Chronique Retour

Livre

09/12/14 - U-Zine

Henry Chartier

La Musique du Diable, le rock et ses succès damnés

LabelCamion Noir
styleRéflexion, pensées
formatAlbum
sortiejanvier 2009
La note de
U-Zine
9/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

La musique et le Malin ont été très souvent associés. Dernièrement encore, rappelez-vous le tollé médiatique autour du Hellfest, lorsqu’une frange conservatrice catholique s’est élevé contre le festival, accusé de véhiculer « une culture de la mort » via des groupes comme Watain. Le sujet s’était étalé à toutes les sauces, passant du simple reportage à Sept à Huit jusqu’aux bancs de l’Assemblée Nationale lors de l’intervention du député Patrick Roy. Le métal serait-il un vecteur qui incite les jeunes à la violence, au suicide, à la luxure ? Allez savoir … le bain dans le sang de vierge a ses vertus médicales (et j’en veux pour preuve Elizabeth Bathory) !!

Bref, fermons ici cet humour noir pour s’intéresser à notre ouvrage. Des écrits sur le Diable et la musique, il y en a eu. Seulement, une étude de 700 pages, voilà qui avait de quoi me surprendre. Un tel pavé pouvait-il traiter du sujet sans se répéter ou sombrer dans le délayage inutile ? Six cent soixante six fois oui ! L’auteur prend ici un ton neutre pour aborder d’une manière étonnement globale le sujet. Remontant aux piliers que sont LaVey pour l’église de Satan et Crowley pour l’occultisme, l’auteur commence par poser les fondations en définissant ce qui a besoin de l’être pour comprendre l’ensemble de l’ouvrage.

Il s’en suit une fulgurante aventure musicale à travers les temps, remontant jusqu’aux compositeurs classiques tels que le talentueux violoniste Paganini, accusé de tirer son talent de la cession de son âme au diable en échange de ce prodigieux don. Les fondements sont passé en revu à commencer par le négrospiritual et le blues (qui, mine de rien sont les arrières grand pères de genres comme le black metal !). L’arrivé du rock’n’roll n’est pas sans réaction de la puritaine Amérique. Le King apporte à une population blanche de la musique habituellement réservée au noir, déclenchant dans la foulé une méfiance non dissimulée de la part des représentants religieux qui commencent à crier au scandale, et à la perversion de la jeunesse.

L’auteur s’étend ensuite sur l’illuminé Charles Manson et sa « famille » ainsi que les liens qu’il a pu entretenir avec certaines futures rock star, tel que Neil Young ou les Beach Boys, passant en revue la manière de penser de Manson, et de ses influences dans l’occultisme et l’Eglise de LaVey. Vous pensiez que les Beatles n’étaient que 4 jeunes à la mode, eh bien vous apprendrez que leur titre « Helter Skelter » avait un sens très particulier, pour qui sait correctement l’interpréter. De plus, le lien avec les Beatles reviendra souvent puisque c’est à John Lennon que l’on attribue la paternité au message inversé (message uniquement compréhensible si la chanson est écouté à l’envers). A ce propos, tout un passage y est consacré, donnant des exemples de messages subliminaux que l’on peut découvrir en écoutant à rebours certains classiques du rock. Entre association hasardeuse de sons et volonté délibérée de certains groupes, l’analyse d’Henry Chartier permettra d’y voir plus clair.

Aucun groupe n’est épargné, d’ACDC à Black Sabbath, en passant par Slayer ou Pink Floyd, chaque groupe distillant une musique saturé se voit inexorablement attaqué en justice dans les années 80 pour incitation à la haine et au suicide. J’en prends pour exemple la récente fusillade au lycée de Colombine, pour laquelle Marilyn Manson fût montré du doigt comme étant source possible de la dérive de ces deux jeunes. Par ailleurs, l’auteur fait parfaitement la distinction entre les groupes prétendument satanistes et ceux, notamment dans le black métal, qui affichent clairement leurs opinions religieuses. Il sera notamment question du Inner Black Circle et les dérives que tout le monde connait.

Enfin, l’auteur offre une analyse très pertinente expliquant la montée en flèche du néo-paganisme et la perte de vitesse du satanisme dans la musique métal, et expliquant de ce fait l’augmentation de groupes de folk/pagan metal au sein de notre univers musical.

En définitive, le livre se dévore en toute limpidité, le propos est clair, ponctué ça et là d’humour (on en demanderait même un peu plus !), tout en gardant une neutralité et une objectivité digne d’une analyse de cette envergure. A recommander à tout curieux !! Et si je peux y aller de mon conseil, faites comme moi : adaptez votre fond musical au sujet de votre lecture, ça n’en prendra que plus de forme.


Partie I : Le satanisme et son entrée dans la musique
Chapitre 1 : Du Diable au satanisme
Chapitre 2 : L'entrée du Diable dans la musique

Partie II : L'arrivée du Diable dans le musique rock : les pionniers du rock mis en accusation
Chapitre 1 : Le cas Elvis PRESLEY
Chapitre 2 : Jerry Lee LEWIS : le corrupteur de la jeunesse
Chapitre 3 : LITTLE RICHARD : le rockeur repenti ?
Chapitre 4 : Screamin'Jay HAWKINS & Dr John : magie et rites vaudou

Partie III : Années 60 : le Diable et l'occultisme, manifestation d'une contre-culture ?
Chapitre 1 : La tribu MANSON et ses répercutions
Chapitre 2 : Les BEATLES : suppots sataniques ou sataniques supposés ?
Chapitre 3 : Les ROLLING STONES : une sympathie pour le diable ?
Chapitre 4 : Les DOORS : une porte ouverte sur l'occulte, le Diable et le chamanisme

Partie IV : La grande vague satanique
Chapitre 1 : Emergence du satanisme revendiqué et assumé
Chapitre 2 : Le raz-de-marrée satanique des années 80

Partie V : La radicalisation du satanisme dans les années 90 : l'émergence d'un véritable mouvement musical satanique et ses dérives
Chapitre 1 : La première vague black metal
Chapitre 2 : La deuxième vague black metal et ses représentants norvégiens et suédois
Chapitre 3 : Le phénomène MARILYN MANSON
Chapitre 4 : Le satanisme et ses avatars : vers un néo-paganisme

Partie VI : Omniprésence du satanisme dans la musique (le Diable est-il partout ?)
Chapitre 1 : L'Eurovision : une tribune pour le satanisme ?
Chapitre 2 : Les manifestations avortées de la musique du Diable en France

Conclusion