Live reports Retour
mercredi 17 octobre 2018 - Mamath

Revocation + Rivers of Nihil + Yautja @ Montréal

Les Foufounes Electriques - Montréal

Mamath

Fin des vacances pour moi, terminé les ukulélés d’Hawaii et le grunge de surfer. C'est aussi mon premier live report avec Horns Up et je serai votre premier correspondant basé au Québec. Il est d'ailleurs temps pour Montréal de faire sa rentrée musicale et de me décoller quelques accumulations de cérumen. Direction le fameux bar Les Foufounes Électriques pour ce qui marque selon moi LA vrai première date sérieuse de cet automne : Revocation + Rivers Of Nihil.

Lors de son annonce, la tournée nord-américaine de Revocation pour la sortie de « The Outer Ones » devait réunir Rivers Of Nihil, Yautja et Exhumed. À mon grand dam, ces derniers ne passeront jamais la douane pour aucune des dates canadiennes. Le médecin qui les accompagne sur scène ne devait pas avoir toutes ses accréditations à jour. Mais cela laisse la place à deux groupes de la belle province, Shape The Above et The Path To R'lyeh.

C’est ausi la fin de la tournée nord-américaine, Montréal est la 4ème dernière date. Les sets devraient être bien rodés et je suis aussi impatient de découvrir le nouvel album de Revocation...

 

 

The Path To R'lyeh (QC - Canada)

La soirée commence par les petits gars de The Path To R'lyeh, un groupe de Montréal signé sur CDN Records. Ils définissent leur genre comme du Death Metal méchant, opaque et brutal. Leur amour partagé avec Revocation pour H.P. Lovecraft n’est peut-être pas si étranger à leur programmation et à la noirceur de leurs morceaux.

Le set commence par un gros riff que je qualifierais de slam death, seul passage du genre pendant les 30 prochaines minutes du set. Le groupe évolue bel et bien dans un registre death brutal teinté par la noirceur et l’angoisse de leur inspiration principale. Chaque morceau est vraiment mis en valeur par le bassiste qui vient trouver la place, qu’on (j') attend de cet instrument. Soit s’exprimer techniquement sans oublier d’appuyer la rythmique. Nous aurons aussi le droit à deux nouveaux morceaux depuis leur split avec Fumigation. Les quatre musiciens se donnent sur scène devant une salle à moitié vide qui ne leur rend pas justice.

Pour découvrir The Path To R'lyeh c’est sur leur bandcamp que ça se passe.

 

  

 

Shape The Above (QC - Canada)

Ce sera encore un groupe montréalais qui prendra la suite. Shape The Above, formé en 2011, propose un death metal plus ambiant et progressif. On sent déjà plus de maturité dans les compositions et dans l’homogénéité des morceaux. L’ambiance est lourde et ça suinte la noirceur et l’angoisse. Quand la tension se relâche pour des passages plus aériens et aux notes fluettes, ce n’est que pour replonger plus profondément. Certains de ces passages sont très bien accompagnés par le chant clair du chanteur et guitariste. La stature monolithique du groupe participe à nous écraser dans son univers et on en ressort pas forcément indemne.

Je vous recommande de jeter une oreille attentive sur les morceaux disponibles sur leur Bandcamp.

Set list :  Resumption, Pale, Throes of Abhorrence et Cessation

 

 

 

Yautja (TN - USA)

La salle se remplit encore un peu plus pour accueillir le premier groupe de l’affiche officielle de cette tournée. Yautja, inconnu au bataillon, est un trio qui nous vient du Tennessee (USA). Avec un nom de groupe qui reprend la dénomination de la créature Predator, je ne sais pas trop à quoi m’attendre. Dès le premier morceau c’est la claque. Appuyé par la basse et les blasts de batterie, le guitariste enchaîne des riffs dissonants en hurlant dans son micro d’une voix bien corrosive. Tout explique encore une fois la simplicité de la configuration simpliste guitare, basse et batterie. C’est un groupe de grindcore ! Mais pas que, le groupe assène un grindcore mixant punk hardcore rocailleux et sludge. Sur certains passages, des riffs syncopés m’évoquent un peu Gojira. Le batteur quant à lui nous offre un jeu très complet oscillant des blasts, aux patterns HxC et quelques passages jazzy. Yautja sortira à grand fracas le public de sa torpeur pour le laisser groggy dans l’attente des prochaines vagues de brutalité de la soirée. Ce sera pour moi la grande découverte de la soirée.

Ne manquez pas de découvrir Yautja et leur dernier EP « Dead Soil » sur leur bandcamp. Sachez que le groupe s’investit aussi dans la communauté. En fonction du support, tout ou partie du profit des ventes de leur EP est versé au Community Advocates and Women's Centers of Milwaukee and Nashville.

 

   

 

Rivers Of Nihil (PA - USA)

Là, la salle est pleine, et autant vous dire que les attentes sont hautes. Autant pour moi, que dans les discussions que je capte avant le début des hostilités. Depuis la sortie de « Where Owls Know My Name » en mars dernier, le groupe signé chez Metal Blade Records avait considérablement élevé le niveau. Sans grande surprise, le groupe débute son set avec « The Silent Life », dès le premier couplet on assiste au premier vrai mosh pit de la soirée. Le son est au rendez-vous, les enchaînements entre le death technique et progressif s’enchaînent à merveille et les samples sont lancés à la perfection. Et oui dès le premier morceau on comprend que l’Epic Sax Guy ne sera malheureusement pas de la partie.

Le point culminant en termes de violence est atteint lors de « Rain Eater » qui nous ramène dans les débuts plus primaires du groupe. L’album « The Conscious Seed of Light » est d’ailleurs très bien représenté dans ce set. Tel un album déchu, nous aurons seulement le droit à « Monarchy » de l’album du même nom.

Rivers Of Nihil nous ramène finalement dans leur univers psychédélique pour un bon moment en enchaînant « Where Owls Know My Name » et « A Home ». Les chants clairs de ce premier sont exécutés à la perfection et le charisme du chanteur nous rappelle à l’ordre quand les growls reviennent. Pour terminer le groupe choisit de finir sur une touche de brutalité en nous ramenant encore à son premier album avec « Soil & Seed ».

On se réveille un peu déboussolé quand on comprend que le groupe a terminé. La salle est maintenant bien chaude pour accueillir Revocation.

Set list : The Silent Life, Mechanical Trees, Death Is Real, Rain Eater, Monarchy, Where Owls Know My Name, A Home, Soil & Seed.

 

    

 

Revocation (MA - USA)

Le groupe de death thrash technique et progressif, en fonction des albums, a un nouvel opus à défendre et fraîchement sorti : « The Outer Ones ». Certains ont d’ailleurs pu découvrir ce dernier lors des premiers lives de la tournée. Mais je suis toujours inquiet avant un show de Revocation. En France, je n’ai jamais eu la chance de voir ce groupe dans de bonnes conditions (effectif réduit, mauvais son, première partie…). Bref c’est toujours une sorte d’angoisse pour moi. Cette inquiétude est vite levée dès le soundcheck quand je vois qu’il y aura bel et bien deux guitaristes ce soir.

Le groupe de Boston rentre dans le vif du sujet en entamant les premières notes de « Of Unworldly Origin ». Effectivement, Revocation réaffirme qu’ils font bien du death metal à coups de riff violent et cadensé par un blast beat dévastateur. On sent aussi dès ce premier morceau du dernier album intitulé « The Outer Ones » la noirceur dégoulinante des nouvelles de H.P. Lovecraft. Tout va s’enchaîner très rapidement avec « Madness Opus » puis « Blood Atonement » du dernier album. Résolument, le fil rouge de ce dernier album a l’air de se tenir en berçant l’auditoire dans la folie et la noirceur.

Retour aux sources avec « Blackest Reaches » et « Existence Is Futile », David Davidson est en feu et les solos passent à merveille. Juste après « Ex nihilo », le groupe ne pouvait pas passer à côté de « Chaos Form ». Le pit est en rage et les musiciens ont l’air de passer un très bon moment sur scène. Lors du solo on aura le droit à un beau moment de camaraderie entre guitaristes. Enfin, quel bon choix que de terminer le set avec « Witch Trials » et ses airs mélancoliques. Et comme chantait Michel « Plus courte est la chanson d'adieu, Plus vite on est partis ».

Ce fut un excellent concert avec un beau patchwork des derniers albums de Revocation. Le groupe ne s’est pas borné à nous faire avaler son dernier album. C’est encore mieux, il nous en restera à découvrir après le passage au merchandising.

Set list : Of Unworldly Origin, Madness Opus, Blood Atonement, Communion, The Blackest Reaches, Existence Is Futile, Ex Nihilo, Chaos of Forms, Only the Spineless Survive, Witch Trials.

 

   

 

Pas de rappel pour Revocation mais la salle est satisfaite de la soirée. La tournée nord-américaine prend bientôt fin. Juste le temps pour Revocation et Rivers Of Nihil de repasser aux States déposer Yautja avant de venir en Europe. L’affiche sera complétée des Canadiens d’Archspire et des Suédois de Soreption. La première date en France est prévue en décembre et c’est à ne pas rater, sous aucun prétexte !

Photos