Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Panchrysia

Deathcult Salvation

LabelDark Essence Records
styleBlack Metal moderne
formatAlbum
paysBelgique
sortiejanvier 2008
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Je dois bien avouer que je n’avais jamais réellement remarqué Panchrysia puisque son black metal assez classique des débuts m’évoquait avec un peu trop de force Satyricon, et que toute plaisante et bien faite que fût leur musique, elle ne m’avait pas marqué plus que ça par son originalité; c’était courant 2005 et depuis la réputation du groupe en live a précédé cette chronique et je comprends maintenant pourquoi tant le style du groupe a changé et tant le groupe est à l'évidence taillé pour la scène.

Est-ce le fait de multiplier les expériences scéniques ? Toujours est il que le black pratiqué dorénavant est bien plus personnel, maîtrisé et catchy puisque s'appuyant sur une rythmique basée sur un puissant mid-tempo; la batterie accentue énormément de passages, la caisse claire claque bien aux oreilles avec un toucher sur certains passages assez militariste et répétitif, presque "indus", qui pourrait conduire à une certaine lassitude, d'autant que parfois les compos sont relativement rugueuse, si il n’y avait une touche personnelle propre au groupe : voix sourde et glaireuse, et non plus criarde, renforcée par des effets bien moins synthétiques que par le passé, plus grave ( dans tous les sens du terme ) mais en restant distincte et précise, apportant une dose de malaise; un sens du riff prenant trés "Black & roll" et une production donnant un son énorme et propre, bien que brut (merci le studio Endarker dont le propriétaire est bassiste, ce qui s'entend ! ) permet d'instaurer une véritable dynamique au sein des morceaux … « This is the new black » … mais en plus de ces changements marquants, ce qui fait ce petit plus qui met d'emblée Panchrysia dans la catégorie des groupes dont on retient le nom est que le quatuor Belge va au delà de ce qui pourrait être considéré comme le simple fait de suivre la tendance actuelle en matière de black « bien produit » en intégrant des samples aux morceaux, ce qui crée une unité et insuffle une dynamique démoniaque à ceux-ci; c’est simple mais diablement efficace et j’imagine l’impact de ce genre de procédés sur la foule lors d’un concert, d’autant que ça marche déjà sur cd ... tout bonnement jouissif.

La musique produite par le combo est finalement assez éloignée, bien que le niveau technique soit bel et bien là, de l’image raffinée du livret où sont présentes les classiques gravures de Gustave DORÉ; il faut signaler que les parole, ne privilégiant pas la forme au fond, visent plutôt le haut du panier et que l’ensemble des titres comporte un sous-titre ce qui peut paraître cliché mais qui donne son petit effet puisque certains détails bien cachés finissent par sauter aux yeux par le biais de l'utilisation d'une encre argentée. Néanmoins quelques rares points faibles viennent gâcher le plaisir absolu d'un album pourtant addictif : la voix, élément dynamique des morceaux si il en est, me semble un tantinet mise trop en avant, et la présence d’un chant féminin sur un titre, morceau au tempo trés lent, presque expérimental, qui parfois apporte réellement quelquechose dans le black en créant une touche apaisante et charmante, ou au contraire un brutal contraste, est ici juste dispensable : la voix est certes étrange mais aucunement dérangeante ou envoûtante, elle est bizarre dans le mauvais sens du terme.

La démarche des Panchrysia est sur cet album aussi ambitieuse que courageuse : je suis peut être un peu trop vieux jeux pour l'apprécier complètement mais l’effort est louable. On peut être trompé par une belle pochette, une imagerie étudiée, un livret soigné, une musique bien produite ou entraînante … mais lorsque l’ensemble de ces éléments sont réunis, c’est l' honnêteté de la démarche qui transparaît. Certains éléments peuvent paraître de l’ordre du détail mais quand un groupe prend le soins d’y apporter une attention particulière, on ne peut y voir que le reflet de l’importance accordée à son bébé.

1. Stars Of Delight
2. Cult Driven
3. Chaos Injector
4. With Dragon Wings
5. Fogbound
6. Morituri Te Salutant
7. The Vile Ascendancy
8. Phantom Asylum
9. Bestial Sinful Dances

10. bonus track