Interviews Retour
lundi 16 décembre 2019 - Pamalach

Les Editions des Flammes Noires

Emilien Nohaïc

Pamalach

"Les vrais savent, les vrais font".

Les lecteurs des livres de Dayal Patterson et les habitués de Read'Em All connaissent déja Emilien Nohaic, le traducteur qui a charbonné sur Evolution of the Cult et Into The Abyss entre autres. On le retrouve aujourd'hui à la tête d'une toute nouvelle maison d'édition francaise spécialisée dans le metal Flammes Noires Editions. L'occasion était trop belle pour ne pas aller poser quelques questions à ce passionné de Metal et de Littérature.

 


 

1 - Salut Emilien et merci de répondre aux questions d'Horns Up ! Est-ce que tu peux te présenter en quelques mots pour les lecteurs qui ne te connaissent pas ?

Et merci à toi et à Horns Up de s’intéresser à ce que je fais !

J’ai toujours aimé les langues étrangères et j’ai enseigné l’anglais et le français pendant près de 10 ans. En parallèle, en 2014 je me suis lancé en autoentreprise dans la traduction et de fil en aiguille, j’ai voulu traduire de la littérature, d’abord en lien avec mes études de Master et de doctorat – qui n’a pas abouti : l’écriture de la nature dans la littérature américaine, ou le nature writing dans le texte. Mais entre ce que l’on veut et ce qui se passe, il y a souvent un gouffre… Comme je n’avais aucune réponse positive, je me suis tourné vers une autre passion : la musique Metal et j’ai contacté Camion Blanc avec un premier projet de traduction : Black Metal, Evolution of the Cult de Dayal Patterson. L’éditeur était intéressé et comptait bien publier ce livre, mais ça ne s’est finalement pas fait pour des raisons de rachat de droits de publication et il m’a confié un autre livre de Dayal : The Cult Never Dies. Merci donc à Camion Blanc pour m’avoir laissé ma chance ! Par la suite j’ai pu traduire d’autres livres pour eux.

Plus récemment, j’ai décidé de créer ma maison d’édition spécialisée dans le Metal comme c’est une musique qui gagne en popularité, qu’il y a beaucoup d’ouvrages de qualité qui sortent chaque année et qu’il y a une vraie demande du public.
 

2 – Tu as lancé il y a quelques jours un Kickstarter pour la sortie française de l'autobiographie de Sakis de Rotting Christ Non Serviam. Est-ce que tu peux nous parler de la genèse de ta maison d’édition des Flammes Noires ?

Tout à fait, Non Serviam est une coécriture entre Sakis Tolis et Dayal Patterson, un super bouquin ! J’ai créé Editions des Flammes Noires pour être plus indépendant, choisir les livres que je voulais traduire, laisser une chance aussi aux auteurs francophones qui veulent se lancer dans la littérature Metal. Et pour tout te dire, quand j’étais lycéen, je rêvais de travailler dans l’édition et le métier du livre, la vie a fait que je me suis dirigé vers autre chose pour finalement y revenir.

Mais la plus grande motivation dans la création des Flammes Noires a été le fait que c’est moi qui pouvais choisir sur quel livre travailler, quel visuel lui donner, etc. Naturellement, le but n’est pas non plus de « révolutionner » le milieu, ce serait ridicule.
 

3 – J'ai eu la chance de lire en avant-première Non Serviam en français et c'est un super bouquin. Pourquoi avoir commencé par celui-là et qu'est-ce qui t'a plu particulièrement dans Non Serviam ?

Merci, c’est vrai que c’est un livre très complet, bourré d’anecdotes et qui reste très agréable à lire. Je suis de près tout ce qui sort chez Cult Never Dies et quand j’ai vu la bio de Rotting Christ, je me suis dit qu’il fallait que je le traduise comme j’adore ce groupe. Après l’avoir lu une première fois, je me suis attelé à la traduction des premiers chapitres pour la proposer à Camion Blanc, qui a refusé pour diverses raisons. Je l’ai proposé à d’autres éditeurs qui n’étaient pas non plus intéressés et ça a été le déclic : c’est incroyable qu’un groupe comme Rotting Christ ne trouve pas un éditeur en France ! Ils ont une base solide de fans, ils jouent à guichet fermé… et je me suis demandé pourquoi je ne prendrais pas cet espace vaquant en publiant des livres sur le Metal et le Metal extrême ? Non Serviam sera donc le premier livre publié chez les Flammes Noires. Ce sont ces refus qui ont précipité les choses !

 


 

4 –Tu es un amateur de Black Metal. Est-ce que "Flammes Noires" va beaucoup se centrer autour du Black Metal ? Est-ce que tu écoutes d'autres styles de Metal ?

J’écoute beaucoup de black, c’est clair mais ça ne m’empêche pas d’écouter d’autres styles de Metal. J’affectionne la scène de death suédois, le heavy un peu kitsch des années 80, le doom aussi… en dehors du Metal, je m’efforce à rester curieux, et j’écoute beaucoup de rock psychédélique, de dark ambient, de dark folk, un peu d’électro aussi…

Je ne souhaite pas que les Flammes Noires se concentrent uniquement sur le Metal extrême, les autres scènes sont aussi très riches ! Ma ligne éditoriale est claire : la musique Metal, que ce soit des biographies d’artiste ou de groupe, des livres documentaires sur des scènes spécifiques, des « études » comme a pu le faire Robert Culat avec Opeth et plus récemment Cattle Decapitation

 

5 – Quels sont les livres "Metal" qui t'ont marqué ?

Ces dernières années, il y en a plusieurs qui m’ont vraiment fasciné : Evolution of the Cult de Dayal Patterson (que je veux absolument publier) qui retrace comment le black metal s’est formé dans la seconde moitié des années 80, il est incroyablement riche et bien écrit. Blood Fire Death de Ika Johannesson et Jon Jefferson Klingberg sur la scène suédoise. Ce livre va au cœur des choses et montre à quel point chaque scène nationale a une vraie histoire à raconter ! (NDLR : Je veux me le faire pour Read'Em All depuis un moment celui là....)

Un peu dans le même style et en français : Enjoy the Violence (écrit par Sam Guillerand et Jérémie Grima) qui revient sur les groupes qui ont formé la scène extrême française. J’ai aussi adoré Seven Metal Inches sur un thème étonnant : les 45 tours picture disc dans le death metal… et bien c’est super intéressant, les illustrations sont au top, c’est un tout autre monde qui montre l’importance que ce petit objet a eu dans le death et le black metal. Il y a aussi quelques fanzines que je peux citer pour leur qualité rédactionnelle : Becoming the Forest qui traite de l’écologie et de la nature dans le Metal – du génie ! et en français, j’aime bien The Past Is Alive et L’Antre des Damnés.
 

6 – Tu as traduit pas mal de livres chez Camion Blanc, en particulier ceux de Dayal Patterson. Que penses-tu de son travail et de sa conception du Black Metal ?

J’aime beaucoup ses livres : ils sont clairs, agréables à lire, bien écrits. Il maîtrise parfaitement son sujet et quand il interview un groupe ou leur consacre un chapitre, ce n’est pas fait à moitié ou de manière superficielle. C’est ce travail de fourmi que j’apprécie vraiment. Je ne sais pas combien d’heures il passe à préparer ses entretiens, mais le résultat est là. Je pense que pour les groupes c’est aussi important : ils savent que les questions seront assez pointues, qu’il va chercher la petite bête parce qu’il connaît bien leur discographie – ou alors l’illusion est parfaite !

De même, il n’a pas une vision étriquée du black ou de la musique en général, il ne va dire : si tu écoutes tel ou tel groupe, c’est que tu n’y connais rien et que tu es une merde. Comme tout un chacun, nous avons nos préférences et respecter les goûts des uns et des autres ne devrait pas être optionnel. Mais si tu n’aimes pas Darkthrone, il est évident que tu n’as rien compris à la vie !

 


 

7 – Est ce qu'il y a un artiste dont tu rêverais de lire/publier son autobiographie ?

 Pour tout te dire, si tout se passe bien, en 2020 tu verras de sacrés livres sortir chez les Flammes Noires – je ne te donnerai pas de nom comme c’est en cours de négociation. Parmi ces livres et auteurs, il y en a que j’admire, mais chut !

Je parlais de Darkthrone à l’instant et s’il y a bien une biographie d’un groupe que je rêverais de publier, c’est celle-là !
 

8 – Qu'est-ce qu'on peut te souhaiter pour l'année 2020 ?

Que ça fonctionne bien et que les Editions des Flammes Noires trouvent son public, ça serait déjà beaucoup ! Merci à toi et à plus !

 

https://edt-flammes-noires.com/
Et sur Facebook : https://www.facebook.com/edtflammesnoires/

 

 

***