Chronique Retour

Album

07/01/21 - S.A.D.E

Onségen Ensemble

Fear

LabelSvart Records
styleMetal Progressif
formatAlbum
paysFinlande
sortieseptembre 2020
La note de
S.A.D.E
9/10


S.A.D.E

Chroniqueur doom, black, postcore, stoner, death, indus, expérimental et avant-garde. Podcast : Apocalypse

Le décès d'Ennio Morricone l'été dernier a laissé un grand vide dans le monde de la musique : compositeur prolifique, principlamement connu pour ses oeuvres au cinéma, le génie italien a vu son répertoire devenir culte au fil des ans, installant son influence bien au-delà du domaine des bandes originales. Tant et si bien qu'on retrouve son ombre planant sur l'album dont il est question dans ses lignes. Formé en 2005 par trois musiciens, Onségen Ensemble se présente plus comme un collectif qu'un véritable groupe, le line-up se renouvellant très largement à chaque sortie. Et pour ce Fear, troisième album de la formation, les cuivres chers à Morricone ont la part belle.

Venu de Finlande, Onségen Ensemble pioche donc pour cet album des éléments sonores du maestro (cette atmosphère désertique et grandiose qu'il rendait si palpable dans les westerns de Sergio Leone) mais en leur donnant une couleur polaire, plus proche d'un désert de glace que de roche. Onségen Ensemble n'est pas pour autant un orchestre classique, loin de là. Cette ambiance de western boréal se pose sur un rock/metal progressif de très belle facture, aux riffs recherchés et parfois destabilisants, amenant souvent un peu de groove tout à fait délectable. Et, si la rencontre entre Morricone et musique électrifiée progressive n'était déjà pas suffisamment riche, le collectif finlandais se permet d'ajouter des choeurs grandioses et sublimes, chantant la plupart du temps sans paroles, seulement là pour donner encore plus de volume et de majesté à l'ensemble. Enfin, dernier ingrédient de cet incroyable mélange, des percussions tribales : en plus d'une batterie, tout un tas de tambours et toms divers développent les séquences rythmiques guidant l'évolution des morceaux, tantôt dans l'attente, tantôt dans la progression.

Vous l'aurez compris, décrire la musique d'Onségen Ensemble relève de la gageure. Pourtant, aussi hétéroclites que soient les éléments combinés, le résultat est absolument incroyable. La production de Jamie Gomez Arellano (Orange Goblin, Paradise Lost) permet, à tout moment, une lecture claire et limpide de toutes les couches instrumentales superposées : instruments amplifiés comme acoustiques s'emboîtent à merveille, sans jamais entrer en conflit. Il se dégage le sentiment de faire un voyage épique, autant à travers de paysages inconnus et fascinants qu'en soi-même. Les titres s'enchaînent les uns aux autres : on peut écouter l'album sans même sentir le passage d'un morceau à l'autre, renforçant le côté cinématographique de l'oeuvre. Les moments de grâce capables de vous coller des frissons sont légions, notamment lorsque les choeurs prennent le dessus (Sparrow's Song, Fear). Mais il y a aussi des textures plus lourdes où la guitare saturée reprend l'ascendant (Non-Returner), apportant souvent avec elle un groove très prog', pas si loin d'un Tool par exemple, avec des mesures asymétriques et des ruptures surprenantes. Parmi les passages tout à fait incroyables, le plus marquant de tous est peut-être cette longue montée en puissance sur Lament of Man, où le tempo s'accélère et où les cuivres et les choeurs entrent au fur et à mesure vers un climax à l'intensité foudroyante. Bref, tout est fait pour surprendre en douceur, aussi paradoxal que cela puisse paraître.

D'une cohérence et d'une qualité exemplaires d'un bout à l'autre, ce formidable périple entre musique de cinéma et rock progressif est à expérimenter impérativement. Avec sa richesse époustouflante, sa composition intelligente et tout en finesse, sa beauté parfois inquiétante parfois rassurante, et surtout son originalité totale, Fear s'impose comme une des plus ambitieuses sorties de 2020. 

Tracklist de Fear:
01.Non-Returner
02.Stellar
03.Earthless
04.Fear
05.Sparrow's Song
06.Lament of Man
07.Satyagrahi