Chronique Retour

Album

05/12/21 - Michael

Limp Bizkit

Still Sucks

LabelSuretone Records
styleNu Metal
formatAlbum
paysUSA
sortieoctobre 2021
La note de
Michael
7.5/10


Michael

Avocat le jour, rédacteur sur Horns Up la nuit et photographe à mes heures perdues.

Cela fait dix ans que les ados attardés de Limp Bizkit n’ont pas sorti d’album. Depuis Gold Cobra, qui valait son pesant de cacahuètes avec quelques riffs de l’espace (notamment sur le titre éponyme), le groupe se contentait d’essorer les festivals d’Europe avec des setlists parfois éculées. Alors certes, la génération Nu Metal dont je fais partie a toujours un plaisir énorme à voir le groupe sur scène, aussi fainéant soit-il. L’on avait toutefois hâte de pouvoir écouter un nouvel album et, surtout, de savoir si le groupe était encore capable de sortir quoi que ce soit.

Ce Still Sucks, sorti à la fin du mois d’octobre dernier, arrive à la fois à nous ravir et nous décevoir.

A nous ravir, tout d’abord, car ce nouvel album contient des titres vraiment bons et, surtout, une vibe globale résolument rétro, que tous les amoureux des années 90 apprécieront. Le groupe semble avoir laissé tomber, au fil des années, ce côté un peu exaspérant qu’il pouvait avoir pour embrasser avec conscience leur côté décalé et un peu désuet. Le groupe n’en a manifestement plus grand-chose à foutre comme en témoigne le titre Love the Hate, qui exprime bien le point de vue du groupe sur ses haters, que l’on sait être nombreux.

Ravi, ensuite, car il aura fallu attendre octobre 2021 pour que Limp Bizkit nous sorte un des meilleurs riffs de l’histoire du Nu Metal. Oui oui. Dirty Rotten Bizkit est d’une efficacité incroyable, porté par un Wes Borland inspiré qui nous balance un riff incroyable dans cette montée d’adrénaline de près de trois minutes. Et c’est certainement ce qui est le plus frustrant avec ce groupe : quand on voit ce qu’ils sont capables de faire quand ils se donnent la peine, pourquoi rester le plus clair de leur temps en rythme de croisière ?

Et que dire de Dad Vibes ? Titre qui confine à la blague mais qui, au fil des écoutes, finit par rester ancré dans votre esprit. C’est du reste assez amusant de voir le groupe s'épanouir autant dans l’autodérision. D’un groupe qui se prenait trop au sérieux, le groupe suit aujourd’hui la route opposée, sans même changer de style.

A nous décevoir, en revanche, car comme souvent depuis trente ans, le groupe est rarement capable de maintenir la qualité sur un album entier. Si Dirty Rotten Bizkit, Out of StyleDad Vibes, Pill Popper ou You Bring Out the Worst in Me sont vraiment intéressantes, d’autres titres sont plus anecdotiques (la cover de Don't Change, Empty Hole) voire mauvais (Barnacle et son délire de rock un peu bizarre). Cela manque parfois cruellement de personnalité alors que sur d’autres titres, la personnalité de Limp Bizkit n’a jamais été aussi prégnante.

La qualité de l’album est ainsi assez variable, ce qui flingue toute dynamique, a fortiori quand vous le rapportez à une durée de tout juste trente minutes (soit près de la moitié de Gold Cobra). Evidemment, dans ce contexte, les chansons moins bonnes et les moments anecdotiques prennent une importance singulière. Du coup, on est forcément content d’entendre à nouveau les Américains, mais on ne peut qu’être frustré que le groupe ait mis dix ans pour composer trente minutes dont dix sont sans intérêt (si l’on omet les quelques singles sortis ici ou là depuis lors).

Ce qui est certain, en tous cas, c’est qu’aucun groupe n’aura autant reçu de critiques de manière continue pendant ses trente ans d’existence. Limp Bizkit et Fred Durst ont été raillés dans les années 90 et la belle époque du Nu metal, et la donne n'a pas vraiment changé pendant les trois décennies suivantes. Et il est tout de même assez délicieux de voir que le groupe n’en a vraiment que faire, en continuant à produire une musique dans la même veine que ce qu’ils ont toujours fait. Avec du recul sur eux-mêmes, qui plus est. Alors certes, ce Still Sucks ne restera pas dans l’histoire comme un album marquant du genre ou de la carrière des Américains, mais il contient tout de même quelques titres d’excellente facture et une vibe globale qui fait vraiment du bien. Autant d’éléments qui assurent de bons moments passés en concert.

Tracklist :
1. Out of Style
2. Dirty Rotten Bizkit
3. Dad Vibes
4. Turn it up, Bitch
5. Don't Change
6. You Bring The Worst Out Of Me
7. Love the Hate
8. Barnacle
9. Empty Hole
10. Pill Popper
11. Snacky Poo
12. Goodbye

 

Les autres chroniques