6 albums sur la pile « à chroniquer », qui trainent là depuis un bon moment … Débordé, le chroniqueur, aussi consciencieux soit-il ne peux parfois pas faire face à la réalité. Un coup d’œil sur le dessous du tas, sur le dessus … Soupir … pas motivé, pourtant il y a des bons trucs, mais l’inspiration ne vient pas. Alors on lance ITunes et on s’écoute un album récupéré sur le site du label Napalm Record, le tout dernier Fejd. Encore du folk …

Oui, je crois que je deviens aigri et le folk à parfois tendance à me saturer les oreilles, tellement le style a du mal à se renouveler, nous proposant toujours les mêmes idées. Les puristes me jetteront des pierres à faire de la classification mais qu’importe, pour moi l’actuelle mouvance pagan/folk se divise en 4 catégories : la première c’est le folk à boire, celui avec du clavier, qui te fais taper du pied en picolant une pinte (cf Korpiklaani, Alestorm et consorts). Le second c’est le pagan, très porté sur le black, et principalement venu d’Europe de l’est et de Russie, avec souvent un son assez crados (cf Arkona et autres). La troisième, c’est le viking, puissant et tirant sur le death mélo, à l’imagerie plongée dans les cultures nordiques, comme en témoigne Amon Amarth. Et enfin la dernière catégorie, c’est précisément ces groupes qui arrive à faire en sorte de ne pas être dans les 3 autres : le genre de groupe qui apporte de la fraicheur, des idées nouvelles, sans tomber dans le clichesque.

Et parmi ces groupes, intéressons nous précisément au cas de Fejd. J’avais pour ma part découvert ce groupe en live au SummerBreeze, à l’occasion d’une prestation sous un chapiteau très désert malgré une qualité musicale indéniable apporté par leur composition très folk (dans le sens country-folk). Il faut avouer pourtant que si le groupe existe depuis 2001, il n’est réellement productif que depuis l’an dernier avec leur premier album Storm, qui avait laissé un gout d’inachevé malgré des idées intéressantes. Il semble que le groupe a écouté les critiques pour la composition de ce nouvel opus. Tout d’abord, bénéficiant des avantages indéniables d’un label, le groupe a pour la première fois bénéficié d’un encadrement de professionnels au studio Roasting House, où il a été enregistré.

Fejd a toujours privilégié l’authenticité à toute autre forme en ce qui concerne la musique. Ainsi, la formation s’inspire de la musique traditionnelle suédoise, auquel ils apportent un aspect métallique. Cependant ce dernier est à nuancé car peu marqué, en effet, mise à part la batterie « puissante », aucun son de guitare saturé n’est à signaler. Le chant est bien entendu en suédois et c’est l’un des deux points fort de cet album. Le second élément majeur sont les orchestrations, multiples mais discrètes, apportant tantôt de la guimbarde, tantôt du bouzouki ou encore de la vielle à roue. Ces deux éléments combinés apportent un aspect mélancolique, très planant, presque atmosphérique, donnant un relief particulier à l’album. Une invitation au voyage pour parcourir les plaines suédoises !!

Par ailleurs certains titres sont des réenregistrements d’anciennes compositions sortis sur des démos ou EP précédemment. Ainsi « Arv » et « Yggdrasil » étaient déjà présent sur I En Tid Som Var..., sortie en 2002 et « Vårstav » sur Huldran, sorti en 2004. Il faut avouer que passer d’un son « démo » à une qualité toute droite sortie de studios réputés, c’est en quelque sorte donner une seconde vie à des morceaux. En effet, c’est une véritable redécouverte de certaines compositions que nous offre là Fejd.

En définitive, Fejd, avec une approche bien plus folk que métal, nous offre un ticket sans retour pour la campagne suédoise, ses mythes et sa culture. Leur musique transpire l’honnêteté et l’authenticité, ce qui suffit à se démarquer de nombreux groupes surfait qui polluent la scène folk/pagan. Album à classer à coté du dernier Manegarm, qui était dans la même veine.

Comme quoi, même avec 6 chroniques en retard, l’inspiration peut venir de n’importe où. Visiblement, il était bon ce Fejd … bon, aller, j’vais le chroniquer !!


1. Drängen o Kråkan
2. Farsot
3. Jungfu i Hindhamn
4. Alvas Halling
5. Arv
6. Eifur
7. Ledung
8. Gryning
9. Vårstäv
10. Äring
11. Yggdrasil
12. Trollfärd