Articles Retour

Florent - Bilan 2018

mercredi 9 janvier 2019 - Malice
Malice

L'autre belge de la rédac'. Passé par Spirit of Metal et Shoot Me Again.

Top Albums

1. Chapel Of Disease  – And As We Have Seen The Storm, We Have Embraced The Eye (Van Records) : Comme souvent, les plus belles claques viennent d'où on ne s'y attend pas. Incroyable album qui dépasse les frontières du death et qui me fait même ressentir des vibes épiques à la Atlantean Kodex. Après Attic en 2017, Van s'invite encore tout en haut de mon top...

2. Arkona - Khram (Napalm Records): La façon dont Arkona se vautre allègrement dans la fange mercantile du folk pouet-pouet pour les besoins de tournées communes avec Korpiklaani et Trollfest contraste tristement avec leur évolution sur album : après un Yav sombre et mélancolique, ce Khram, probablement leur meilleur opus, se rapproche encore plus du pagan slave à la Nokturnal Mortum. Ma chronique se (re)lit par ici...

3. A Perfect Circle - Eat The Elephant (BMG): Qui attend encore Tool en 2018 ? Bon, je n'ai jamais vraiment attendu Tool, c'est vrai. Et pour être honnête, je n'ai jamais attendu A Perfect Circle non plus. Et pourtant, cet album m'a hypnotisé toute l'année. Au point de le chroniquer également!

4. Dautha Brethren Of The Black Soil (Van Records): Pour ceux qui n'attendaient pas le retour de Johan Länqvist chez Candlemass, mais celui de Messiah Marcolin, une seule solution: Dautha. Avec l'inspiration retrouvée en prime (là aussi, on attend de voir chez les premiers cités). 

5. Vargrav Netherstorm (Werewolf Records): Comment peut-on ne jamais avoir été touché une seule seconde par la musique si culte d'Emperor, mais être tombé sous le charme d'une musique rendant hommage (parfaitement) au black symphonique des 90s? Tous mes confrères d'Horns Up en pleurent du sang.

6. Abysmal Grief - Blasphema Secta (Sun & Moon Records) : Fascinant. Découverts au Brutal Assault, les Italiens et leur orgue n'ont pas quitté ma tête depuis. Aussi "simple" que génial, ce Blasphema Secta est en plus taillé pour le live.

7. Black Magic SS Spectral Ecstasy (Infinite Wisdom): Exactement comme le premier opus, ce Spectral Ecstasy donne l'impression d'être en train d'assister à un concert des Doors ressuscités et portant un uniforme nazi dans les catacombes du château de Wewelsburg. Du grand n'importe quoi psychédélique, accrocheur et jouissif.

8. Orange Goblin The Wolf Bites Back (Spinefarm Records): Je n'avais jamais accroché à OG avant cette année, mais cet opus est une vraie claque. Tout ce que Clutch n'arrive plus à me faire ressentir depuis quelques albums...

9. Orphaned Land Unsung Prophets & Dead Messiahs (Century Media): Les Israéliens continuent leur mue, mais remettent quelques compositions à tiroirs dans leur metal oriental. Quelques facilités, mais un album globalement très intéressant.

10. YOB Our Raw Heart (Relapse Records): Difficile de passer à côté cette année : YOB a fait l'unanimité. J'espère pouvoir découvrir leur musique en live en 2019...

Mentions honorables : Solstice, Ancst, Panopticon, Visigoth, Spectral Wound, Sargeist, Kroda, Mesarthim, Zeal & Ardor, Ghost, Church Of The Cosmic Skull...

Déceptions

1. Behemoth I Loved You At Your Darkest (Nuclear Blast)
2. Summoning With Doom We Come (Napalm Records)
3. Marduk Viktoria (Century Media)
4. Machine Head Catharsis (Nuclear Blast) 
5. Powerwolf The Sacrament of Sin (Napalm Records)

Un commentaire global me paraît adapté, sans forcément qu'il vise en particulier les artistes cités ci-dessus. En 2017, dans mon bilan, je regrettais que les groupes médiatisés, établis, "mainstreams" pour utiliser ce terme que je n'apprécie pas vraiment, aient une tendance de plus en plus gênante à sortir des navets. L'année 2018 n'aura pas échappé à ce constat dérangeant. Que presque tous les groupes en question soient liés à de gros labels est-il un hasard ? Ce serait réfléchir à l'oeuf et la poule et je pense que la vérité est difficile à généraliser - certains groupes parviennent à sortir d'excellents albums sur des labels "de masse". Peut-être les moyens qu'accompagnent ces signatures lucratives révèlent-ils parfois l'absence de passion chez certains qui, désormais plus vraiment tenus de faire de la qualité, se reposent sur une recette éculée. Mais le public a aussi un rôle à jouer là-dedans... 

Top non-metal 

1. Thérapie Taxi Hit(s) Sale(s) 
2. Damso Lithopédion 
3. Gunship - Dark All Day 
4. Panopticon The Scars of Men on the Once Nameless Wilderness pt. 2
5. Church Of The Cosmic Skull Science Fiction
6. Carpenter Brut Leather Teeth
7. Marissa Nadler For My Crimes
8. ManesSlow Motion Death Sequence
9. The Midnight - Kids 
10. Skyforest - Harmony
 

Top concerts

1. Claudio Simonetti's Goblin @ Brutal Assault Festival (Jaromer)
2. Malokarpatan @ Brutal Assault Festival (Jaromer)
3. Zuriaake @ Magasin 4 (Bruxelles) 
4. Abysmal Grief @ Brutal Assault Festival (Jaromer) 
5. Laibach @ Brutal Assault Festival (Jaromer)
6. Operation:Mindcrime @ Zik-Zak (Ittre)
7. Furia @ Jeugdhuis De Schakel (Bruxelles)
8. Amenra @ Grand-Place de Dixmude 
9. Dornenreich @ Cernunnos Pagan Fest (Noisiel)
10. Darkenhöld @ Cernunnos Pagan Fest (Noisiel) 

Sans oublier les excellents concerts de Carpenter Brut, Kreator, Saor, The Guardians, Green Carnation, Shadowkeep...

Espoirs pour 2019

- Avoir quand même, malgré une année 2019 qui s'annonce fort remplie et qui me verra notamment déménager, le temps et les moyens à consacrer à l'un ou l'autre festival. Le Throne Fest et le Graspop sont des projets...

- Que Sortilège ne se contente pas d'un concert au KIT. 

- Que l'album d'Avantasia ne soit pas aussi nul que son premier single le laisse augurer. Que celui de Saor soit fantastique. 

- Un album de Zuriaake, un de Cult Of Fire, un retour hypothétique de Narjahanam qui était en studio en 2016 et dont on n'a plus de nouvelles depuis...