Chronique Retour

Album

29/09/19 - Storyteller

Borknagar

True North

LabelCentury Media
styleBlack Metal épique
formatAlbum
paysNorvège
sortieseptembre 2019
La note de
Storyteller
9/10


Storyteller

Why not ?

Prenez vos doudounes et vos bâtons de marche, Borknagar vous emmène tout au nord avec TrueNorth, onzième album d'une carrière qui a connu virages et rebondissements : changements de personnel, albums au lineup de superstars, acoustique, concepts... tout en restant fidèle à une maison de disque et à une histoire, celle de racines ancestrales qui ont nourri le peuple Scandinave dont sont issus les cinq membres du groupe norvégien. D'ailleurs, l'artwork qui orne la pochette de True North est une photo d'une montagne norvégienne, le Årbostadtinden, comme ça le décor est planté.

Ils devaient produite une douzaine de chansons et en ont finalement choisis neuf .Thunderous, qui débute l'album avec ses huit minutes, est un titre qui mène l'auditeur sur des fausses pistes. L'énergie que dégage la chanson dès les premières notes ne se retrouve pas telle quelle sur le reste du disque. En effet, vous trouverez plus d'atmosphères lourdes, épiques et parfois acérées. Les blasts ne sont pas légions, on les entend sur Up North mais ce n'est pas et n'a jamais été le fond de commerce de Borknagar.

Non, sur True North, on est bien ancré dans ce qu'ils savent faire de mieux : raconter et mettre en musique des sagas nordiques, avec l'incroyable voix en chant clair de ICS Vortex, dont la palette peut parfois partir des vocalises un peu aigues et folles comme sur Up North. Ce titre a d'ailleurs des accents presque « pop » (vous remarquerez les guillemets qui témoignent d'une prudence de mise) ou plutôt terriblement rock dans ses rythmiques qui en font un hymne très facilement identifiable. Mais si l'on reprend l'idée de mettre des notes sur une histoire, de lui donner une atmosphère particulière, il faudra citer Wild Father's Heart, titre lent et très lourd. Les arpèges du leader du groupe, Oysten G Brun, apportent des petites touches inquiétantes qui nous font sentir l'orage ou les mauvais présages qui guettent ce paternel bien mystérieux. Un vrai conte traditionnel mis en musique, on se sent presque autour du feu à écouter le groupe nous emmener loin.

On se posera la question de ce qu'ils avaient consommé en écrivant Voices, chanson planante qui conclut l'album : peu de paroles, une ambiance lourde, une voix pleine d'écho et des paroles bien perchées. Une fin toute en douceur dont on se souvient ! Ils ont même décidé d'en faire un clip tellement ils sont fiers de ce moment à part. Tant qu'on est dans les questions, le choix des singles pourrait alimenter des débats sans fin. The Fire That Burns, titre plein de lapalissades ou certainement plein de sens mystérieux avec des feux qui ne brûlent ou pas (à part les feux de circulation, je n'en connais pas beaucoup!). Il est dur à avaler ce titre, avec son départ rude et plein d'âpreté, mais il contient aussi ces moments épiques, ces choeurs, ces canons qui donnent un corps formidable aux chansons de Borknagar.

On en redemande et ils sauront contenter l'auditeur, avec des morceaux qui prennent le temps de se développer et de respirer comme Tidal et ses plus de neuf minutes. Là encore, on se sent naviguer sur les mers avec un refrain bien pensé et sa structure de morceau long bien respectée et toujours plaisante (une pause au milieu plus atmosphérique, un retour énergique et un départ en crescendo). On a bien à faire à un album des plus variés, alors tout le monde pourrait ne pas s'y retrouver car on passe d'un univers à un autre mais si vous aimez le groupe, il faut foncer.

Cette idée de prendre la direction du Nord, selon le groupe, est une façon physique et métaphorique de retrouver son chemin, de viser dans une seule direction et vous ne vous tromperez pas en choisissant ce disque. True North reprend ce que sont les bases de Borknagar, ce pour quoi le public a accroché avec un groupe direct et sans des montagnes de fioritures. Ils se préparent à leur 25ème anniversaire l'an prochain et cet album est la preuve qu'ils sont encore verts et prêts à ravir vos oreilles.

Tracklisting:

1. Thunderous (08:34)
2. Up North (06:29)
3. The Fire That Burns (06:33)
4. Lights (05:04)
5. Wild Father's Heart (05:42)
6. Mount Rapture (06:08)
7. Into The White (05:57)
8. Tidal (09:32)
9. Voices (05:07)
 

Les autres chroniques