Chronique Retour

Album

15/10/19 - ZSK

Vorna

Sateet Palata Saavat

LabelLifeforce Records
styleDoom/Black Metal mélodique
formatAlbum
paysFinlande
sortieseptembre 2019
La note de
ZSK
8/10


ZSK

"On est tous le boomer de quelqu'un d'autre."

Il y a certains groupes qui sont fortement marqués par leur patrie, avec une « couleur locale » qui se ressent sur pas mal de composantes. Voilà donc le cas de Vorna, groupe finlandais, qui chante uniquement en finnois, dont tous les albums ont un nom en finnois bien difficile à déchiffrer pour les non-initiés, qui a été fleuron d’un label finlandais réputé (Inverse Records), et qui continue à écrire en finnois uniquement sur ses réseaux sociaux même s’il est désormais signé sur un label international (Lifeforce Records). Et bien évidemment, ça ne sera pas tout car même sa musique est fortement marquée par la scène Metal finlandaise dans laquelle il s’inscrit parfaitement. Même si pour en arriver au style de Sateet Palata Saavat, album de Metal finlandais jusqu’au bout des ongles, il a du passer par une certaine progression. Formé en 2008, Vorna pondra trois démos avant de proposer son premier album, Ajastaika, en 2013. Le groupe, étiqueté « Folk/Pagan Metal » un peu partout et comparé au vieux Moonsorrow, pratique plutôt une sorte de Black-Metal très mélodique et quelque peu symphonique, plutôt digeste et facile d’accès, et marqué par un unique chant criard 100% finnois, un peu dans la lignée d’Ajattara. Rien de bien surprenant, surtout pour qui connaît par cœur la scène extrême finlandaise. Le style montrait d’ailleurs déjà ses limites pour leur second opus Ei Valo Minua Seuraa (2015), où le chant de Vesa Salovaara devenait d’ailleurs assez horripilant à force, et Vorna ne semblait hélas pas capable de s’extirper d’un certain Metal scandinave de seconde division. Mais seulement 7 ans après sa formation, Vorna avait encore de la marge de progression. Repéré donc par Lifeforce Records qui aime bien le Metal mélancolique finlandais en général (Hanging Garden, The Chant, Oceanwake…), Vorna a tout le loisir pour se montrer sous un jour nouveau et mettre en valeur ses progrès. Pour son troisième album Sateet Palata Saavat, ce qui ne veut pas dire « balance une savate sur sa tête » mais plutôt « Les pluies reviendront », soit un thème mélancolique si cher au Metal finlandais déjà, Vorna va évoluer vers un Metal plus varié, lorgnant… vers une bonne partie de la scène finlandaise, celle qui évolue dans le Doom/Death mélodique.

Vorna reste donc sur ses bases, un Black-Metal gentillet très mélodique mais au chant finnois agressif et avec pas mal de claviers, mais agrémente son nouvel effort de Mélodeath, de Doom/Death mélodique et généralement d’un Metal mélancolique particulier à la scène finlandaise. Cela n’est certes pas surprenant pour un sou et d’ailleurs si l’on découvre Vorna par le biais de ce 3ème album, on se dira bien vite que ce n’est qu’un énième groupe de Metal mélancolique finlandais comme les autres, voire un suppôt de Insomnium et Omnium Gatherum. Mais il ne faisait pas vraiment ce style à la base, et va donc se présenter comme une formation au style plus ouvert et varié. Le léger changement est donc réussi de prime abord, et cerise sur le gâteau, par rapport à Ei Valo Minua Seuraa le chant est lui aussi plus varié puisque nous constatons l’utilisation bien plus large de vocalises claires. Là aussi, totalement en mode Metal extrême mélo finlandais, mais il n’y a rien à redire sur la qualité des voix de Vesa Salovaara. Après deux albums très linéaires et tout juste plaisants en définitive, Vorna passe donc à une autre dimension, et semble être en mesure de livrer l’album parfait pour les amateurs de Metal finlandais. Et les premiers singles sont très encourageants. Vorna n’est même pas loin d’être une révélation pour le genre, balayant aisément ses débuts avec ce coup de neuf. Une intro sympho pour nous mettre dans l’ambiance et Sateet Palata Saavat est lancé en fanfare avec "Toinen", à la fois enlevé et efficace, entre mélodies flamboyantes et chant tranchant, développant un style certes moderne mais qui sent bon le début des années 2000 dans le domaine du Mélodeath et du Doom/Death mélodique, genres ici nettement blackisés par le background de Vorna. Le groupe semble inspiré et nous livre déjà des rythmiques Metal percutantes ainsi que des mélodies prenantes, avec une belle emphase des claviers. C’est épique et s’il fallait encore le dire, ça sent bon le pays des mille lacs à chaque instant, Vorna nous conviant comme beaucoup d’autres à un voyage vers des terres nordiques en musique. Il n’y a plus qu’à se laisser porter…

Sateet Palata Saavat sera, au bout du voyage, une franche réussite et nettement plus qu’un sympathique album de Metal extrême mélodique. "Syvyydet", qui introduit avec classe le chant clair, est déjà assez formidable et libérateur, sentant bon le Moonsorrow le plus enlevé agrémenté de belles compos Mélodeath, et nous prouvant déjà que l’on a affaire à un album varié et passionnant, où il n’y aura quasiment rien à jeter. Bien qu’il soit le morceau le plus court de l’album, "Sydäntalven Puut" n’est pas loin d’en être le plus épique, avec des claviers envoûtants et des montées fabuleuses, portées par un chant Black au top de sa forme qui relègue très loin les râles lassants de Ei Valo Minua Seuraa. "Maa Martona Makaa", malgré quelques sonorités cliché (ces synthés qui font « cloches de Noël »), met la gomme au niveau des mélodies gracieuses et garde l’epicness de Vorna à un haut niveau, grâce aussi à un tempo soutenu qui maintient habilement la tension des trémolos. Morceau après morceau, on constate la grâce de Vorna et les émotions que cela peut provoquer, dans un pur étalage de mélancolie à la finlandaise. C’est que les finlandais sont forts dans ce domaine et Vorna se pose comme un parfait exécutant de cette tradition metallique. "Aalloista", le plus long morceau de l’album, le prouve encore avec des mélodies particulièrement enivrantes et archi mélancoliques (le final est sensationnel), soutenues par ce chant clair très touchant. "Virvatulet" lui montre encore la richesse de Sateet Palata Saavat et celle du Vorna v.2019, avec un apparat plus sympho, un chant clair un peu différent mais aussi d’excellentes compos Mélodeath ; et nous amène à ce qui est pour moi la meilleure pièce de cet album, le génial "Tyhjyys On Tyyni" oscillant constamment entre l’efficacité des compos extrêmes et du chant Black et des différentes facéties amenées par le travail mélodique, avec à la clé un refrain hyper fédérateur, entre autres moments magnifiques (comme ce génial break mélodique suivi de lignes de chant accrocheuses). Vorna a vraiment fait du bel œuvre et nous livre un Sateet Palata Saavat rafraîchissant, toujours intéressant et amenant de gros plus par rapport à ses deux premiers albums devenus très anecdotiques en comparaison.

Vorna finit d’explorer toutes les composantes de sa mixture finno-finlandaise avec le plus posé "Sateet", qui n’est peut-être pas le morceau le plus intéressant de l’album malgré des surprises (des cordes, un chant plus growlé) mais continue de nous abreuver de mélodies aériennes… Tout en nous amenant à la clôture en beauté sur "Kauas", final franchement épique encore agrémenté de variations de chant clair (avec même des chœurs, mention spéciale au grand final), et toujours de mélodies qui nous emmènent loin, sur les cimes finlandaises enneigées. Vorna peut difficilement être plus ambassadeur de la musique Metal de son pays ! Quitte à ce qu’il ne révolutionne finalement rien et se pose comme un enchevêtrement d’influences et de particularités du Metal finlandais, entre Black-Metal « sympho » à la Moonsorrow, Mélodeath versant finnish entre Insomnium/Omnium Gatherum et Black Sun Aeon/Wolfheart, et Doom/Death mélo-mélancolique à la Hanging Garden et compagnie. Mais au milieu de tout ça, Vorna semble clairement se forger une personnalité, qui ne demande qu’à être vraiment finalisée et confirmée. Et pourtant, Sateet Palata Saavat en vaut largement la chandelle, car Vorna est très inspiré et ce 3ème album est vraiment excellent. Blindant les mélodies pour en faire des trémolos déchirants ou des envolées épiques, et n’oubliant pas les riffs extrêmes tout en variant les vocaux attenants, Vorna a trouvé une recette complète qui propose une revue passionnante de tout ce que le Metal extrême mélodique finlandais peut nous concocter. Un beau représentant, quitte à parfois donner dans la facilité ou le cliché, mais au bout, un album accrocheur et réussi parsemé de hits potentiels et de moments de grâce. Et finalement, une belle révélation, qui ne demande qu’encore plus de cohérence dans sa large revue. Il faut aimer le Metal finlandais dans son ensemble, et tout ce qui tourne autour du Doom/Death/Black forcément mélancolique et hivernal, mais pour les amateurs, Sateet Palata Saavat aura de quoi vous contenter pour un petit moment tant il contient tout ce qui fait le charme de la Finlande en termes du Metal le plus raffiné. Vorna en est devenu le plus finlandais des groupes finlandais, en somme. Onnittelut !

 

Tracklist de Sateet Palata Saavat :

1. Ylle Kaartuvat (1:34)
2. Toinen (4:45)
3. Syvyydet (5:06)
4. Sydäntalven Puut (4:06)
5. Maa Martona Makaa (5:39)
6. Aalloista (7:46)
7. Virvatulet (4:47)
8. Tyhjyys On Tyyni (6:13)
9. Sateet (6:45)
10. Kauas (6:11)