Chronique Retour

Album

07/09/18 - S.A.D.E

Infera Bruo

Cerement

LabelProsthetic Records
styleBlack Metal Progressif
formatAlbum
paysUSA
sortieseptembre 2018
La note de
S.A.D.E
8/10


S.A.D.E

Chroniqueur doom, black, postcore, stoner, death, indus, expérimental et avant-garde. Podcast : Apocalypse

Depuis 2015 et la sortie de leur deuxième album, In Conjuration, deux changements notables ont marqué la trajectoire des Américains d'Infera Bruo. En premier lieu, un changement de label, avec la signature du groupe chez Prosthetic Records pour la sortie de leur troisième album, Cerement. Et dans un second temps, un changement d'identité graphique. Exit l'ancien logo un peu torturé et plutôt typé black metal, la nouvelle mouture prend une forme minimaliste, avec des caractères droits et sans fioritures.

En trois ans, Infera Bruo a donc muté, son identité s'est modifiée malgré un line-up similaire : on retrouve toujours les mêmes tauliers aux CV chargés (entre autres, des morceaux de Trap Them, Cul de Sac ou encore Pillory). Et bien évidemment, musicalement, une évolution a également eu lieu. Là où leurs deux premiers albums avaient un son un peu cru et râpeux (sans être non plus un machin ultra raw), sur Cerement, on a affaire à quelque chose de moins rêche, de plus spatial. On sent dès Shroud Enigma, premier vrai morceau de l'album, cette volonté de fournir un black metal moins brut et plus progressif, avec l'ajout plus marqué de bidouillages sonores aux claviers donnant une atmosphère plus futuriste à l'ensemble. Mais ce premier titre fait presque office de transition entre "l'ancien" Infera Bruo et sa version actuelle. En effet, plus tard dans l'album, les Américains vont encore plus loin dans cette idée de black metal progressif enlevé et cosmique. C'est probablement l'excellent Endnotes qui synthétise le mieux cette nouvelle approche, avec des mélodies stellaires et vibrantes : essayez de me dire que le refrain en voix claire n'est pas imparable et je vous en colle une. C'est donc également sur ce titre qu'une des composantes d'Infera Bruo fait son retour, le chant clair. S'il était déjà présent sur les deux albums précédents, il est ici nettement mieux amené et bien plus pertinent qu'auparavant. Utilisé de façon modérée, il sublime systématiquement les morceaux où il débarque.

Infera Bruo (qui est, je crois, le seul nom de groupe en esperanto que je connaisse) s'approprie donc des terres musicales pas si loin de celles d'Enslaved, mais où l'étrange nostalgie des Norvégiens aurait été remplacée par un regard trouble vers l'avenir. Les arrangements aux claviers y sont pour beaucoup, enrichissant discrètement les compositions du groupe par des nappes modernes et vaguement bruitistes. Seul bémol dans la présence de ces synthés, les pistes d'intro, de transition et d'outro (Poison Waters, Effigy Of Reason et Temporial) : trop vides, trop convenues, elles peinent à faire leur office de construction d'ambiance.

Cerement est un album solide, plein de bonnes idées et composé avec talent. La production est bien choisie, avec un son gardant une texture black metal tout en ouvrant la porte à des envolées mélodiques prenantes. À la fois varié et cohérent, ce troisième album proposé par Infera Bruo marque une nouvelle direction musicale pleine de promesses, dont j'attends déjà la suite avec curiosité.

Tracklist de Cerement :
01.Poison Waters
02.Shroud Enigma
03.Effigy Of Reason
04.Endnotes
05.The Lunar Pass
06.Draped In Sky
07.Scorne
08.Temporial