Chronique Retour

Album

07/12/21 - Storyteller

Xenosis

Paralleled Universe

Labelautoproduction
styleDeath Progressif
formatAlbum
paysUSA
sortieoctobre 2021
La note de
Storyteller
8/10


Storyteller

Why not ?

Pas facile de trouver des informations sur Xenosis, groupe de Death Progressif venant du Connecticut, sur la côte Est de USA. Pourtant ils existent depuis plus de dix ans et Paralleled Existence est leur quatrième album. Lineup stable depuis le début, concept bien établi, ligne artistique très particulière et hors du temps, on s’attend à une découverte peu commune en attaquant l’écoute de cet album. Huit titres, rien en dessous de cinq minutes, l’ensemble est très dense et vous devez vous préparer à suivre le groupe dans des méandres techniques, spatiaux et résolument notalgiques.

En effet, on a l’impression de se projeter en arrière dans le temps. Xenosis ne joue pas la carte de la modernité et l’assume complètement. Vous allez vous sentir porté vers un monde dans lequel Nocturnus, Pestilence et consorts faisaient la loi. Il n’y a guère de blasts, sauf sur « Personification of the Unconscious » ou le titre d’ouverture « Entities Yielded Essence Storage ». On pourra voir à quel point il donne le ton de l’album et de la personnalité du groupe.

 On se situe sur un Death plutôt mid-tempo, avec de vraies fractures dans le tempo, des grooves dans le jeu de batterie qui apportent un aspect très travaillé, comme sur « Dimension Oppressor » dont le naturel peut être questionné mais pas l’envie de jouer un morceau qui va vous retourner le cerveau. On trouve aussi des titres comme «Amorphous Conquerors» qui apportent une touche de modernité avec une rythmique syncopée, typée Djent.

Alors il va falloir s’accrocher : les structures, les cassures pour les soli un peu jazzy, qui durent parfois comme sur « Skin of the Dead », les tempi relativement lents créent une ambiance dont on n’a plus l’habitude dans ces moments où le death se résume parfois à une course de vitesse.  Ecoutez « Jenkem Overdose » qui écrase tout sur son passage, sa rythmique à la Morbid Angel ; on ne décolle jamais vraiment en vitesse, le solo sonne un peu maladroit mais quelle puissance, un rouleau compresseur. Autre artisan de la personnalité de Xenosis, le son qui lui aussi n’est pas froid ou mécanique, pas poli à l’extrême, un peu rugueux ce qui entretient le lien avec une époque bien révolue.

On va pas se mentir, Xenosis s’adresse à un public de connaisseurs qui va entretenir une certaine nostalgie de l’âge d’or du Death progressif. Et on ne va pas s’en plaindre, ils connaissent les codes, savent en jouer, apportent une touche personnelle et nous livrent un album de grande qualité, sans temps mort. Dans cette année très riche en sorties pour les amateurs du style, il est des formations qu’on n’avait pas vu venir, Xenosis et leur Paralleled Universe en fait partie et ce serait dommage de ne pas en parler voire de ne pas les écouter en profondeur.

Tracklist:

  1.  Entities Yielded Essence Storage (E.Y.E.S.)
  2.  Prophetic Blight
  3. Castrato
  4. Amorphous Conquerors
  5. Jenkem Overdose
  6. Skin Of The Dead
  7. Personification Of The Unconscious
  8. Dimension Oppressor