Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Pensées Nocturnes

Vacuum

LabelLes Acteurs De L'Ombre
styleBlack Metal / Depressive / Classique
formatAlbum
paysFrance
sortieavril 2009
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Dans le Black Metal Dépressif, voir le Black Metal tout court, les one-man band ne manquent pas. La plupart se contentent de chercher des amis sur MySpace, collant une étiquette indélébile sur ce genre si prenant et parfois si transcendant, mais malheureusement submergés par les grandes vagues d'adolescents pseudo-romantico-MacDo-dépressifs. Sauf que le géniteur de ce one-man band là ne fréquente pas du tout les grandes firmes américaines, ne rigole point, et tient avec ce Vacuum à repousser toute limite pouvant barrer la route à sa créativité.

Alliant donc le Black Metal Dépressif et une musique classique terriblement mélancolique, comme en témoigne le premier titre « Lune Malade », Vaerohn laisse libre cours à son imagination. Cet aspect classique ne se contente non pas de napper de clavier ce Black Metal, mais se distingue par de fréquentes apparitions de clavecins, haut-bois, j'en passe et des meilleurs, déterminant une ambiance terriblement plaintive, définissant comme la liberté d'une promenade solitaire dans laquelle on soufrerait bizarrement d'un isolement affectif.

Cet isolement apparaît comme une évidence quand les guitare aiguisées et mordantes muent ce paysage en une errance dans une ville puant l'humanité, une nuit où la pleine lune nous blesserait des yeux en ayant déjà trop vu, nous faisant ressentir la souffrance d'une « Lune Malade » définie par le premier titre, en fait parfait exemple pour définir cet album.
Mais cet album dispose d'univers multiples, montrant par exemple un fort penchant Blues sur « Coups De Bleus », Vaerohn estimant que le Blues, la musique classique tout comme le Black Metal peuvent traduire le désespoir dont il veut faire part. Ainsi, « Flore » nous montre ses relents acoustiques, « Des-Espoir » illustre parfaitement le jeu de guitare de cet album avec ses riffs mélodiques, tranchants et mélancoliques posés sur fond de blast-beats d'une BAR dont on aurait à peine soupçonné l'existence.

La voix de Vaerohn en rebutera tout de même certains, se traduisant par des cris du fond de la gorge torturés, très plaintifs, qui définissent à merveille un être pris au plus haut point d'une soudaine crise d'angoisse et de désespoir. Vaerohn pleure des paroles très poétiques et très belles, qui aident énormément pour se plonger dans ces univers si plaisants à écouter, mais il ne faut bien évidemment pas espérer en comprendre un seul mot à l'écoute seule.

La musique de Pensées Nocturnes se veut d'une douceur superbe, qui nous berce et nous envoûte avant de nous plonger dans ses abysses noirs, dérangés et dérangeants, torturés et troublants. La production sert très bien ce Vacuum, présentant les guitares comme une nappe, mettant les aspects classiques et avant, la basse faisant son bonhomme de chemin bien distinctement, la voix venant du fond et la BAR recadrant le tout. Ça fait quand même plaisir d'entendre du Black Dépressif, d'un one-man band qui plus est, avec un son digne de ce nom !

Voici donc une fort belle première sortie, disposant de plusieurs degrés d'écoute, car on se contentera de se laisser bercer lors des premières écoutes, puis on explorera ses fameux abysses au fil des écoutes tout en explorant les nombreux paysages qui nous projette Vaerohn. Les Acteurs De L'Ombre peuvent être fiers d'avoir déniché cette petite perle, et je leur souhaite dans mon propre intérêt de nous en trouver d'autre des comme ça !

1. Lune malade
2. Flore
3. Dés-espoir
4. Coups de Bleus
5. Epitaphe
6. Repas de Corbeaux

Les autres chroniques

Album

mars 2010 U-Zine

Pensées Nocturnes

Grotesque

Album

mars 2013 U-Zine

Pensées Nocturnes

Nom d'une Pipe !

Album

févr. 2019 Schifeul

Pensées Nocturnes

Grand Guignol Orchestra