Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Ultra Vomit

Objectif : Thunes

LabelListenable Records
styleMétal parodique DTC
formatAlbum
paysFrance
sortiemars 2008
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Putain c'est angoissant, j'ai rarement eu de telles difficultés pour débuter une chronique ! C'est pas que j'ai rien a dire sur cet album, houla loin de là, mais je sais pas trop dans quel ordre je vais foutre tout ça. Je vais donc partir dans le concept de chronique décousue. Et à la limite je vous souderais un bout de votre prépuce dans votre anus !

Donc bon, Ultra Vomit c'était un espèce de death/grind délirant, mais attention pas vraiment dans le même délire porno que Gronibard, plutôt dans l'humour enfantin exagéré. Aujourd'hui, le groupe à mûrit, m'enfin c'est un grand mot, ça reste des grand gamins ! Maturité dans le sens où tout semble bien plus maitrisé au niveau instrumental et conceptuel (comment rendre une chronique d'Ultra Vomit ennuyeuse made by m.Kekchoz). Du délire gamin, Ultra Vomit est passé à la parodie (et même la parodie d'eux-même avec Poil de Cul).

Et tout y passe : black, death, hardcore, néo, punk/rock et j'en passe ! Via Immortal, Cannibal Corpse, Morbid Angel, Motörhead, Gronibard, Blink 182 ou encore Coal Chamber ! Les Nantais se sont fait plaisir, et leur plaisir est complètement transmit. On se marre du début à la fin d'Objectif : Thunes. Mais ce qui est d'autant plus impressionnant c'est que tout est parfaitement réalisé, avec un bon gros son qui donnent toute leur puissance à des morceau comme Pour un Mosh ou Les Bonnes Manières. Un son dont beaucoup de groupes plus « sérieux » aimeraient bien jouir ! Stickskiller se défonce derrière son set, et Fetus démontre ses talents de chanteurs cachés ! (Je Collectionne des Canards)

Ultra Vomit est allé très loin, de la nécrophilie de « Je ne t'ai jamait autans aimé » au chant canin de Canidal Corpse (Caninus écrasé !), on se demande bien d'ou sont venus ces idées bien débiles. On peut remarquer en tout cas que certains morceaux sont tout droit repris du duo Andreas et Nicolas (alias Fetus dans Ultra Vomit) comme Je Collectionne des Canards ou La Flemme. Bon en fait on s'en fout un peu de tout ça, on passe réellement un excellent moment avec ces 3 (désormais 4) uluberlus Nantais et c'est vraiment ce qui compte le plus. Faut vraiment être un gros coincé de la bite pour ne pas sourire une fois à l'écoute d'Objectif : Thunes, au moins sur Mountains of Maths (et puis merde, même Voici à kiffé sa mère, niveau acculé dans un coin du zboub y'a du joli score).

Seul petit bémol à l'horizon, peut-être que la lassitude s'installera au bout de plusieurs écoutes, comme une blague sans cesse racontée, on dis souvent que les blagues les plus courtes sont les meilleures. Il n'empêche que les morceaux d'Objectif : Thunes en live, ça vous rabote le cul ! Alors aidez-les, envoyez des sous.

1. Intro
2. Quand j'étais petit (feat. Lemmy)
3. Darry Cowl Chamber
4. Les bonnes manières
5. Boulangerie-pâtisserie
6. Maïté Ravendark
7. Jack Chirac
8. Pour un mosh
9. Pauv' connard
10. Mechanical Chiwawa
11. Gremlins At The Gates
12. Je ne t'ai jamait autans aimer
13. Poil de cul
14. Croûte de pus
15. La flemme
16. Mountains of Maths
17. Morbid Cocker
18. Welcome to the Jingle
19. Je possède un cousin
20. Canidal Corpse
21. Condemned To Headbang
22. 25th Symphony in C Minor (feat. Mozart)
23. Je collectionne des canards (vivants)
24. Outro

Les autres chroniques

Album

avr. 2017 Schifeul

Ultra Vomit

Panzer Surprise !