Chronique Retour

Album

10/12/19 - Nostalmaniac

Ish Kerioth

One of the Twelve

LabelHaunted By Ill Angels
styleBlack Metal
formatAlbum
paysBelgique
sortiemai 2019
La note de
Nostalmaniac
8/10


Nostalmaniac

Le Max de l'ombre. 29 ans. Rédacteur en chef de Horns Up (2015-2020) / Fondateur de Heavy / Thrash Nostalmania (2013)

Sans l'émerveillement d'autrefois, j'adore toujours autant chiner dans l'underground à la recherche de petites perles et je dois bien dire que ma Belgique natale n'en manque pas avec des exemples récents comme Crypts of Wallachia, Diskaterion ou Moenen of Xezbeth qui m'ont particulièrement marqué ces dernières années. C'est sans compter sur Ish Kerioth, formation gantoise qui a sorti une première démo K7 en mai dernier : One of the Twelve

Le trio se compose de membres de Kosmokrator et Lugubrum, soit l'association d'une figure émergente (qui a sorti son premier album récemment chez Ván Records) et d'une figure historique du Black Metal belge. Mais avant de savoir ça, c'est surtout l'intitulé du groupe et de la démo qui a piqué ma curiosité car ça m'a rappelé l'EP  In Commemoration of Ish Kerioth de Paragon Impure, side-project de... Noctiz (Lugubrum) que j'ai beaucoup écouté. Je ne veux pas savoir si c'est vraiment lié ou non (le thème de l'un des douze apôtres - Judas Iscariot - l'est en tout cas) mais à l'écoute de ce format très court, il y a quelque chose qui m'y ramène même si le son n'est pas aussi abrasif (plus étouffé et caverneux chez IK). Allons droit au but comme le permet ce genre de format : c'est purement du Black Metal lo-fi, cru et torturé. On y retrouve des riffs poignants essentiels au genre, mais aussi un côté direct et sans concession, me faisant parfois penser aux premiers Deathspell Omega avec Shaxul.

Les vocaux de supplicié et les samples apportent une ambiance prenante et menaçante qui renforce l'intensité des riffs. Ce n'est que deux titres (pour une durée totale de 10 minutes) mais ils sont excellents, avec de l'homogénéité et une vraie cohérence par rapport au thème. Dans tous les aspects, on sent que ce n'est pas une énième formation sans personnalité (tout comme Kosmokrator) et on a envie d'en entendre plus.

Ish Kerioth offre donc une première démo qui m'impressionne et même si ça reste du Black lo-fi, sans vraiment d'originalité, c'est assez inspiré, captivant et imparable dans l'exécution pour renouer avec une simplicité qu'il est parfois bon de retrouver. Et pas besoin d'être un puriste pour le comprendre !
 

Track list:

One of the Twelve
Iskarioutha