Articles Retour

REVUE D'ACTU #2 (1/2) : Vastum, Sataŋ, Reveal!, Cattle Decapitation, etc

dimanche 6 octobre 2019
Nostalmaniac

Le Max de l'ombre. 29 ans. Rédacteur en chef de Horns Up (2015-2020) / Fondateur de Heavy / Thrash Nostalmania (2013)

Nostalmaniac : Deuxième numéro de notre revue d'actu qui nous permet de revenir plus en détail sur les morceaux et annonces qui nous ont marqués. L'automne est bien là avec sa grisaille qui nous laisse apprécier une nouvelle semaine riche en titres obscurs aussi bien en Death Metal qu'en Black Metal sans oublier quelques OVNIS. On vous parle de Vastum, Sataŋ, Reveal!, Cattle DecapitationSørgelig et Aesmah. Et d'autres noms comme Bölzer pour une deuxième partie à suivre...
 

VASTUM

Nostalmaniac : Ma première claque de la semaine, c'est le nouveau morceau de Vastum. Le groupe californien qui compte dans ses rangs des membres d'Acephalix, Necrot, Ulthar, Mortuous, Ionophore ou encore Cardinal Wyrm est de retour quatre ans après l'excellent Hole Below pour la sortie programmée fin octobre de Orificial Purge, leur quatrième album.

Toujours enregistré en compagnie de Greg Wilkinson (Necrot, Nightfell, Ulthar) aux Earhammer Studios d'Oakland, Vastum semble vouloir s'imposer comme le fer de lance de la nouvelle scène Death californienne. Avec "I On The Knife (Second Wound)", le riffing est plus affûté et vicieux que jamais et la rythmique écrasante avec cette touche morbide qui donne l'impression d'un Bolt Thrower en état de décomposition. Comme War Master infecté par le Mental Funeral d'Autopsy. Le son est terriblement ravageur, caverneux, certes primitif, mais voilà un album qui devrait alourdir le très bon bilan Metal de cette année.

 

« Orificial Purge » sortira le 25 octobre prochain chez 20 Buck Spin.

 

SATAN

S.A.D.E : Blackened punk ou punked black, c'est à votre guise. En tout cas, c'est dans cet entre-deux qu'a décidé de s'infiltrer Sataŋ, formation grenobloise à qui l'on doit déjà le très bon Un Deuil Indien (2017). Toutes ces Horreurs est le titre de leur album à venir et le premier extrait proposé, Triste Sœur, s'inscrit de nouveau à la croisée des genres : le son est raw, mais ni tout à fait bouillonnant et colérique comme le punk, ni réellement froid et acéré. Les relents darkthroniens sont encore très palpables, tant dans la batterie répétitive et relativement linéaire que dans le riffing brut de décoffrage. Mais la première partie du titre, avec ses dissonances et ses accords plus flottants, laisse entrevoir de nouveaux horizons par rapport aux opus précédents. Affaire à suivre.

 

 

« Toutes ces Horreurs » sortira prochainement chez Throatruiner Records et Deaf Death Husky Records.


REVEAL!

Nostalmaniac : Alors qu'on a le droit de se plaindre des groupes qui copient-collent à outrance leur son selon les modes et les tendances, Reveal! fait partie de ces formations qui ne ressemblent à rien. Avec Flystrips en 2016, le groupe suédois devenait à lui seul un espèce de freak show musical. Une sorte de greffe barbare entre du vieux Black Metal scandinave et du punk rock US aux accointances psychédéliques. Un truc aussi bizarre qu'il en devient fascinant et même totalement obsédant.

L'annonce d'un nouvel album arrive donc comme celui d'un accouchement monstrueux et contre-nature qu'on ne peut s'empêcher de regarder. Baptisé Scissorgod, ce nouvel opus verra le jour fin novembre chez Sepulchral Voice Records. Pas d'extrait (bien que le morceau-titre ait déjà été joué en live) mais un premier teaser à découvrir ci-dessous.

 

« Scissorgod » sortira le 29 novembre prochain chez Sepulchral Voice Records.

 

CATTLE DECAPITATION

ZSK : L’impatience commence à monter alors que le nouvel album des géniaux Cattle Decapitation est annoncé pour le prochain Black Friday, date pour laquelle le groupe semble avoir une étrange fascination. Après le déjà excellent "One Day Closer to the End of the World", voilà déjà un second single alors que nous en sommes encore à huit semaines de la sortie de Death Atlas. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le Deathgrind de Cattle Decapitation est toujours aussi jouissif, avec un Travis Ryan encore une fois particulièrement allumé. Le début de ce "Bring Back the Plague" est à nouveau très décapant, avant que le groupe ne nous propose une partie centrale plus épique comme il sait si bien le faire depuis deux albums, entre deux ralentissements bien gras et d’autres accélérations blastées. Un catalogue de ce que Cattle Decapitation est capable de faire, sans surprise certes et la succession de l’énorme The Anthropocene Extinction sera peut-être plus compliquée que prévu, le groupe devant tout de même faire attention à ne pas se mettre dans une voie de garage. Mais les risques sont faibles, Cattle Decapitation semble en forme, on se délecte toujours de son style devenu inimitable, et l’efficacité est à nouveau de mise.
 

« Death Atlas » sortira le 29 novembre prochain chez Metal Blade Records.
 

SØRGELIG

Nostalmaniac : Bien que son nom indique le contraire, Sørgelig est un groupe grec entre Raw Black et DSBM qui a sorti son premier album l'an dernier mais aussi deux EP (dont Devoted to Nothingness en janvier dernier) qui sortaient déjà du lot niveau compos. Et si un nom norvégien pour un groupe grec me fait sourire aussi, ce que propose Sørgelig est bien sérieux. 

Sans vraiment m'y attendre, "A Thousand Skies to Drown In" m'a fait vraiment impressionné dès la première écoute. Les Grecs révèlent un titre incroyablement intense et torturé (à l'image de la pochette), mais ce qui marque le plus ce sont les cris hallucinants d'Odious qui ne sont pas sans rappeler les tourments psychiatriques de Nattramn (Silencer). Un élément déjà un peu présent sur le premier album, mais beaucoup plus flamboyant ici et qui rend l'ensemble fabuleux. Il s'agit donc du premier extrait de We, The Oblivious et si le reste de l'album est du même acabit, on tient un petit chef d'œuvre de l'année.
 

« We, The Oblivious » sortira le 1er novembre prochain chez Humanity's Plague Productions.

 

 

AESMAH

ZSK : J’avais failli passer à côté de ce « nouveau » groupe de Mélodeath français (qui existe malgré tout depuis dix ans), rapidement mis en avant par ses amis lyonnais de Destinity et Lodz. Il vient de dévoiler le premier extrait de son premier full-length Walking Off The Horizon qui sortira via Apostasy Records. Et on peut d’ores et déjà dire que l’on tient ici un nouveau fleuron du Mélodeath typiquement nineties, aux côtés de Fractal Gates, Fallen Joy ou Innermoon. "Stained Souls" dévoile un Mélodeath très suédois et old-school, entre Metal extrême et nombreuses mélodies, toutes très inspirées. Avec déjà des moments atmosphériques et même de petites surprises comme ces incursions électroniques, Aesmah convainc déjà sans mal et montre un grand potentiel pour tous les nostalgiques de la grande époque de In Flames, Dark Tranquillity et consorts. Les amateurs, dont je fais partie, apprécieront et l’impatience est déjà de mise. Un groupe français à suivre de près !
 

« Walking Off The Horizon » sortira le 29 novembre prochain chez Apostasy Records.

 

***