Interviews Retour
lundi 19 mars 2018 - Nostalmaniac

Ereb Altor - Cernunnos Pagan Fest 2018

Tord et Mats

Nostalmaniac

Le Max de l'ombre. 29 ans. Rédacteur en chef de Horns Up (2015-2020) / Fondateur de Heavy / Thrash Nostalmania (2013)

Après nos entretiens avec Hantaoma et Faun, et pour refermer définitivement le chapitre de la dernière édition du Cernunnos Pagan Fest, nous vous proposons notre interview avec Ereb Altor.  Nous avions en effet pu échanger avec Mats (voix, guitare) et Tord (batterie), membres de la formation suédoise, quelques heures après leur concert...


Nostalmaniac : Comment allez-vous par cette froide journée d’hiver  ?

Mats : (rires) Tu appelles ça l’hiver ? C’est quelque chose comme l’automne… On a vraiment passé un bon moment sur le festival. Je n’étais jamais venu avant et je trouve qu’il y a beaucoup de gens passionnés. 


Nostalmaniac : La première et la dernière fois que je vous ai vus c’était aussi en France, au Ragnard Rock, le son était assez horrible et vous aviez joué assez tôt…

Mats : Oui, c’était leur ingé son… On n’a rien pu y faire malheureusement. Ici on a notre propre gars pour neuf jours donc c’est totalement différent. 


Florent : Pour les harmonies vocales, vous avez besoin d’un bon son…

Tord : C’est mieux d’avoir quelqu’un qui connaît notre musique mais ce n’est pas toujours possible. Quand c'est le cas, on l'embarque avec nous !


Max : Comment est né ce projet de tournée avec Angantyr, Waldgeflüster et Asenblut ? Il y a une relation spéciale entre vos groupes ?

Mats : Quand on a commencé à mettre en oeuvre cette tournée, ce n’était pas avec Angantyr au début. Tu sais, dans ce business les choses changent tout le temps avec des groupes qui ne peuvent plus venir. Et puis faire une tournée avec quatre groupes c’est assez compliqué. Tout se passe bien et on est vraiment ravis de l’accueil du festival. Ca nous change des pizzas tous les jours... (rires).


Nostalmaniac : Le terme Viking Metal est devenu un peu fourre-tout. On peut y mettre bien sûr Bathory fin 80/début 90, les premiers Enslaved, Falkenbach mais aussi Ereb Altor. Si vous aviez une définition à donner ce serait laquelle ?

Tord : Je pense que la première chose c’est d’être de Scandinavie...

Mats : Si ce n’est pas de Scandinavie, ça ne peut pas être “viking”. 

Tord : Je ne m’en préoccupe pas plus que ça au final. On se contente de jouer du Metal scandinave. Pour moi dans le metal scandinave il y a des éléments vikings mais aussi de la musique folk ancienne que tu peux entendre dans ce qu’on fait. 

Mats : Et puis on ne chante pas qu’à propos des Vikings, on a beaucoup d’autres thèmes. Il y a une connexion avec notre héritage suédois, et ce n’est pas que les Vikings. Il y aussi des mythes et légendes du 15eme et du 16eme siècle. 


Florent : La culture viking est justement devenu très populaire et très exposée, notamment avec la série télévisée “Vikings”. Un certain galvaudage est inévitable... Vous en pensez quoi ?

Tord : Il y a beaucoup de choses intéressantes dans tout ça, mais je dirais que ce n'est pas très représentatif du viking metal, et je ne veux pas parler de tous ces groupes qui ne parlent que de boire de la bière. Pour moi ça doit être un peu plus sérieux…

Mats : On ne s’est jamais soucié des modes. On fait ce qu’on veut faire et tant pis pour ce qui est à la mode aujourd’hui. La culture viking est populaire maintenant, je m’en fiche ! Au final, on ne fait que raconter des histoires qui proviennent d’où nous venons...
 


Nostalmaniac : J’aime beaucoup regarder les vidéos de votre live au festival Kilkim Žaibu, en Lituanie, en 2016 avec la barque en flammes sur le point d’eau à quelques mètres de la scène. C’est vraiment impressionnant…  C’est quelque chose que vous aimeriez refaire ?

Mats: Bien sûr, c’était génial…

Tord : C’était génial mais si on doit le refaire ce serait de manière plus organisée avec tout ce qui est pyrotechnique. Connaître les moments exacts dans le morceau où quelque chose se passe.  Ca s’est fait un peu trop rapidement mais c’était vraiment cool. 

Mats : Le feu, c’est toujours cool ! (sourire)

 


Nostalmaniac : Ca doit vous fatiguer qu'on vous compare en permanence avec Bathory mais... de fan à fan c’est quoi votre premier contact avec le groupe ?

Mats : Pour moi c’est quand l’album Hammerheart (1990) est sorti… J’étais chez Ragnar (ndr : voix, basse et guitare, membre historique d'Ereb Altor) et on écoutait beaucoup de Candlemass et des groupes comme ça à l’époque. Il est venu en me disant “J’ai acheté un album, il faut que tu l’écoutes, je pense que tu vas aimer”. Je l’ai écouté sur K7 la première fois et… ça m’a touché de l’intérieur. J’aime vraiment Bathory mais parfois je trouve ça injuste de nous comparer à eux. La manière d’écrire n’est pas la même. Notre musique est plus complexe. Bathory c’était plus simple mais efficace. On a pas la même manière de composer. Bien sûr, il y a beaucoup d’influences notamment dans l’atmosphère qu’on essaye de créer...

Tord : On ne veut pas sonner comme une copie de Bathory


Nostalmaniac : C’est un héritage…

Tord : Oui, voilà… c’est un héritage qui nous inspire.

Mats : On nous demandait souvent pourquoi on faisait pas des reprises de Bathory et l’idée a mûri car les questions revenaient sans cesse. C’est pourquoi on a fait ce tribute album (Blot · Ilt · Taut).


Florent : C’est une manière de passer à autre chose, peut-être…

Tord : Oui, bien sûr… Tu sais, on n’est pas un cover band. Parfois, on peut faire un set spécial si un organisateur nous demande mais voilà…


Nostalmaniac : Connaissez vous la scène extrême française ? Vous avez des groupes favoris ?

Mats : Je connais certains groupes comme Ataraxie… Du Doom Metal dans l’esprit des 90’s que j’aime beaucoup. Sinon (il réfléchit)... donne moi des groupes français connus ?

Tord : Gojira est un groupe français connu, non ?


Nostalmaniac : Oui, c'est très connu… mais des groupes Black Metal comme Osculum Infame, Seth, etc ?

Mats : Le Black Metal, ça n’a jamais été trop mon truc…

Tord : C’est plus mon truc à moi mais j’écoute surtout des groupes scandinaves. 

Mats : Je peux apprécier le Black old school, bien sûr, mais je ne connais rien pour les nouvelles sorties… Je préfère du Black avec le coté rock'n'roll à la Motörhead personnellement…


Nostalmaniac : Comme vous êtes très attachés à la Scandinavie, c’est quoi les nouveaux groupes à retenir ?

Mats : Je ne sais pas si c’est un nouveau groupe mais j’apprécie beaucoup Soen. Il y a des membres de Opeth dedans et c'est du très bon metal progressif. 

Tord : Je travaille beaucoup donc c’est compliqué pour moi d’avoir le temps pour de nouveaux groupes ou de nouveaux albums…

Mats : On écoute plutôt nos classiques : Iron Maiden, Candlemass, etc. Quand je suis à la maison, je préfère écouter ce que je peux écouter 1000 fois car c'est ce que j’aime vraiment ! 

 


Nostalmaniac : C’est quoi vos projets pour le futur ? Tourner ?

Tord : Toujours tourner, toujours planifier des tournées et des concerts… 

Mats : On a des festivals d’été de prévu mais on ne peut pas tout dire pour l’instant (ndr : Ereb Altor a été confirmé au festival allemand Summer Breeze). 

Tord  : Et travailler sur un nouvel album… 


Nostalmaniac : Déjà ?

Mats : Oui… C’est peut être étrange mais avant qu’un nouvel album sorte, on travaille déjà sur le prochain. On préfère toujours avoir de l’avance sur les compos. Quand Ulfven, notre dernier album, est sorti la composition du prochain était déjà presque terminée. 


Florent : Du coup, quelle sera la direction ?

Mats : Vous verrez (rires). Je ne dirai rien… mais ce sera bon !


Florent : On l’espère…

Mats : Ragnar est aussi mon producteur, on travaille beaucoup ensemble...

Tord : On est en phase de pré-production…. Ça pourrait être prêt pour cet été ou un peu plus tard. 

Mats : On attendra le bon moment pour le sortir...


Nostalmaniac : Et concernant Isole, ton projet Doom, il y a des choses à venir ?

Mats : Ah, c’est différent… (sourire). Je dois être le seul qui veut que ça avance, les autres sont plus paresseux… Je dois écrire beaucoup et Ereb Altor me demande déjà beaucoup de temps. Je suis toujours dessus néanmoins et dans un futur pas très éloigné il devrait y avoir un nouvel album. Je l’ai déjà dans ma tête !

Tord : J’ai entendu quelques démos et c’est vraiment bon.


Vous êtes satisfaits des retours sur “The Calm Hunter”, le dernier Isole ? 

Mats : Oui, je pense qu'il a été bien accueilli mais je crois que l'album Silent Ruins est celui que préfèrent les gens… Ce qu'il faut savoir aussi c'est que nous avons un batteur différent maintenant (Ndr : Tord a quitté le groupe en 2014, remplacé par Victor Parri). C'est un peu plus compliqué de se réunir ensemble mais on va sortir un nouvel album, je te le promets. 

 


Florent : Et à propos des retours sur le dernier Ereb Altor ?

Mats : Ca grossit tout le temps…  Pour chaque album, on rencontre à chaque fois de nouveaux fans.


Florent : Pour moi, c’est le meilleur mix entre ce que vous savez faire, épique et dur. 

Tord : Le problème pour moi, c’est qu’il est parti un peu trop dans toutes les directions. Je préfère quand c’est un peu plus cohérent…


Florent : Vous pourriez faire un album plus dur, plus agressif, moins épique ?

Tord : Quelque chose à la The Return…. de Bathory... Quand tu vas dans deux directions, ça va, mais le dernier... c’est un peu trois directions à la fois. Le morceau-titre est plus “métallique”.... C’était bien d’essayer ça aussi.


Florent : C’est la première fois que vous écrivez un album en suédois… 

Mats : Oui, c’est la première fois qu’on écrit des textes intégralement en suédois. On avait des titres par ci par là. Eh bien, c’était étrange au début mais j’ai vraiment apprécié le faire. Tu dois choisir tes mots d’une manière différente. J’étais plutôt effrayé au début car les gens aiment bien comprendre les paroles mais c’était quelque chose que je voulais vraiment essayer et que je referai sûrement dans le futur.

 


Nostalmaniac : Quelques mots pour les fans français ?

Mats : “Keep the flame alive” ! Merci à vous!

***

Interview réalisée le 24 février 2018

Merci à Sarah et Dooweet Agency