Chronique Retour

Album

02/02/21 - S.A.D.E

Mr. Bungle

The Raging Wrath of The Easter Bunny Demo

LabelIpecac Recordings
styleThrash Metal
formatAlbum
paysUSA
sortieoctobre 2020
La note de
S.A.D.E
8/10


S.A.D.E

Chroniqueur doom, black, postcore, stoner, death, indus, expérimental et avant-garde. Podcast : Apocalypse

Avant de connaître la célébrité avec Faith No More, Mike Patton frayait avec des mectons de son âge en plein ennui adolescent et pour y pallier (à l'ennui), le petit groupe se lance dans la composition musicale. Mr. Bungle était né, mais il lui faudra quelques années avant la reconnaissance.

C'est donc la remise au goût du jour des premiers enregistrements fait sous le nom Mr. Bungle à laquelle se sont attelés les trois membres restants de la formation de 1986 : Mike Patton donc, et ses compères Trey Spruance et Trevor Dunn, ce dernier l'ayant également suivi dans les délires de Fantômas. Et comme cette première démo a vu le jour en plein âge d'or du thrash, quoi de mieux que de ramener deux pontes du genre pour que la fête soit plus folle ? Dave Lombardo et Scott Ian complètent donc ce line-up aux allures d'All-Stars.

Connu et renommé pour ses collages stylistiques improbables et ses compositions absconses et touffues proposées sur ses albums des années 90, Mr. Bungle était, comme je l'ai dit juste avant, en cet an de grâce 1986 bien plus proche du thrash metal que de l'expérimentation foutraque et farfelue. C'est donc avec un son moderne et une production répondant aux standards de 2020 qu'ont été repris ces titres anciens. Et deux choses s'imposent dès la première écoute : pour des morceaux composés par des gamins de seize piges, c'est absolument incroyable ; pour un album (démo) sorti en 1986, on trouve déjà une modernité peu commune. Alors certes, je n'ai pas de point de comparaison avec les titres originaux (je n'ai jamais écouté la version originale de cette démo), il est donc possible, probable même, que les compos aient été retravaillées pour l'occasion. Mais il y a tout de même une énergie dans le riffing qui est bluffante et un sens de la construction déjà très abouti. En total contraste d'ailleurs avec les paroles absurdes de Patton, qui dans leur ton de rébellion typiquement adolescente font sourire (Anarchy Up Your Anus, Raping Your Mind). D'autant plus que, malgré la cinquantaine passée, le chanteur parvient à habiter ses textes en leur insufflant tout ce que les expériences vocales de sa carrière lui ont appris : entre registre hargneux et envolées mutantes, on sent qu'il s'éclate complètement du début à la fin.

Pour revenir aux compositions, on a donc des titres ultra nerveux, avec un jeu de guitare mine de rien assez technique et des riffs qui, s'ils sonnent vraiment thrash, vont quand même chercher des petits décalages par rapport aux canons qui sortaient à l'époque (la partie centrale très narrative de Methematics, par exemple). Les solos, que je soupçonne d'avoir été très fortement retravaillés par Scott Ian, sont également ébouriffants et même bizarroïdes pour certains (Spreading The Thighs of Death, Glutton for Punishment). Et si bien sûr Mr. Bungle n'est pas encore l'OVNI total qu'il deviendra, on retrouve quand même cette inattendue Cucaracha glissée au détour de Hypocrites / Habla Español O Muere, pour un délicieux et fantaisiste mélange des genres. Côté rythmique, Lombardo est comme toujours impérial et véloce, avec son touché si reconnaissable sur les descentes de toms et les roulements de caisse claire.

Voir des types de cinquante balais revenir sur leurs délires adolescents avec cette spontanéité et cette candeur est aussi réjouissant que rassurant (il restera visiblement toujours en nous une part, plus ou moins grande, de notre jeunesse). Mais là où certains auraient pu faire un truc un peu bancal et sans grand intérêt, plus nostalgique qu'autre chose, cette nouvelle mouture de Mr. Bungle parvient à produire un album cohérent et réussi, bourré de passages ultra catchy et de bonnes idées. Quant à savoir ce qu'il avait déjà de cela dans la version de 1986, je vous invite à écouter par vous-même (j'y viendrai aussi, quand le temps se présentera), mais quoiqu'il en soit, cette revisite de 2020 est tout à fait pertinente et plaisante.

Tracklist de The Raging Wrath of The Easter Bunny Demo :
01.Grizzly Adams
02.Anarchy Up Your Anus
03.Raping Your Mind
04.Hypocrites / Habla Español O Muere
05.Bungle Grind
06.Methematics
07.Eracist
08.Spreding The Tighs of Death
09.Loss for Words
10.Glutton for Punishment
11.Sudden Death