Chronique Retour

Album

18/09/18 - ZSK

A.H.P.

Forakt, Hat Og Død

LabelAvantgarde Music
styleBlack Metal ambiant
formatAlbum
paysNorvège
sortiejuin 2018
La note de
ZSK
9/10


ZSK

"On est tous le boomer de quelqu'un d'autre."

A cet instant, le nom d’A.H.P. ne vous dit probablement rien, mais peut-être que bientôt, qui sait, il faudra compter avec. La création de ce projet remonte à 2011 et c’est du côté de Bergen, le berceau du Black-Metal norvégien, que Gulnar (qui fait partie depuis 2001 du groupe polonais Illness) s’est lancé. Le line-up s’est au fur et à mesure complété avec des membres polonais (ainsi qu’un chanteur… brésilien) mais Gulnar demeure le maître à bord, s’occupant de tous les instruments ainsi que finalement des vocaux. Après une démo et un single, A.H.P. signe en 2016 via Via Nocturna son premier full-length, éponyme, vu que A.H.P. est l’acronyme de Against Human Plague. Inutile de dire que la musique du projet ne va pas respirer la joie de vivre, même si nous ne sommes pas dans eaux DSBM ici (notons tout de même que Gulnar a rejoint le line-up de Deep-Pression il y a peu). A.H.P. pratique alors un Black-Metal assez brutal, apocalyptique et légèrement industriel, qui s’inspire des gloires norvégiennes bien sûr mais pas seulement. Une sorte de mélange entre Craft, Burzum, Thorns et Mysticum, entrecoupé de plages ambiantes, qui aboutiront d’ailleurs à une cover d’un morceau électronique de Beherit ("Emotional Ecstasy"). Avec en point d’orgue des brûlots comme "Against Human Plague" et "Unleashed the Storms", A.H.P. était alors bien parti, même s’il ne révolutionne rien et a surtout tout de l’énième projet de BM sans prétention. Mais il a surtout pour lui une bonne marge de progression et d’évolution. Deux ans plus tard, Gulnar s’est donc entouré d’un line-up tout neuf, encore une fois très polonais, avec son compère d’Illness Aro (aussi dans Masachist et Shadows Land par le passé) et le chanteur Armagog qui officie dans Throneum (bon, au poste de bassiste) mais a aussi été vu chez Arkona et Christ Agony. Une belle base, qui va accoucher dans un premier temps de Forakt, Hat Og Død, EP repéré par Avantgarde Music, et qui va montrer A.H.P. sous un jour nouveau.

Deux morceaux dont une reprise, cela fait léger pour un EP à première vue, surtout que les pistes de Against Human Plague n’étaient pas très longues. Sachant que Forakt, Hat Og Død ne sort qu’au format vinyle, il ne faut attendre qu’un petit intermède, une chute de studio ou quelque chose d’autre du même acabit. Quelle belle erreur ! Car A.H.P. signe avec cet EP qu’on pourrait penser comme insignifiant une grosse révélation. L’unique piste originale et inédite proposée par A.H.P. ici se nomme "Among the Dead" et dure pratiquement… 19 minutes. C’est donc un tout autre format qu’emploient ici Gulnar et ses compères. De là à dire que le projet va vraiment fusionner Black-Metal et ambiant, il n’y a qu’un pas que l’on va allègrement franchir. Et le morceau-fleuve de Forakt, Hat Og Død s’ouvre d’ailleurs sur de l’ambiant cosmique assez sombre, que ne renieraient pas tous les suiveurs de Darkspace voire Darkspace lui-même. Avant que blasts industriels et vocaux déclamés n’arrivent sans crier gare, sur fond d’un mur de guitare et de montées de synthés. Darkspace, nous disions ? On n’en est pas loin, enfin on est surtout proche d’un de ses disciples plus « terre-à-terre » qu’est Borgne. D’un Black-Metal très tranchant et décharné, A.H.P. est donc passé dans un registre nettement plus épique, mais toujours salvateur à sa manière. On se laisse vite emporter surtout que les compos sont intenses et inspirées, les vocaux entraînants et l’ambiance assez majestueuse (avec même quelques leads très gracieux). On attendait pas A.H.P. sur ce terrain après le nihilisme de Against Human Plague et la surprise n’en est que plus saisissante. Pendant près de 8 minutes, "Among the Dead" monte alors en puissance et on en reste scotché. Avant que l’ambiance stellaire ne se mette un peu plus en avant en laissant les guitares en retrait, et on continue à accrocher à cette classe insoupçonnée, surtout que les guitares vont vite reprendre le dessus pour de subtils leads. C’est un tout autre A.H.P. auquel on a affaire, et il est en franche réussite dans un style beaucoup moins primitif que par le passé. Un Black ambiant-atmo assez formidable nous attend sur "Among the Dead", et le résultat est purement excellent. Oui, la révélation est en marche.

Après plus de 11 minutes, "Among the Dead" se calme un peu à l’occasion d’un nouveau break cosmico-ambiant toujours très envoûtant. Et c’est pour mieux nous remettre une deuxième gifle avec à partir de 15 minutes, le retour d’un Black-Metal très intense, avec un chant encore plus libérateur. Une formidable conclusion, ponctuée de leads lancinants et de patterns de batterie terrassants, pour une pièce absolument fantastique. Après un premier album réussi mais banal, A.H.P. vire complètement sa cuti et nous livre une vraie bonne surprise en termes de BM. Dans un registre totalement différent même si les bases étaient là, Gulnar démontre un savoir-faire insoupçonné. Un savoir-faire qu’il va aussi exercer à l’occasion de la face B de Forakt, Hat Og Død, qui présente donc une reprise, celle du "Tomhet" de Burzum. Ceux qui connaissent bien la discographie de Varg savent que nous avons affaire au morceau totalement ambiant qui concluait Hvis Lyset Tar Oss. A.H.P. va respecter le matériel d’origine, mais lui donner une seconde jeunesse bienvenue avec des synthés somptueux, rendant cette composition encore plus cosmique et épique, notamment pour la deuxième partie vraiment sidérante, le tout façon Celestite de Wolves In The Throne Room. Munruthel s’y était déjà essayé avec réussite, d’ailleurs je pense que ce morceau a été repris par d’autres formations encore, mais A.H.P. a bien fait le boulot. "Tomhet" accompagne donc bien l’exceptionnel "Among the Dead", on aurait peut-être même préféré un deuxième morceau de cette trempe mais on va rester sur ce très gros teasing qui nous laisse bien saliver pour un prochain album d’A.H.P., que l’on espère bien sûr dans la lignée de cet inédit de Forakt, Hat Og Død. Fini le BM cracra, place à un BM ambiant classieux de premier ordre, épique et intense, qui nous livre un "Among the Dead" maîtrisé de bout en bout et absolument sublime. Maintenant, on va suivre de près la suite de carrière d’A.H.P., qui a ici révélé son vrai potentiel dans un style presque radicalement différent de son premier album. Et si son deuxième album répète l’exploit de "Among the Dead" sur une durée plus conséquente… pffffffiou.

 

Tracklist de Forakt, Hat Og Død :

1. Among the Dead (18:48)
2. Tomhet (Burzum cover) (13:07)