Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Copy of a Copy

This Is It

LabelUnsigned
stylePunk Hardcore vitaminé
formatAlbum
paysFrance
sortiejuillet 2009
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Pas malheureux sur ce coup-là avec une existence d’un an et demi et la sortie de deux galettes aux durées plus ou moins longues, les membres de Copy of A Copy demeurent étonnants quant à l’énergie et à la pertinence des compositions scandées à tue tête sur les épaules du punk hardcore nerveux et expressif. Débarqués de Toulouse, ville de tous les excès étudiants et du bitume chauffé à blanc, ce premier coup d’essai de longue portée marque les premiers pas du combo dans une cour des grands que l’on sent fait pour leur épanouissement. Encore bien marqué par leur descendance formée au détour des formations telles que Strike Anywhere, Strung Out ou encore les envolées mélodiques de Straightaway du côté de l’hexagone, Copy of A Copy pourrait bien se faire une place au chaud chez les poulains prometteurs du hardcore mélodique.

Si l’entrée en matière permise par le titre « Blacklist » résume à lui seul ce que ce premier album peut fournir en riffs et autres coups d’éclat, cet opus reste étonnamment bien varié et indexé pour un jeune groupe de cette trempe. Malgré des fantaisies juvéniles quelque peu excessives montées en épingle sur tout l’ensemble du disque et notamment sur les titres « My Last World » et « Summer » plus paradeur que professionnel, Copy of a Copy se sort plutôt bien de l’exercice du premier album dans sa conception et mise en valeur. Instruments clairs et batteries plus que présentes, on est en mesure d’apprécier pleinement les excès de rage amplifiées sur « Horror Business » et les petites lignes mélodiques emmagasinés par les guitares au détour de « Fable » et ses lignes percutantes. Et que dire des accents chantants des deux vocalistes se renvoyant la balle de fort belle manière sur le morceau « Fake » à scander nerveusement le poing levé et les pieds en avant. L’attitude du combo Toulousain se fait d’ailleurs toujours à la proue de leur entreprise avec un optimisme avéré et une certaine dose d’engagement qui n’est pas sans rappeler le happy Hardcore des goûters de In This For Fun accompagnés de votre boisson gazeuse idéale. Car pour le coup, les Copy of A Copy à l’instar de la firme rouge et blanche sonnent résolument Américains et restent dans la grande lignée d’un style éclusé par la patrie de l’Oncle Sam. On retrouve ainsi du côté de « Our Paradise », un soupçon de NOFX rappelant que les grands classiques ne dorment pas tout à fait loin du groupe sans forcément dénaturer l’ensemble du morceau. La piste la plus complète et la plus aboutie restant inévitablement « Insomnia » chargé de réveiller, voir d’éveiller les plus sceptiques d’entre nous. Subtile salade de riffs montée en sauce par une basse ronronnante et une joyeuse embardée du couple énergie-mélodie, on ne pourra finalement qu’applaudir le dénouement du « dit » morceau et son embardée folle en milieu d’album.

Parfois inégal mais jamais cérébral, ce premier opus des Copy of A Copy est une réussite même si quelques éléments viennent à manquer pour donner de l’ampleur à l’ensemble de cette nouvelle épreuve. Particulièrement un minimum de prise de partie et de personnalité face aux cadors de la discipline et à une concurrence rude en provenance d’outre-manche. Prise de risque que l’on sent pourtant prégnante chez Copy of A Copy lorsque la folle cavalcade des guitares s’estompe parfois et que le groupe tend à réduire la cadence pour mieux nous interpeller au détour de ses ponts et autres breaks salvateurs.

1.Blacklist
2.Our paradise
3.Fake
4.My Last Word
5.Insomnia
6.Fable
7.Horror Business
8.Summer