Chronique Retour

Album

16/10/18 - Rodolphe

Default

Re-Cuts

LabelMaybe That Productions
stylePost-Grunge
formatEP
paysCanada
sortieoctobre 2018
La note de
Rodolphe
7/10


Rodolphe

Ancien de Spirit Of Metal. Passionné de Grunge, de Post-Grunge et de Metal Alternatif.

S'il y a un retour auquel on ne pensait pas assister, c'est bien celui des Canadiens de Default. Depuis qu'il a investi la scène country-rock au début des années 2010 - au même titre que son homologue américain Aaron Lewis (ex-Staind) -, Dallas Smith a vu sa carrière décoller. Un euphémisme pour un artiste post-grunge rattaché au cercle Chad Kroeger / 604 Records, qui est parvenu, en sept ans, à enchaîner les disques d'or et à se faire une place convoitée, dans un milieu devenu hautement concurrentiel, surtout dans la branche la plus populaire de la country music. Alors le voir se rapprocher de Default à l'heure où son troisième album solo s'apprête à sortir dans les mois qui viennent est un fait réjouissant pour les fans du groupe, bien qu'assez improbable. Par ailleurs, pour signer son retour, cinq ans après sa séparation et neuf ans après son dernier méfait Comes and Goes, le quatuor ne s'est pas livré à un teasing long et inutile. Il a suffi de poster une photo studio issue de la session d'enregistrement de ce « nouvel » EP, suivie d'une affiche de tournée prometteuse où le groupe s'illustre aux côtés de Seether et de Stone Temple Pilots, pour relancer officiellement la formation de Vancouver.

Composé dans son entièreté d'anciens titres de Default réenregistrés, cet EP intègre quatre morceaux du premier album et deux ballades tirées de One Thing Remains. Toutes les chansons qui figurent sur le disque sont des singles ou des titres importants issus des précédents albums, exceptée Let You Down. Cela laisse à penser que les membres du groupe ne se sont pas « forcés » à la retenir dans la tracklist du fait de son succès passé, mais plutôt parce qu’ils l’appréciaient. Les Canadiens ont su la rendre étonnamment plus attrayante que l'originale, en parvenant à se défaire des éléments post-grunge qui faisaient perdre au morceau une partie de son intensité. Le ton employé par Dallas Smith est grave voire sinistre (même impression sur It Only Hurts). Sa voix chargée ajoute du cachet à la pièce, sans qu'il ait besoin de forcer dessus comme à la grande période du groupe, au début des années 2000. Il ne nous faudra pas attendre très longtemps pour se rendre compte de l'impact qu'a eu la carrière country du frontman sur ses performances vocales et son phrasé (Deny, Wasting My Time). Son chant est toujours aussi juste et les notes sont toutes tenues, en revanche, il y a des signes qui ne trompent pas. La façon dont il appuie les syllabes et accentue chaque fin de phrase relève davantage de la country que du grunge, à en juger par l'entrée en matière quelque peu perturbante de Deny qui, à elle seule, résume le fossé (ou l'évolution) qui sépare les enregistrements de départ et ceux de Re-Cuts.

On ne peut rejeter qu'il y a une forme d'incohérence à reprendre des morceaux du Default des premières heures avec une production plus moderne encore que Comes and Goes, dans laquelle on retrouve des sons compressés et des passages téléphonés (les "You know that life ain't over yet / I'm here for you so don't forget" qui interviennent sur les trente dernières secondes de Count on Me sous la forme de backing-vocals). Les guitares qui ouvrent la plus énervée Sick and Tired paraissent également un peu "too much", mais là aussi, on éprouve un certain plaisir à redécouvrir des titres pour la plupart vieux d'une quinzaine d'années. Sur les couplets, les tambours (discrets) qui résonnent comme des bidons métalliques, se marient d'une belle façon à la voix rocailleuse de Smith. Ce n'est pas le seul passage intéressant qui diffère des versions que l'on a l'habitude d'entendre. Par exemple, aux 3/4 de Deny, quand la chanson entre dans sa partie metal, les paroles restent les mêmes "Oh god I'd die to try to finally please you" mais il ajoute une petite plue-value au niveau vocal, qui, en décalage avec la production proprette, donne la sensation de n'être pas calculée du tout.

Il n'est pas insultant d'avancer l'idée que le répertoire des années 2000 de Default ne convient peut-être plus au Dallas Smith d'aujourd'hui. Du chemin a été parcouru, et avec les influences country qu'il apporte et qui enrichissent cet EP, le futur du groupe commence à se dessiner. Enfin, on ne sera pas trop sévère avec ce disque, qui ne se prend pas pour ce qu'il n'est pas (à savoir "un nouvel album avec des inédits") et qui finalement, est loin d'être dénué d'intérêt...

 

Tracklist :

  1. Sick and Tired (03:00)
  2. It Only Hurts (03:47)
  3. Let You Down (03:51)
  4. Deny (04:14)
  5. Count on Me (04:15)
  6. Wasting My Time (04:32)